Quand un drone manque de blesser un champion de ski

23 décembre 2015 à 08h22
0
Hier, lors d'une épreuve de coupe du monde de ski alpin, le numéro un mondial Marcel Hirscher a failli être percuté par un drone en pleine course. Un incident qui pose question quant à l'utilisation de cette technologie dans les rencontres sportives.

Marcel Hirscher a « juste entendu un bruit ». Il a certainement eu moins peur que les spectateurs et téléspectateurs qui ont vu un drone de belle taille s'écraser et se désintégrer derrière l'athlète.



Ce drone était piloté par un expert et n'aurait pas dû se trouver au-dessus de la piste, mais « seulement au-dessus un couloir tracé à côté des spectateurs », affirme Markus Waldner, directeur de la course. Ce qui n'est pas franchement rassurant, puisque si le skieur était en mouvement rapide et protégé par un casque, ce n'était pas le cas des spectateurs... Conscient qu'une catastrophe a été évitée de justesse, il ajoute, lucide : « Ce qui est arrivé est un vrai fiasco et il y aura des conséquences, a-t-il ajouté. Les drones ne seront plus utilisés dans le futur. »

Une enquête est d'ores et déjà diligentée pour comprendre ce qui a pu aboutir à ce crash, et pour la Fédération internationale de ski, l'heure n'est pas encore aux décisions radicales. « La FIS le diffuseur hôte vont travailler avec toutes les parties pour comprendre ce qui s'est passé et s'assurer qu'un tel accident ne se reproduira pas », précise l'organisation par voie de communiqué.

Sécurité et diffuseurs



L'utilisation de ce drone avait pour but de fournir des images et angles inédits à la société Infront, qui possède les droits télévisés sur la Coupe du monde de ski alpin. Et il est vrai que cette technologie offre aux diffuseurs de nouvelles et réjouissantes perspectives en termes de prises de vue, rendant encore plus précises, plus belles et donc plus attrayantes leurs images.

Plutôt petits, légers et maniables, les drones ont pour avantage de pouvoir s'approcher au plus près de l'action, rapidement et sans trop de bruit (pour ne pas gêner les sportifs). Ils constituent donc une alternative crédible, voire un bon complément à l'hélicoptère, auquel il peut d'ailleurs envoyer des images en cas de couverture nuageuse basse (on pense au Tour de France notamment).

08290746-photo-drone-freestyle.jpg

Le ski est évidemment un excellent client pour cet usage (on se souvient des épreuves de freestyle aux JO de Sotchi), mais bien d'autres sports sont donc concernés par cette technologie. Ce crash aura-t-il pour effet de marquer les esprits et de contraindre organisateurs, instances du sport et diffuseurs d'établir des règles claires pour respecter la sécurité de tous ? On ne peut que l'espérer.

Pas rancunier malgré sa seconde place, Marcel Hirscher a préféré quant à lui prendre cet incident sur le ton de la rigolade.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top