Test Gazelle Medeo T9 HMB : le VTC électrique tout confort

02 mars 2022 à 12h12
0
Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 01 © Clubic / Matthieu Lauraux

Expérimentée dans l’univers des vélos (depuis 1892 !), la marque néerlandaise l'est aussi dans celui des VAE. Elle propose un grand choix de versions, dont ce vélo électrique polyvalent Medeo T9. Clubic a testé ce Gazelle dans la jungle parisienne.

Chez Holland Bikes, l’offre de sa marque Gazelle est grand public, et aussi vaste que l’on peut imaginer. Parmi les 28 modèles du catalogue, on trouve de l’urbain pur et dur, du VTC, du polyvalent, un cargo et même des speedbikes. Pour ne pas crever le budget, nous avons sélectionné le Medeo T9 HMB, un urbain qui veut prétendre à du tout chemin.

Gazelle Medeo T9 HMB
  • Un moteur qui répond très bien
  • Une batterie compacte et amovible
  • Une autonomie correcte
  • Un dérailleur moyen
  • Un grand format peu maniable
  • Une clé unique antivol/batterie

Un grand vélo électrique aux finitions impeccables

Sur le site de Gazelle, le Medeo T9 est très flatteur avec son allure équilibrée en version cadre bas et couleur vert d’eau. Celui de notre essai est plus typé aventure, en cadre haut et noir - donc plus VTC dans l'esprit qu'urbain. Et il est imposant, haut perché sur ses roues de 28 pouces, des Mach1 650 (gage de qualité). Les pneus Schwalbe Big Apple sont plus orientés ville, moins épais que sur certains concurrents. La position est en définitive semi-active, avec un guidon assez haut, à potence réglable donc pas gênant pour trouver son équilibre sur le vélo.

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 02 © Clubic / Matthieu Lauraux
Le vélo est ici en modèle à cadre haut "diamant" et couleur unique noire

En ce qui concerne les finitions, c’est du sérieux. On n’est pas sur de l’intégration totale façon VanMoof ou Angell, avec des lumières Axa en équipement ou des câbles pendouillant à l’avant (mais qui s’effacent dans le cadre). Les soudures sont bien masquées, et les peintures de qualité donnent un bel aspect haut de gamme. On trouve tout de même un manque d'unité entre le noir des différents éléments et le gris foncé de la peinture, où s'inscrivent quelques inserts « Gazelle » et le nom du modèle. On note le carter de chaîne, bien vu pour préserver des intempéries (et des pantalons larges).

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 03 © Clubic / Matthieu Lauraux
La fourche suspendue au débattement de 50 mm est agréable

Le vélo pèse au total 22 kg hors batterie, soit environ 25 kg avec. Prenez garde aux espaces étroits, notamment si vous stationnez votre vélo en appartement : c’est un des plus grands VAE que nous avons essayés.

A l'usage, un VAE tout confort doté d'une assistance électrique efficace

Cette grande taille condamne l’agilité globale du vélo, qui aspire à être une sorte de VTC - mais on ne s’attendait pas à un BMX. Son moteur dans le pédalier et la position basse de la batterie aident cependant à alléger le maniement. La vocation polyvalente de ce Medeo T9 se traduit par sa fourche suspendue aux amortisseurs à débattement de 50 mm.

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 04 © Clubic / Matthieu Lauraux
Ce moteur Bosch est le meilleur du marché avec son répondant exceptionnel

Ce n’est pas pour crapahuter dans les chemins rocailleux en montagne, mais bienvenu pour la ville ou les chemins. La suspension absorbe bien les pavés parisiens et les trottoirs, et on ne redoute pas les nids-de-poule (enfin, ceux qui ne sont pas trop profonds en tout cas). La selle n'est pas suspendue mais demeure bien absorbante, tout en adoptant un bon revêtement adhérent.

Le vélo s’active via un bouton sur le boitier d’écran, car aucune commande n’existe sur la batterie. C’est plus simple. Ce Gazelle donne le choix entre 4 modes (plus un mode « Marche ») : « Eco », « Tour », « Sport » et « Turbo ». Ils découpent de façon régulière la disponibilité de l’assistance du moteur, un Bosch Performance Line 3 développant 65 Nm. Ce n’est pas le plus coupleux des moteurs de VAE, mais c'est la crème de la crème en termes de performances : il donne une réponse immédiate au coup de pédale.

