🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Test Ezviz BC1-B2 : une excellente alternative aux caméras extérieures Arlo

David Nogueira
Spécialiste automobile
22 juin 2021 à 18h18
3
Ezviz BC1 © Ezviz
© Ezviz

Sur le papier, la promesse faite par Ezviz est intéressante. Son kit vendu 299 euros est composé d’une station d’accueil Wi-Fi et de deux caméras de surveillance Full HD fonctionnant sur batterie. Un prix attractif au regard des tarifs pratiqués par la concurrence, mais la solution fait-elle réellement le poids face aux cadors du marché ? Voici notre verdict.

En décembre dernier, la C3X du (plutôt méconnu) Ezviz nous avait épatés par la qualité de son image et plus particulièrement par l’efficacité de son mode nuit en couleur. C’est en gardant cette expérience positive en tête que nous commençons le test de la solution BC1, ou plus précisément la version BC1-B2.

Ce nom désigne un pack composé de deux caméras Full HD sans fil et d’une base Ethernet/Wi-Fi permettant de créer un réseau sans fil propriétaire pour communiquer avec les caméras.

Ezviz BC1-B2
  • Le rapport qualité/prix
  • La qualité d'image en mode nuit
  • Les accessoires fournis
  • La bonne portée du Wi-Fi
  • L'autonomie d'un an annoncée
  • Capteur PIR intégré
  • Qualité quelconque en mode jour
  • Ergonomie logicielle perfectible
  • Pas d'option pour créer des zones

Une alternative particulièrement intéressante aux très populaires solutions de chez Arlo (entre autres) puisqu'on parle ici d’un kit à 299 euros là où le pack Arlo équivalent vous coûtera le double, ou presque. D'autant que le kit BC1-B2 promet aussi de vous offrir la souplesse d’une installation sans fil et le confort d’une autonomie d’un an ! Une indication qu'il convient tout de même de prendre avec des pincettes puisque cette durée peut changer en fonction de votre usage. Néanmoins la grosse batterie de 12 900 mAh devrait se montrer endurante. Voyons ce qu’il en est réellement.

Ezviz BC1 © Ezviz
© Ezviz



Ezviz BC1-B2 : les caractéristiques techniques

  • Capteur : CMOS 1/2,8” - 2 Mpixels
  • Résolution : 1080p (Full HD) à 25 ips
  • Compression vidéo : H.265
  • Objectif : 2,8 mm f/1.6
  • Angles de vue fixe : 128° diagonale, 108° horizontale
  • Angle de vision motorisé : non
  • Distance IR : 10 mètres
  • Alimentation caméra : sur batterie
  • Capacité batterie : 12 900 mAh
  • Autonomie annoncée : 1 an
  • Alimentation base : via adaptateur secteur fourni
  • Connectivité caméra : Wi-Fi 802.11 à 2.4 Ghz propriétaire
  • Connectivité base : Ethernet 10/100 Mibts/s
  • Clés de cryptage compatibles : 64/128-bit WEP, WPA/WPA2, WPA-PSK/WPA2-PSK
  • Stockage : sur carte MicroSD et Cloud payant
  • Offre de stockage en ligne : oui
  • Accessoire(s) livré(s) : bloc secteur, alimentation, supports muraux magnétiques et orientables, visserie, gabarit de perçage et notice d’utilisation
  • Compatibilité : Application Ezviz Android et iOS
  • Dimensions caméra : 6,3 x 6,3 x 10,5 cm
  • Poids caméra : 365 grammes
  • Dimensions base : 8,2 x 8,2 x 16,2 cm
  • Poids base : 207 grammes
  • Etanchéité : IP66
  • Température de fonctionnement : de -20°C à +45°C
  • Prix : 299 euros

Un kit complet et bien conçu

La première bonne nouvelle c'est que le constructeur multiplie les accessoires fournis. Pourtant, la première impression au déballage nous faisait un peu serrer les dents. Le « plateau » supérieur ne comprend que la base et les deux caméras, pourtant Ezviz ne fait pas d'effort pour proposer un emballage plus eco-friendly.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Outre le séparateur qui pourrait être en carton, les poches en plastique qui emballent les caméras sont nous apparaissent très dispensables, d'autant qu'on un retrouve un même séparateur pour second plateau, en dessous.

Que d'emballages non recyclables qui occuperont les placards le temps de la garantie avant de rejoindre la poubelle ! Parenthèse refermée, reprenons.

