Des essaims de drones, prochaine étape de la reconnaissance en test par l'armée américaine

Sylvain Nawrocki Contributeur
18 août 2019 à 15h13
0
drones essaim darpa

La DARPA, agence de recherches avancées liée à la défense américaine, expérimente actuellement des essaims de drones autonomes et de robots terrestres destinés à assister les militaires durant leurs opérations.

Dans une vidéo sortie récemment, on peut voir la manière dont ces robots se déplacent et analysent un lotissement, de manière à en créer une représentation 3D.

Une flotte de 250 drones aériens et terrestres

L'agence a mené ces essais en Georgie au mois de juin, alliant des drones aériens et terrestres, dans l'optique d'un programme d'accompagnement de petites unités d'infanterie qui seraient confrontées à des environnements urbains denses. Cette vidéo illustre le deuxième d'une série de six tests, qui augmentent à chaque fois la complexité des situations, pour proposer à terme une flotte impressionnante de drones pouvant atteindre les 250 unités. Les quatre prochains tests devraient se dérouler sur les deux années à venir.



Le « Squad X Program », autre projet de l'agence, utilise aussi les drones et l'intelligence artificielle pour permettre à des soldats sur le terrain de collecter des informations essentielles sur leur environnement proche. Néanmoins, l'intérêt d'un essaim de drones plutôt qu'un drone isolé réside naturellement dans la couverture de la zone observée à un même moment, un avantage stratégique certain dans les zones densément construites, et pleines d'angles morts. Bien entendu, il est aussi plus difficile pour l'ennemi de se débarrasser d'une flotte entière que d'un seul appareil.

L'armée américaine pense d'ailleurs à la contre-offensive, avec par exemple le programme baptisé THOR, un émetteur de micro-ondes mis au point pour éliminer efficacement des essaims de drones ennemis, ou encore le MRZR LMADIS (Light Marine Air Defense Integrated System), capable de descendre un drone à 900 mètres de distance.

Si l'utilisation de robots et de drones n'est pas nouvelle dans l'armée, les récentes avancées permettent à ces machines autonomes de mieux se repérer dans l'espace et de communiquer entre elles, étant ainsi capables de voler en formation. L'armée n'est d'ailleurs pas la seule à bénéficier de ces avancées. En avril dernier, la NASA témoignait aussi son intérêt pour cette technologie, dans le but cette fois de collecter des données atmosphériques, en déployant depuis quatre drones ruches, un essaim d'une centaine de drones plus petits.



Sources : The Verge, Apps&Drones
9 réponses
7 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top