Ceci change donc la façon de sélectionner les modes et vitesses. Les 1 et 2 sont corrects pour le plat, mais le 3 devient vraiment très à l’aise sur les démarrages, même en pente. Et avec le 4e, on se débarrasse réellement de tout effort. La limite des 65 Nm se sent dans les plus fortes pentes (plus de 15%), où tenir les 25 km/h est difficile.

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 05 © Clubic / Matthieu Lauraux
Le dérailleur convient à l'utilisation VTC, mais peu précis en montée/descente de vitesses

Quant au dérailleur, c’est un peu le point faible de ce vélo. Classique avec son plateau 9 vitesses, il rate souvent certains rapports et les commandes poussoirs Microshift sont toujours contre-intuitives (en avant pour rétrograder, en arrière pour monter). L’installation de l'indicateur de rapport engagé est aussi un peu maladroite, car on ne voit pas la vitesse engagée à moins de se pencher.

Suspensions de qualité, moteur au répondant, les freins sont aussi de haut niveau. Les gros disques à étriers 2 pistons ont un beau mordant en freinage intensif, et ils sont progressifs en utilisation courante.

Une autonomie satisfaisante mais une recharge un peu longue

Tout comme le moteur, le Gazelle Medeo T9 a recours à Bosch pour la batterie. On ne peut pas lui en vouloir, la marque allemande étant une référence dans le domaine. Son format est plaisant (malgré le fait qu'il ne soit pas intégré au cadre) car il est compact pour sa capacité de 400 Wh. Le Powerpack 400 Bosch a une poignée, très pratique pour l’extraire de son emplacement. Toutefois, cette extraction n’est pas obligatoire pour recharger la vélo, car la prise est disponible en bas à gauche - mais on aime sa manipulation aisée. Transporter la batterie est donc facile : elle peut tenir dans un petit sac à dos ou à main et n'est pas lourde, ce qui est assez rare pour être signalé.

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 08 © Clubic / Matthieu Lauraux
La batterie est très compacte, transportable dans un petit sac !

La capacité de 400 Wh est de série, mais le VAE propose en option une version 500 Wh. La première option est déjà très satisfaisante, avec environ 60 km d’autonomie mesurés sur notre parcours de test par temps frais (5 à 10 °C). Les jauges, que ce soit d'écran ou sur la batterie, ne sont pas très précises avec leurs 5 voyants, donc pas de pourcentage ni d’autonomie précise. En théorie, Gazelle indique une autonomie sur chaque mode : de 35 km en « Turbo » à 95 km en « Eco ».

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 09 © Clubic / Matthieu Lauraux
On peut recharger son vélo directement, et consulter l'état de charge

Une bonne autonomie donc, mais la recharge est lente - pour préserver sa durée de vie, dira-t-on. Le chargeur est, comme la batterie, petit, avec une intensité maximale de 1,8 A. Comptez donc environ 5h pour 80% et 7h pour une charge complète. Ce sera évidemment plus long sur le Powerpack 500 Wh.

Un écran basique mais efficace, quelques choix de sécurité discutables

Le Medeo T9 n’embarque pas de nouvelles technologies et s’en tient au bon vieil écran classique pour l’électronique. Le boîtier Bosch est volumineux, à affichage monochrome. La vitesse est en haut et occupe presque la moitié de l’espace, ce qui reflète l’expérience du constructeur dans la disposition des informations - puisque oui, quand le regard tombe, on voit le haut de l'écran en premier.

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 07 © Clubic / Matthieu Lauraux
L'écran est un chiche en infos, mais affichage et ergonomie sont idéales

En bas, un autre chiffre donne l’autonomie restante. Elle évolue en fonction du mode engagé. Les modes se sélectionnent sur les deux boutons à gauche « + » et « - », très gros et donc ergonomique en toutes occasions. Le mode marche « Walk » s’active via le petit bouton inférieur du boîtier. On lit le nom des modes durant deux secondes à la place de l’autonomie à chaque changement.

Tout en bas de l’écran, une jauge à 5 barres donne l’état de la batterie. Pour l’éclairage, via une pression continue du bouton « + », un petit voyant s’ajoute. De nuit le rétroéclairage est très fort, donc il n'y a aucun souci de lecture. Notre seul reproche sera pour l’arrêt du vélo, par une très courte pression du bouton supérieur, que l’on aurait préférée longue pour éviter toute fausse manipulation.