Ezviz BC1 © Ezviz
© D. Nogueira pour Clubic

Nous passerons rapidement sur la visserie, qui affiche une qualité très quelconque. À vrai dire, nous ne l'avons pas utilisée. D'abord parce que celle-ci ne convient pas pour notre installation, mais aussi parce nous lui avons préféré une qualité supérieure pour éviter que la tête de la vis ne s'use presque totalement dès la première installation. Vous l'aurez compris, nous vous recommandons d'investir quelques euros supplémentaire, en prenant le soin de respecter le diamètre et l'épaisseur de la tête.

Le très bon point qu'il faut relever c'est qu'Ezviz livre deux types de supports. Ci-contre, le mécanisme articulé qui se fixe à l'arrière de la caméra grâce à un pas de vis. Un classique, néanmoins robuste, orientable et très pratique.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

L'autre support formant une demi-sphère est métallique et s'agrippe très solidement à la base aimantée de la caméra. Il permet également d'orienter la caméra, mais le système à visser pourrait être préférable dans les zones venteuses, par exemple.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Chaque support se compose classiquement d'une platine qui se fixe au mur à l'aide de deux vis et d'un cache qui, ici, se visse sur la base. Dans le cadre du support articulé, c'est le cache qui verrouille l'orientation de la caméra.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

La base est assez classique, avec un port Ethernet qu'il faut impérativement brancher à votre box ou routeur. La connexion filaire est convertie en Wi-Fi sur une fréquence proche des 2,4 GHz identifiée des caméras.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

La base intègre également une sirène qui ne sera pas assez puissante pour alerter les voisins, mais suffisamment pour vous tenir informé d'une intrusion, voire vous réveiller en pleine nuit si nécessaire. Bien sûr, cette sirène peut-être désactivée à souhait.

On trouve également une sirène sur chaque caméra, en partie basse. Là aussi, la puissance est faible pour alerter un voisin, à moins qu'il ne soit très proche et avec une fenêtre ouverte. Votre cambrioleur saura toutefois qu'il a été repéré.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Cette alerte sonore s'accompagne en outre de LEDs qui clignotent en façade de la caméra. Ce sont également celles-ci qui permettent d'utiliser la vision nocturne en couleur. Nous y reviendrons.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi enregistrer un message d'alerte personnalisé, mais il faudra parler très fort si vous souhaitez que celui-ci soit audible.

Pour finir sur la conception de ce kit, l'avenir nous dira si ces bases en plastique vieilliront bien sous l'effet des UV et les changements climatiques.

Impossible d'être formel sur le sujet, mais nous avons tendance à penser que oui, pour deux raisons :

  • D'abord parce que, même si Ezviz vous est inconnu (même si les produits sont aujourd'hui largement distribués), il se cache derrière cette marque un grand groupe chinois, HikVision, spécialisé dans les solutions dédiées aux professionnels depuis 2001.
  • Ensuite parce que le plastique semble plutôt de bonne qualité et traité de façon à ne pas devenir poreux et friable ou fragile avec le temps.
Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Installation, configuration et stockage

La procédure de connexion est d'une grande simplicité. L'application mobile vous guide pas à pas pendant qu'une voix provenant des haut-parleurs de la station et des caméras elles-mêmes complète le guidage.
Seule petite chose à signaler, les instructions vocales sont en anglais. Celles-ci se limitent toutefois à de brefs messages de confirmation et ne devraient donc pas poser de problème.

Ezviz BC1 © David Nogueira

Une procédure simple et désormais classique, jusque dans le processus de mise à jour des firmwares de la caméra ainsi que de la base. Les détails sur les améliorations apportées par ces mises à jour sont assez minimalistes, mais on apprend toutefois que la qualité audio de la caméra est améliorée. Nous verrons plus après ce qu'il en est réellement.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Même si le support aimanté est très robuste, nous avons essentiellement utilisé celui doté du pas de vis. Ce dernier est toutefois perfectible, la base manquant un peu de mordant. Avec le temps, le vent, les variations de température, on se demande s'il ne va pas être nécessaire de réajuster le cadrage et le serrage. Or on sait bien qu'une fois la caméra installée sur son perchoir, les opérations de manutention peuvent être plus complexes.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

De fait, la base repose sur une sphère dans un métal poli, très lisse, contraint contre une surface proche du caoutchouc, mais glissante elle aussi. Le grip fait défaut et il faut serrer très fort la bague pour obtenir un maintien juste convenable pour supporter le poids de l'imposante caméra (365 grammes) et son balancier.

Ezviz BC1 © David Nogueira

Ci-dessus, vous pouvez trouver un résumé des différentes offres de stockage en ligne proposées par Ezviz. Nous n'avons pas souhaité y souscrire et nous sommes contentés d'ajouter une carte MicroSD dans le lecteur présent sous la base. Un bon point en faveur de cette solution.

