Test du Parrot Anafi : petit, léger et armé jusqu’aux dents

Stéphane Paput
Spécialiste Drones
18 avril 2020 à 12h01
0
La note de la rédac
Avec le Anafi, Parrot veut rester dans la course au drone grand public, et tente de réduire l'écart avec DJI. Les efforts du constructeur sont admirables mais suffiront-ils face à l'écrasante capacité d'innovation du leader mondial ?

Sortie en 2018, le Parrot Anafi se présente comme le nouveau produit phare de la marque française. Accessible à partir de 699€, il se place directement dans le segment Loisirs haut de gamme. Souffrant de quelques bugs à la sortie et d'un peu de retard technologique, il n'eut malheureusement pas le succès escompté. Mais sa polyvalence, sa qualité de capture et les quelques fonctions spéciales comme son Zoom et son Angle de capture font du Anafi un excellent challenger. Décortiquons aujourd'hui un petit drone qui ne manque pas de cordes à son arc.

Parrot Anafi Extended : La fiche technique

Prix conseillé : 699€ en version standard - 899€ en version Extended

  • Catégorie : Loisirs - Ultraportable
  • Dimensions : 24,4x67x65cm - déplié : 17,5x24x65cm
  • Poids : 320g
  • Batterie : 2700mAh - donnée pour 25 min d'autonomie
  • Système de positionnement
• GPS & GLONASS
• Sonar et capteur optique en dessous
  • Nacelle de stabilisation Hybride 3-axes
• Mécanique : Roulis/Tangage 2-axes
• Electronique (EIS) : Lacet/Roulis/Tangage 3 axes
• Orientation verticale à 180°
  • Capteur Sony® CMOS 1/2.4''
• 21 Mpx HFOV 84° - 16Mpx HFOV 75.5°
• Ouverture f/2.4
• Zoom sans perte : Jusqu'à 2.8x (1080p) - 1.4x (4K)
• Focale équivalente 35mm : 23-69mm (photo) - 26-78mm (vidéo)
  • Résolutions vidéo : Vidéo 4K@30fps et 1080p@120fps
  • Accessoires :
• 3 Batteries Intelligentes
• 1 Parrot Skycontroller 3
• 1 Sacoche de transport
• 1 Carte SD 16 GB Pro
• 8 Pales d'hélice additionnelles

Avec ses 320gr, le Anafi ne relève pas de la règlementation française en vigueur. Il n'y a donc, pour l'heure, pas de démarche administrative, ni formation à effectuer pour son utilisation en loisirs hors agglomération.


Une découverte... surprenante

ANF_Decouverte_Board

A l'examen, le package du Parrot Anafi renvoi de forts signaux de durabilité et sa légèreté étonne.

Mais si la sacoche à bandoulière est de bonne facture, son ergonomie reste critiquable. Ouvert, droit sur une table, le rabat coqué contenant le drone fait basculer le sac. Pire, si l'on presse au mauvais endroit, le capot appuie sur le bouton de la batterie et le drone démarre. Retirez donc la batterie avant rangement. A part ça, le sac offre une contenance suffisante et des cloisons repositionnables.

Dans sa version Extended, le contenu accessoire peut satisfaire le pilote exigeant, grâce aux hélices de rechanges et surtout aux 3 batteries. Celles-ci sont légères et se rechargent en USB-C dont on applaudit l'adoption du format. On regrette toutefois l'absence de chargeur.

D'un poids moyen et d'un encombrement acceptable, la radiocommande offre une bonne prise en main, même si le plastique un peu glissant mériterait un revêtement en grip sur les paumes. Placé entre l'antenne et le corps de la RC, le support de smartphone est bien étudié, mais l'angle n'est pas ajustable. Tout semble très solide. Les boutons et les joysticks rendent un très bon feeling. On apprécie grandement l'effort de design des gâchettes à l'arrière et le format du port de recharge, aussi en USB-C.

En s'intéressant au drone, on est tout de suite interloqué par son épatante légèreté et par la finesse des hélices. En feuille de plastique, celles-ci sont en fait assez durables, mais leur marquage de sens de rotation est minuscule. Quant aux bras du drone, ils semblent fragiles, mais finalement assez souples. Prenez garde quand même à la torsion. En étudiant les capteurs du dessous, on remarque qu'ils n'ont pas de vitres, et sont relativement mal intégrés, tout comme le petit ventilo, sans filtre. Soyez vigilant aux débris sur le sol au décollage et à l'atterrissage.

