Test Reolink Go : une caméra 4G autonome à laquelle il ne manque pas grand chose

15 janvier 2021 à 12h08
0

Si les modèles de caméra de sécurité grand public fonctionnant en WiFi sont légion, la concurrence est moins rude sur le marché des caméras de surveillance 4G. Ces appareils n'ont pas besoin de réseau domestique et peuvent ainsi être positionnés n'importe où, du moment qu'un réseau mobile est disponible. À ce petit jeu, la Reolink Go a des atouts à faire valoir, elle qui se positionne directement face à l'Arlo Go de Netgear.

Reolink Go
  • Facilité de configuration
  • Une belle image en 1080p
  • Un bon mode nocturne
  • Un système de détection et d'alerte efficace
  • Emplacement micro SD et possibilité de cloud
  • Application claire, pas une masse de fonctionnalités mais toutes utiles
  • Angles de vue limités
  • Pas de connectivité hybride WiFi + 4G, seul le réseau mobile est supporté
  • Audio en retrait

Reolink est connue pour ses gammes de caméras de sécurité WiFi, notamment avec la marque Argus. Le fabricant s'est attaqué à de nouveaux besoins avec la Reolink Go, qui promet de surveiller des zones reculées dans lesquelles il ne peut y avoir de réseau WiFi. Grâce à son autonomie longue durée et la possibilité de recharger par panneau solaire, ce modèle se démarque également par l'entretien léger qu'elle nécessite et l'absence de besoin d'une prise électrique.

Fiche technique de la Reolink Go

Commençons par nous faire une idée générale du produit avec ses spécifications techniques :

  • Capteur d'image : Starlight CMOS
  • Définition : 1080p Full HD
  • Fluidité : 15 images par seconde
  • Format vidéo : H.264
  • Angles de visions : diagonale de 110°, lentille fixe
  • Vision de nuit : Oui, jusqu'à 10 mètres
  • Zoom : Jusqu'à 6x (numérique)
  • Audio : enceinte et microphone
  • Détection : capteurs infrarouges passifs
  • Batterie : 7800 mAh
  • Carte SD : jusqu'à 64 Go
  • Compatibilité mobile : application Android et iOS
  • Connectivité : 4G (LTE FDD: B1/B3/B5/B7/B8/B20 en France)
  • Dimensions : 75 x 113 mm (193,8 mm avec support)
  • Poids : 380 g
  • Températures supportées : -10° à 55° C

Ce qu'on trouve dans la boîte

La caméra est bien entendu accompagnée de son support ainsi que de tous les accessoires nécessaires à son installation : trois vis, trois chevilles, une clé Allen et une épingle pour réinitialiser la Reolink Go. Une coque de protection de style "camouflage" est également incluse, résistante aux UV et aux intempéries. Elle rend la caméra plus discrète, évitant des animaux s'y intéressent de trop près.

Reolink Go © Reolink

Un câble de recharge micro USB figure dans la boîte, ainsi qu'un manuel d'instructions pour la configuration et l'installation. Malgré un français approximatif, nous ne constatons pas de problèmes de compréhension. Des autocollants de mise en garde indiquant que la zone est filmée sont aussi présents.

Disponible en option, nous a également été livré un panneau solaire pour l'alimentation de cette Reolink Go.

Reolink Go © Clubic

Un design conventionnel mais réussi

Reolink ne réinvente rien en matière de design pour sa caméra Go, mais celui-ci est des plus efficaces. On retrouve un form factor "bullet" standard avec un support aux réglages d'inclinaison assez pauvres mais finalement suffisants pour couvrir tous les besoins.

La prise micro USB est protégée par un cache au niveau du boîtier (la batterie en elle-même dispose également d'un port micro USB). À ses côtés, l'on aperçoit le haut parleur, qui sert à écouter les quelques messages de statut vocaux intégrés à la caméra mais aussi à communiquer depuis son smartphone avec un individu qui se trouverait à proximité de la Reolink Go.

Reolink Go © Reolink

Conçue notamment pour les extérieurs, la caméra de surveillance est évidemment robuste. Elle est certifiée IP65 résistante aux projections d'eau et de poussière et survit à des températures comprises entre -10 et 55 degrés Celsius.

Configuration et installation : difficile de faire plus simple

C'est l'un des avantages de la Reolink Go, il n'y pas besoin de préparer un setup bien compliqué pour la mettre en place puisqu'elle fonctionne sans aucun câble, ni d'alimentation ni Ethernet.

La mise en place ou le retrait de la batterie, de la carte micro SIM ou de la carte micro SD est simple, mais il faut par contre systématiquement enlever l'accumulateur pour accéder aux ports SIM et SD. Ce n'est pas très embêtant étant donné qu'avec ce type de produit, vous n'êtes pas amené à réaliser ce genre de manipulation bien souvent.