Si d'aventure un cambrioleur venait à voler la carte ou même la base, sachez les captures photos servant notamment aux notifications sont envoyées sur le Cloud.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© Ezviz

En matière de portée du signal, la base se plie naturellement aux limites du Wi-Fi, même s'il s'agit là d'un réseau propriétaire. Il est même visiblement masqué puisque nous ne le voyons pas apparaître sur notre smartphone, ce qui devrait en renforcer quelque peu la sécurité.

Nous avons pu estimer la portée selon deux cas de figure :

  • Dans le premier, nous avons installé la base à 1,5 mètre d'un mur extérieur de la maison conçu en parpaing de 20 cm et doublé d'une plaque de placo 13+140 mm. Avec ce seul obstacle à traverser, la portée en champ libre est estimée à près de 30 mètres ! Certes, le temps d'accès à la caméra devient un peu plus long, mais cela fonctionne.
  • Dans le second cas, c'est moins glorieux et c'est bien normal. La base est toujours installée au même endroit, mais le signal doit cette fois-ci traverser un même mur extérieur de la maison ainsi que trois cloisons sèches intérieures. La portée est alors plutôt d'une dizaine de mètres.


À ce stade de l'installation, on se dit qu'il manque dans l'application une option permettant de connaître l'intensité du signal et donc la qualité de la connexion entre la caméra et la base. Dommage.

Une qualité d'image Full HD façon caméra IP

Sur une caméra IP Full HD, les petites vignettes vidéo donnent toujours une impression de belle qualité. C'est pourquoi nous préférons nous en remettre, pour le verdict, à la qualité des photos réalisées via l'application. Sur ce point la BC1 se révèle convenable, avec quelques imperfections à noter.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Ci-dessus, vous pouvez comparer la qualité d'image entre deux photos, prises à différents moments de la journée. Pour celle réalisée à 18 h 30, le soleil provocant un léger contre-jour, on peut noter un effet de flare ainsi qu'un film un peu opaque qui s'applique sur toute l'image. Le même cliché réalisé à 20 h 58 règle ce problème, mais la qualité reste globalement moyenne. On identifie très bien le visage, mais il faut dire que nous sommes ici positionnés à 3 mètres de la caméra seulement.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Ci-dessus, le sujet est à près de 15 mètres. À ce stade, il nous faut même augmenter la sensibilité de la détection de mouvement pour réveiller l'alarme, et il est impossible d'identifier la personne, ce même en utilisant le zoom numérique 8X, avec lequel la qualité est trop dégradée.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Dans l'image ci-dessus, on relève, sur la partie gauche, que le visage est tronqué et confondu avec le mur de la maison. Et il ne s'agit pas ici d'un effet de lumière, car l'image a été prise à 21 h00, dans l'ombre. Un défaut qu'on ne constate pas sur la partie droite, prise plus tôt dans la journée et légèrement décalée sur la porte vitrée. Un bug étrange et sans doute isolé… mais un bug quand même.

Ezviz BC1 © David Nogueira

Dans le mode nuit, c'est le capteur infrarouge qui se révèle étonnant. Le jardin d'environ 180 m² est finalement bien couvert par la vision nocturne. Il ne sera pas simple pour autant de reconnaître un intrus : dans les images ci-dessus, le sujet est installé tantôt à trois mètres de la caméra, tantôt à cinq mètres.

Ezviz BC1 © David Nogueira

Idem dans les images ci-dessus sauf que nous avons cette fois activé la vision nocturne en couleur. Celle-ci utilise les petites LEDs présentent sur la caméra et le résultat est vraiment bluffant ! L'image est certes bruitée, mais la reproduction des couleurs est efficace. Cette option peut permettre, dans le cadre d'une description transmise à la police, par exemple, de compléter la déclaration par des informations sur la couleur des vêtements d'un éventuel cambrioleur.

Une application assez classique

Lors du test de la C3X, nous avions mis en avant les nombreuses options disponibles dans l'application, notamment celles permettant de délimiter des zones de surveillance. Celles-ci sont pratiques pour exclure des portions de l'image (si jamais la caméra donne partiellement sur la rue, par exemple) et ainsi limiter les faux positifs.