Essai Gazelle Medeo T9 HMB 2021 06 © Clubic / Matthieu Lauraux
Antivol de roue de série, au verrouillage obligatoire pour sa clé servantt aussi pour la batterie

Le vélo électrique ne dispose pas d’antivol électronique ni de tracking, mais Gazelle offre de série l’antivol de roue arrière Axa. C’est bien, mais cela amène une utilisation déconcertante, avec une clé unique servant aussi à la batterie. Il faut donc obligatoirement verrouiller l’antivol pour extraire la clé venant déloger la batterie. On est donc obligé de rouler avec la clé sur le vélo ! Au moins, on est sûr de ne pas l’oublier en partant… mais c’est peu esthétique.

Gazelle Medeo T9 : prix, disponibilité et SAV

Le Medeo T9 HMB est situé dans le bas de gamme Gazelle : il est facturé 2 499 €, ou 2 699 € avec la batterie 500 Wh. Le modèle supérieur T10 est à batterie parfaitement intégrée au cadre et est facturé 2 999 €, avec quelques différences (roues, dérailleur 10 pignons) mais une unique batterie de 500 Wh.

Gazelle Medeo T9 HMB 2021 cadre bas © Gazelle
Le Gazelle Medeo T9 HMB en cadre bas, avec sa batterie arrière

Le T9 Medeo intègre garde-boues, porte-bagage arrière 27 kg et antivol de roue. Quatre tailles sont disponibles (S, M, L et XL) avec une couleur noire unique en cadre haut, mais la possibilité de choisir une seconde teinte sur le cadre bas avec batterie à l’arrière.

Le cadre est garanti 10 ans, les fourche et peinture 5 ans, le reste 2 ans. Le vélo électrique est disponible dans 90 magasins Holland Bikes en France, avec un essai possible avant achat et un checkup gratuit après 2 mois après l’achat.

Gazelle Medeo T9 HMB

8

Sorte d’hybride entre l’urbain et le VTC, le Medeo T9 hésite sur le style mais ne lésine pas sur la qualité ni les équipements Bosch de référence : moteur répond immédiatement, écran basique et petite batterie pratique à manipuler. Malgré son confort excellent, ce vélo électrique pèche par son dérailleur classique peu adapté à la ville - mais il offre une bonne autonomie et est abordable financièrement.

Vélo électrique hésitant entre VTC et urbain, ce Medeo T9 est polyvalent grâce à sa fourche suspendue, lui conférant un excellent confort. Bien construit et au bon écran, le style reste un peu quelconque dans cette version cadre haut, car mieux réussi en cadre bas. Cependant, ce dernier donne une batterie arrière, alors que celle de ce modèle est centrale et pratique à manipuler.

Bosch signe aussi l’excellent moteur, de couple suffisant et au répondant exceptionnel. Il réduit l’écart entre modes, et surtout fait oublier en partie le dérailleur classique. Malgré l’absence d’aspect connecté, le prix de du Gazelle à 2 499 € n’est pas trop élevé, sachant qu’il propose une plus grande batterie en option et que la gamme possède de nombreux modèles.

Les plus

  • Un moteur qui répond très bien
  • Une batterie compacte et amovible
  • Une autonomie correcte

Les moins

  • Un dérailleur moyen
  • Un grand format peu maniable
  • Une clé unique antivol/batterie

Conception 7

Prise en main 9

Fonctionnalités 6

Autonomie 7

Prix 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Renault Scénic Vision : le Scénic renaît
Pénurie de composants : jusqu'à deux ans d'attente pour recevoir sa Tesla Model X
La Poste accélère sur l'électrique, même chez ses prestataires privés
On connaît la date de la seconde édition de l'événement Tesla AI Day !
Renault va mettre un navigateur dans sa Mégane E-Tech, mais pas celui que vous pensez
Tesla règne toujours en maître sur l’électrique aux États-Unis
Aux États-Unis, les Superchargeurs Tesla se font régulièrement vandaliser (et personne ne comprend pourquoi)
Renault veut monter un pôle consacré à l'électrique en France
La Cadillac Lyriq dévoile ses premières spécifications... et son prix
GM veut revenir en Europe avec de nouveaux modèles électriques
Haut de page