Il n'y a pas d'interface pour entrer le code PIN de la carte SIM, il faut donc désactiver celui-ci en insérant la SIM dans son smartphone ou via l'espace client de votre opérateur. Officiellement, la Reolink Go est compatible avec les réseaux Orange, SFR et Bouygues Telecom en France.

Reolink Go © Reolink

Une fois la SIM et la batterie installées, un message sonore confirme que la batterie est bien sous tension et qu'elle est connectée au réseau. Ensuite, direction l'application Reolink sur Android ou iOS pour terminer la configuration.

Il s'agit alors d'ajouter notre caméra de surveillance, qui est détectée par un très pratique système de scan de code QR présent à deux endroits sur la caméra : sur le boîtier extérieur bien en évidence et un autre caché à l'intérieur, au niveau de la batterie. Nommage de la caméra et création du mot de passe plus tard, la configuration est déjà terminée ! Simple et rapide.

Reolink Go © Clubic

Il ne manque plus que l'installation de la Reolink Go sur un mur (préférablement), une manipulation dont les détails dépendront de votre situation.

Plutôt 1080p ou fluidité ?

La qualité d'image nous a largement convaincue, la Reolink Go justifie son prix de ce point de vue. On a déjà vu des concurrents annoncer du 1080p qui était loin d'être atteint, ici l'image est propre, nette, détaillée et le rendu des couleurs est bon dans des conditions de luminosité idéales, voire moyennes, tant que le réseau 4G est performant.

Reolink Go © Clubic
Le 1080p est très convaincant

Un mode fluidité est disponible pour obtenir de meilleurs résultats si la connexion est mauvaise. On perd alors beaucoup de détails, mais le nombre d'images par seconde s'envole et on comprend bien mieux ce qu'il se passe devant l'objectif. Laisser ce choix est appréciable.

Reolink Go © Clubic
L'action est plus fluide mais l'image de bien moins bonne qualité

Le mode nuit est une bonne surprise. Les six diodes infrarouges font un excellent travail et le passage au noir et blanc permet de bénéficier d'une image nette dans la pénombre, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Notons que sans être dans le noir total mais avec une faible luminosité, la Reolink Go se comporte très bien en couleur.

Reolink Go © Clubic
Reolink Go © Clubic

Le zoom peut s'avérer utile dans certaines situations, mais la dégradation de la qualité de l'image est assez sévère. Ce n'est pas étonnant, difficile d'attendre mieux d'un tel produit, on peut déjà se féliciter de la présence de ce zoom 6x.

Reolink Go © Clubic
Il ne faut pas attendre grand chose du zoom, mais il peut dépanner

L'application offre également la possibilité de parler depuis le smartphone à un interlocuteur situé à proximité de la caméra. Le contrôle du volume du haut-parleur se fait depuis la même interface. Si la caméra est dans un environnement très silencieux, le rendu est très bon avec le volume réglé bas. Mais s'il y a du bruit (ne serait-ce que du vent) et qu'il faut alors augmenter le volume pour que vous puissiez être entendu, alors l'expérience devient vite catastrophique avec des sons parasites insupportables qui empêchent toute communication. Heureusement, il ne s'agit pas d'une option essentielle mais plutôt d'une possibilité gadget qui ne servira qu'à une minorité. Constat similaire pour le micro : il capte bien les sons environnants quand ceux-ci viennent rompre le silence, mais il devient difficilement exploitable dès qu'il y a des bruits de fond. Mais l'ensemble reste tout de même correct, nous avons déjà vu bien pire à cet égard sur d'autres modèles de caméra.

De bonnes idées mais quelques manques

Le capteur de mouvement PIR est efficace. La caméra nous a alertés chaque fois que nécessaire et nous n'avons eu affaire à aucune fausse alerte une fois la sensibilité réglée dans les paramètres de l'application. Très important en extérieur, le capteur ne se laisse pas berner par des mouvements d'objets comme les branches d'arbre. La détection par le son est par contre absente. Ce n'est pas un indispensable, loin de là, mais mieux vaut le préciser si vous comptez sur une telle feature.

Reolink Go © Clubic

Le stockage peut se faire soit via une carte micro SD (d'une capacité de 64 Go maximum) soit via un service de cloud. Les formules de Reolink pour ce dernier sont toutefois limitées et pas totalement satisfaisantes.

On peut par ailleurs regretter que la Reolink Go soit privée de support IFTTT pour s'intégrer à votre stratégie de domotique et votre écosystème d'objets connectés. Chez la concurrence, l'Arlo Go notamment bénéficie d'une telle fonctionnalité.