La caméra est protégée par un couvercle en caoutchouc qui sera facile à retirer, mais qui ne protégera pas la nacelle, dont les supports de stabilisation peuvent être fragiles. La batterie se clipse et déclipse aisément. En dessous, se dévoile un slot micro-SD assez médiocre et difficile à manipuler sur le terrain.

Une mise en route sans contrainte

ANF_Miseenroute_Board

Le drone se déploie instantanément et sans encombre, les hélices étant pré-vissées sur les rotors. Une seule pression sur le bouton de la batterie suffit à l'allumage. Pratique, mais cela peut jouer des tours. La RC s'allume à l'ouverture du support de smartphone, qui lui s'installe facilement. Déséquilibrée par le poids du téléphone et de l'antenne, elle ne tient pas droit sur une table. L'angle de vue du téléphone sur la RC n'est également pas optimal, et on perd l'accès aux boutons Power et Volume.

Le lancement de l'application Freeflight et la synchronisation sont brefs. Choix marketing étrange, Parrot facture 1€ supplémentaire pour les modes FollowMe et FlightPlan. L'interface est très ergonomique. Tous les menus, sous-menus, commandes et indicateurs de vol sont compréhensibles et bien designés. Certains modes vidéo, comme le mode Cinema ou Slow-motion, sont isolés pour une sélection plus rapide. Le temps de switch entre modes Photo et Video est par contre un peu long. Agréablement, la gâchette de Zoom peut changer de fonction pour devenir un réglage d'exposition. Bizarrement, un message « MaxLosslessZoom Reached » s'affiche à l'utilisation malgré que l'on soit en mode EV.

La polyvalente navigation

Les manœuvres ont été effectuées sous un vent léger avec quelques nuages. Sur le terrain, le déballage/remballage est rapide. Au décollage, le Parrot Anafi s'élève sereinement à 1m du sol. Il peut aussi s'envoler depuis votre main, sa position étant détectée automatiquement. Attention à vos doigts.
ANF_Mouvement
Zone de Manœuvres - Grange de la Chamary - Saint Vincent de Boisset

• Manœuvres standards
En vol, le Anafi fait preuve d'une superbe réactivité. Les accélérations en déplacement horizontal et vertical sont progressives, et manquerons d'un peu de franchise. On apprécie particulièrement les presets personnalisables de vol, qui permettent de modifier en une touche les vitesses de déplacements. En réglage de base, le mode Film est assez lent. On privilégiera le mode Cinematic. Un boost de la vitesse de rotation tous modes confondus améliore aussi immédiatement la manœuvrabilité dans les courbes. La précision dans les contrôles est bonne, mais il faudra un peu d'entrainement pour s'habituer au comportement du drone. Soyez vigilant aux distances de freinages qui sont un peu longues. Sans vent, la stabilité est parfaite, mais le drone a tendance à se faire emporter par la brise. On n'a constaté aucune perte de signal vidéo même à distance ou altitude élevée, ce qui est vraiment surprenant pour un drone de cette taille. La nuisance sonore est quant à elle limitée. L'autonomie des batteries est enfin très appréciable.

• Manœuvres automatisées
Le Parrot Anafi dispose d'un grand nombre de modes de vols automatisées. Nous donnerons un bref retour d'expérience de chacun d'eux.

Utilisé en stationnaire ou en mouvement, les modes Cameraman et FollowMe sont efficaces. Le tracking du sujet est précis, ne présentant aucune perte sur un test à 10-15m de distance. Avec FollowMe, le drone suit bien le sujet, mais manque parfois de réactivité.

Sur le mode FlightPlan, tout se fait en manuel, sur l'interface de la carte. Fort louable, le mode offre une grande personnalisation des paramètres de chaque point et trajet (vitesse, altitude, déclenchements d'actions, angle, point d'intérêt, ...). C'est dommage de ne pas pouvoir aussi enregistrer les points à la volée. Pratique, mais un peu gadget, le mode Touch & Fly reste intéressant avec une précision d'environ 2m par rapport à la carte.