Ezviz BC1 © David Nogueira

Cette option n'est ici plus disponible, et ce peut être regrettable. Toutefois, pour limiter les fausses alertes, le constructeur a intégré un capteur PIR capable d'identifier si la chose qui se déplace à l'image est un humain ou s'il s'agit d'un arbre qui bouge. Cela s'est d'ailleurs vérifié lors de notre test avec les nombreux arbres présents dans le champ de vision de la caméra. En prenant le soin d'activer l'option « détection de forme humaine » plutôt que « détection du changement d'image », les fausses alertes sont limitées.

Ezviz BC1 © David Nogueira

Pour le reste, les fonctions de l'application sont assez sommaires. Le choix de la qualité du flux permet d'alléger la bande passante, mais étant donné que la caméra utilise le H.265 pour diffuser ses vidéos, la latence est minime sur notre fibre. L'arborescence des menus comme l'accès à certaines fonctions pourraient être plus simples, mais on finira par les connaître. Il est important de noter qu'Ezviz a ajouté une icône de bouclier permettant de désactiver la surveillance de toutes les caméras en un clic.

Ezviz BC1 © David Nogueira
© D. Nogueira pour Clubic

Enfin, il est à noter que la solution est compatible avec Amazon Alexa et Google Assistant. Les assistants vous permettent alors de consulter le retour vidéo, soit sur une enceinte connectée dotée d'un écran, soit sur un téléviseur sous Android TV ou connecté à un Fire TV Stick d'Amazon par exemple.

Ezviz BC1-B2

9

Le pack de vidéosurveillance Ezviz BC1-B2 est assurément une alternative intéressante aux produits très chers de chez Arlo. Certes, si le constructeur promet une qualité Full HD, cette dernière reste assez moyenne en mode jour, mais tout à fait étonnante en mode nuit. Son emplacement MicroSD est un atout, comme l'autonomie d'une année annoncée pour les caméras.

Les plus

  • Le rapport qualité/prix
  • La qualité d'image en mode nuit
  • Les accessoires fournis
  • La bonne portée du Wi-Fi
  • L'autonomie d'un an annoncée
  • Capteur PIR intégré

Les moins

  • Qualité quelconque en mode jour
  • Ergonomie logicielle perfectible
  • Pas d'option pour créer des zones

Qualité d'image en journée 8

Qualité d'image de nuit 10

Qualité audio 9

Ergonomie matérielle 9

Ergonomie logicielle 7

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Bourgneuf
La caméra, sur accu, est en émission permanente, H24, avec l’autonomie indiquée ? est-ce crédible ?
roboc
J’avais acheté des Eufycam2 l’année dernière qui sont sur le même principe. Le problème principale était la détection, à 5-6 min il ne se passait rien et on pouvait passer sans que les caméras enregistrent quoi que ce soit. A priori, pb du sans fil, pour économiser les batteries la caméra est en veille et le temps de se réveiller sur détection + enregistrer, il n’y a plus personne.<br /> Pour des courtes distances ça fonctionne plutôt bien. Donc attention à la configuration.
newseven
Le système surveillance en 1080 ne vaut pas grand-chose.<br /> Si vous avez les moyens passés directement au 4k munie de câbles réseau.<br /> Pour les cameras Wi-Fi , il faut être dans un climat assez chaud ou c’est la cata.<br /> Moi j’appelle ça un technologie poubelle les cameras de surveillance Wi-Fi.<br /> Le meilleur système pour qualité prix pour moi c’est le Swann Security Camera System CCTV " 8 Ch | 4 NHD-887MSFB Cameras " (4k ) et pour le moins cher c’est le Swann Home Security Camera System " SWDVK-445804V " ( 1080p ) et il coute moins que 250 euro et il est très durable aussi .<br /> Par expérience mon SWDVK-445804V fonctionne 24/24 depuis pas loin de 4 ans.<br /> C’est pratiquement impossible de lire une plaque immatriculation avec du 1080p 2mp 3mp mais 4k la c’est impressionnant.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Et si on reprenait goût au ménage ? Une sélection d’aspirateurs intelligents Dreame en promotion
Sans crier gare, Amazon dévoile 4 nouveaux interrupteurs connectés
TP-Link enrichit sa section maison connectée Tapo avec 4 nouveaux produits
Leroy Merlin lance, trois ans après l'application, une petite box baptisée Enki Connect
BotenaGo : le nouveau malware qui s'attaque aux routeurs et aux objets connectés
Les enceintes Amazon Echo vont détecter notre présence à la maison
Les produits Alexa et Eero d'Amazon incluront le support de Thread et Matter
La caméra connectée Blink Mini est plus abordable que jamais
Amazon Alexa fête ses 3 ans en France : les chiffres fous d'une success story
Les lunettes intelligentes d'Amazon, les Echo Frames, peuvent maintenant passer des appels
Haut de page