Le Picture-in-Picture est une bonne idée pour surveiller ce que filme la caméra après une alerte tout en continuant à regarder une vidéo ou à lire des messages.

Reolink Go © Clubic
Une alerte ? Gardez un œil sur les images de la caméra sans pour autant suspendre le visionnage de votre vidéo

Taillée pour durer

Reolink a bien compris que l'autonomie de ce genre de caméra doit être conséquente pour constituer un intérêt. Avec une seule charge, le constructeur annonce deux mois d'utilisation en mode veille et plus de 8 heures de diffusion live, celle-ci étant en principe très rarement utilisée si la caméra est bien configurée et que vous ne recevez donc pas de fausses alertes. Le niveau de batterie est consultable à tout moment sur l'application.

Reolink Go © Clubic

Nous n'avons pas eu l'occasion de confirmer ces chiffres, par contre nous avons pu tester le panneau solaire qui nous a été livré en même temps que la caméra, et qui peut être acheté séparément ou en pack avec la Reolink Go. Branché à cette dernière, le Reolink Solar Panel alimente en continu la caméra s'il est idéalement positionné. Ainsi, aucun besoin de recharger la batterie manuellement, élément très important si la caméra est placée dans un endroit où vous ne vous rendez pas souvent. Elle n'a ainsi besoin ni de prise de courant, ni de réseau WiFi, ni d'entretien humain régulier : une caméra de surveillance on ne peut plus autonome.

Reolink Go © Reolink

Reolink Go : l'avis de Clubic

Une bien belle proposition que cette caméra de sécurité 4G Reolink Go. Avec sa connectivité mobile, elle permet de surveiller des endroits sans WiFi avec accès à la vidéo en direct et possibilité d'enregistrer en local ou via le cloud. Le panneau solaire en option offre une liberté totale, l'énergie et l'alimentation ne devenant plus un problème. Une solution adéquate pour garder un œil sur un extérieur.

Le capteur de mouvement est à la hauteur des espérances, une notification est bien envoyée chaque fois qu'une présence humaine est détectée. Nous apprécions la fonctionnalité permettant de limiter les fausses alertes, la Reolink Go ne se laisse pas berner par des branches ou des feuilles qui se meuvent dans son champ de vision.

La qualité de l'image est une satisfaction, et ce de jour comme de nuit. Le 1080p fait vraiment la différence et les diodes infrarouges font très bien leur travail.

L'audio est par contre moins heureux. Dans un intérieur calme, pas de problème. A l'extérieur, avec du vent ou du bruit de fond, le micro comme le haut-parleur montrent des limites. Mais cela reste tout de même très correct pour une caméra.

L'un des principaux défauts reste les angles de vision limités malgré la diagonale de 110° puisque l'objectif reste fixe : impossible de tourner la caméra à distance. Il faut être très vigilant lors de l'installation pour obtenir le meilleur champ de vision possible.

Reolink Go

8

La Reolink Go est une excellente alternative à l’Argo Go sur le segment des caméras de surveillance 4G pour des extérieurs ou des lieux isolés. La définition 1080p, sa vision nocturne infrarouge et son système de détection des mouvements sont très efficaces. Dommage qu’il manque quelques fonctionnalités.

Les plus

  • Facilité de configuration
  • Une belle image en 1080p
  • Un bon mode nocturne
  • Un système de détection et d'alerte efficace
  • Emplacement micro SD et possibilité de cloud
  • Application claire, pas une masse de fonctionnalités mais toutes utiles

Les moins

  • Angles de vue limités
  • Pas de connectivité hybride WiFi + 4G, seul le réseau mobile est supporté
  • Audio en retrait

Qualité d'image de jour 9

Qualité d'image de nuit 8

Qualité audio 6

Fonctionnalités 8

Design 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

Une panne fait disparaître l'historique énergétique des thermostats connectés Google Nest
Google dévoile la Nest Cam et la Nest Doorbell, ses derniers produits
Amazon lance un distributeur de savon intelligent compatible avec Alexa, mais pourquoi ?
IKEA commercialise un purificateur d’air connecté et intelligent au design étonnant
Arlo Smart devient Arlo Secure et lance deux nouveaux forfaits de service de sécurité
Les enceintes Amazon Echo bientôt compatibles avec le protocole Matter
Reolink Argus 2 : une caméra de surveillance sans fil et solaire en promo pour les Soldes
Sony présente les ensembles premium HT-A9 et HT-A7000, tout pour un son 3D dans le salon
Samsung propose une application un peu trop curieuse pour une machine à laver connectée
Le robot aspirateur Ecovacs Deebot N8+ à prix bradé, voici une offre à couper le souffle !
Haut de page