Très simples d'utilisation, les SmartDronies permettent de bien mettre en valeur le pilote. Les modes Boomerang, Orbit et Parabola offrent d'originaux plans de captures. Le tracking reste précis même si il y'a quelques pertes. Le mode Orbit mériterait aussi une vitesse personnalisable. Permettant de faire de jolis effets Vertigo, le mode Dolly Zoom donne de magnifiques rendus artistiques, mais attention aux distances de déplacements. Étrangement, l'enregistrement n'a pas fonctionné pendant notre test.



Les modes CineShots rendent accessibles aux novices les plans de captures les plus classiques, mais les plus efficaces. RAS, ça marche ! Pendant les vols, on a eu également l'opportunité de tester les fonctions SmartRTH, Geobarrière, Find My Drone et Precise Landing qui ont toutes fait un sans-faute, à part peut-être la dernière qui a manqué d'un peu de précision.

• Manœuvres spécifiques



Le Anafi sort du lot sur certaines de ses capacités. Grâce à sa caméra pivotante à 180° verticale, le drone offre de nouvelles possibilités de point de vue, en contre-plongée. Avec un peu d'entrainement, on trouvera assez vite des techniques pour mettre en valeur son sujet. Le Zoom est également très apprécié, surtout sans perte de qualité. On a relevé aucun problème à l'utilisation, ni dégradation de l'image. Le mode Arcade ouvre une nouvelle forme d'expérience amusante, transformant complètement les commandes vers un style jeu-vidéo. Prévoyez beaucoup d'entrainement avant d'envisager un vol en environnement encombré.

Des modes Photo pas si simples à exploiter

ANF_JPEG_RAW_RES
JPEG VS DNG - Wide VS Rectilinear - post-traitement sur Adobe Photoshop

Doté d'un capteur Sony® CMOS 1/2.4'', le Anafi capture des clichés en JPEG et DNG de 21MP en format Wide et 16MP en format Rectilinear. Les deux sont en ratio 4:3, le format Wide offrant un angle de vue plus important ,mais au prix d'une forte distorsion optique. Pour exploiter cette résolution, passez par un profil de correction en post-traitement. L'objectif dispose d'une lentille asphérique, ce qui lui permet d'être plus compact, plus léger et plus performant que des objectifs équivalents. En l'occurrence, on est vraiment épaté par la qualité d'image. Le piqué et et les couleurs sont agréablement naturels, et la plage dynamique est bonne. Le format DNG, capturé en Wide uniquement, rend immédiatement la gamme plus large et les couleurs plus vibrantes.

Les prises de vues en mouvement ne dégradent pas l'image, preuve d'une bonne fiabilité de la stabilisation hybride. Malgré une bonne gestion de l'exposition, les zones surexposées tirent toutefois vite dans les blancs. Comme mentionné par Parrot, il s'avère que le Zoom sans perte n'est malheureusement pas possible en format Jpeg RECT ou DNG. Curieusement, les DNG n'ont pas été enregistrés sur certains des modes testés comme le Bracketing ou le Timelapse.
ANF_Bracketing
Images issues du mode Bracketing & Fusion sous Adobe Lightroom

Le mode Bracketing permet de prendre plusieurs clichés (3, 5 ou 7) à valeurs d'exposition différentes donnant un meilleur choix pour le post-traitement, ici sur 5 images par pas de 1. À partir de ces images, nous avons produit nos propres HDR en post-traitement, avec différents réglages. On obtient un magnifique cliché, avec une bonne vibrance sur le premier paramètre.
ANF_Styles_WB
Styles & Balance des Blancs

Le Anafi dispose de 3 Styles, dont le mode P-Log. Celui-ci permet une meilleure capture sans conserver les couleurs, qu'il faudra étalonner en post-traitement, comme ici en appliquant un profil LUT créé par Matt Granger, que l'on remercie au passage. Les deux autres modes, Intense et Pastel, produisent d'intéressants effets artistiques. La Balance des Blancs joue sur différents profils de température des couleurs. Ces deux paramètres proposent aussi des ajustements manuels, qui aideront à les exploiter vraiment.
ANF_Shutter_ISO
Mode Manuel - Vitesse d'Obturation & Sensibilité

