Un virus toucherait les drones US (màj)

14 octobre 2011 à 15h07
0
Les engins volants sans pilotes utilisés par l'armée américaine seraient-ils touchés par un malware ? Selon le magazine Wired, une sorte de keylogger enregistrerait les commandes des appareils. Par contre, le malware en question n'empêcherait pas les drones de fonctionner correctement.

00FA000004642434-photo-predator.jpg
Selon Wired, les drones utilisés par l'armée des Etats-Unis en Afghanistan auraient été infectés par un programme malveillant d'origine inconnue. Ce dernier a été découvert il y a une quinzaine de jours dans une base aérienne du Nevada. A priori, ce malware enregistrerait les commandes des appareils mais il ne communiquerait pas avec l'extérieur. Il lui serait donc impossible de transmettre les données collectées.

Citant trois sources anonymes, le magazine affirme qu'un « virus informatique a infecté les cockpits des drones américains Predator et Reaper, enregistrant toutes les commandes des pilotes quand ils effectuent à distance des missions en Afghanistan et sur d'autres zones de conflits ».

Une enquête est actuellement menée par les services spécialisés afin de déterminer l'origine et la nature du programme. En attendant leurs conclusions, certains avancent l'hypothèse d'un simple virus transféré par le disque dur externe d'un ou plusieurs pilotes à distance. Pour l'instant, les experts ont simplement constaté que le programme parvenait à se diffuser même après l'avoir supprimé. « Nous l'éliminons, mais il revient à chaque fois. Nous pensons qu'il n'est pas très dangereux, mais en fait nous n'en savons rien » ajoute une source anonyme.

Face à ces critiques, notamment quant à la faiblesse de la sécurité des drones, l'Air Force n'a fait aucun commentaire.

Mise à jour : L'armée américaine a tenu à démentir une partie des informations publiées par le site Wired. Dans un communiqué, elle précise que les postes infectés par le programme malveillant font partie « du système de contrôle au sol des opérations des appareils sans pilote ». En outre, ce malware serait plutôt bénin puisqu'il a été qualifié de « simple nuisance, de type courant » par les autorités. L'armée considère donc que le logiciel ne constitue donc pas une menace opérationnelle.

Version initiale publiée le 10/10/2011 à 11h14
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Epesitec E516 : une tablette Android résolument low cost
  The Book Of Unwritten Tales  en démo jouable
La Surface 2.0 de Microsoft est repoussée à janvier 2012
Verizon propose également une option
La justice décide du blocage du site Copwatch
Google Music : bientôt la vente en ligne de MP3 ?
Le navigateur Chrome bénéficierait de 200 millions d'utilisateurs
Windows 8 : le nouveau gestionnaire des tâches minimaliste ou enrichi en détails
Cdiscount ouvre une boutique physique à Paris
Brevets Android / Chrome : Microsoft signe avec Quanta
Haut de page