En mode manuel, la Vitesse d'obturation et la Sensibilité sont débrayables indépendamment. Sur la plage d'obturation de 1s à 1/10000s, la qualité de l'image se dégrade un peu à partir de 1/4000s et devient inutilisable vers 1/8000s. Cette dégradation intervient de la même manière graduelle en ISO 400 puis en ISO 640. Par ailleurs, sur l'interface, les valeurs ISO ne sont pas en face des traits de sélection, ce qui peut être confusant les premières fois.
ANF_Panorama
Panorama Little Planet et Tunnel

Disponible en 6 modes différents, le mode Panorama propose une capture automatisée, avec un blocage de l'exposition. Toutefois, le traitement devra être effectué manuellement sur l'app en téléchargement les prises de vues sur son téléphone, drone allumé. L'interface est assez simple d'utilisation et facilite le partage. Les rendus en mode 180° et en mode 360° sont sans défaut de fusion et conservent toute la netteté d'une prise unique. On a toutefois du mal à trouver l'intérêt des modes Little Planet et Tunnel. Il faut sans doute trouver l'environnement adéquat.

Sans pouvoir les illustrer, les modes Timelapse et GPSLapse ont montré de très bons résultats en post-traitement. Il est dommage de ne pas pouvoir produire les vidéos dans l'app, à l'instar des panoramas. Dernier point, et non des moindres, lors de chaque prise de vue, l'image du retour vidéo se fige en gris, parfois pour des périodes assez longues. Cela peut rendre la prise de vue délicate, voire très difficile sous certains modes, comme le mode Rafale où l'on peut perdre de vue ce qu'on capture.

La séduisante qualité vidéo

Toutes les prises de vues ont été analysées indépendamment, mais pour les besoins de la mise en forme, elles ont été assemblées en 1080p@30fps, encodé en H.264.



Rien qu'en 1080p@24fps, le petit Anafi capture des vidéos de fantastique qualité, nette et fluide, sans défaut. Le 1080p@30fps n'y ajoute rien. La gestion de la 4k@24fps est toutefois plus difficile. Malgré une meilleure définition, on voit apparaitre quelques saccades en mouvement. Le format 4K Cinema @24fps donne le même résultat. Fort heureusement, le passage en 4k@30fps corrige le problème, et restaure la fluidité, même à vitesse rapide. Comme pour la photo, les couleurs restent très bien équilibrées.



Les styles Intense et Pastel rajoutent leurs petits plus artistiques. Le mode HDR éclaircit fortement les ombres et les couleurs rendent légèrement plus vivides, mais ne convainc pas par son panache. Il ne sera peut-être pas applicable à tous les environnements. Le mode P-Log, comme expliqué plus haut, permet un meilleur étalonnage des couleurs. Ici, avec le même profil LUT, le rendu est juste beau.

Sans pouvoir les illustrer, nous avons également testé brièvement les modes Hyperlapse et Slow-motion, qui ont tous deux montré un certain potentiel, sans défaut particulier. Il manque juste l'environnement et un peu temps pour pouvoir les exploiter.

L'Avis de Clubic : aussi pétillant qu'une eau de source

Sans être une merveille de perfection, le Parrot Anafi a su revoir sa copie et obtient une mention Très Bien dans chaque matière. L'encombrement est minimal et le transport, accommodant. On regrette juste les quelques coquilles de design. Globalement, le Anafi procure une très bonne expérience de vol. Pensez toutefois à personnaliser les réglages de navigation afin qu'ils soient adaptés à votre style de pilotage et pour pallier à l'absence de capteurs de proximité. Les fonctionnalités sont complètes. La qualité Photo et Video est tout simplement bluffantpour la taille et le poids de l'appareil.
Un peu cher à comparer de la concurrence, optez soit pour un pack Extended en promo, soit pour un pack standard avec une batterie supplémentaire et une sacoche tierce.

Parrot Anafi

Les plus
+ Encombrement réduit
+ Excellente autonomie
+ Nombreux modes de vols automatisés
+ Zoom et Angle vertical à 180°
+ Qualité du 1080p et du 4K@30fps
Les moins
- Design à peaufiner
- Stabilisation perfectible
- Post-traitement obligatoire en 21Mpx
Qualité du matériel
Navigation
Qualité photo
Qualité vidéo
4


Retrouvez le Parrot Anafi et les autres drones testés par notre expert dans le comparatif des meilleurs drones grand public.
Modifié le 08/07/2020 à 15h18
5
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top