Samsung forcé de ralentir sa production pour maintenir ses prix

Par
Le 22 septembre 2018
 0
samsung_board_reuters_1496053138800.jpg

Selon un rapport publié hier par Bloomberg, Samsung s'apprête à ralentir sa production de mémoire pour 2019, la demande n'étant pas à la hauteur de l'offre dans les prévisions de 2019. Une décision qui jouera forcément sur la stabilité du prix de la DRAM et de la mémoire flash.

Les prix risquent de rester élevés en 2019

Samsung, premier fabricant de DRAM et de NAND au niveau mondial, se serait-il trompé dans ses estimations de début d'année ? Le constructeur sud-coréen s'est en effet peut-être laissé aller à des prévisions un peu trop optimistes puisqu'il estimait que la croissance de ventes de la DRAM augmenterait de 20 % en 2018, contre 40 % pour la NAND. Cependant, les chiffres récemment relevés dressent un tout autre tableau et montrent que Samsung avait surestimé la demande.

Deux alternatives s'offrent donc pour l'activité de fabrication de semi-conducteur de Samsung : ralentir la production de la mémoire afin de limiter son approvisionnement, ce qui aurait comme conséquence pour le consommateur de voir des prix toujours aussi élevés, ou bien, continuer sur sa lancée et tenter de gagner plus de parts de marché en abaissant les prix. Seulement, selon Anthea Lai, analyste chez Bloomberg, Samsung choisirait la première option plutôt que de prendre le risque de baisser ses prix.

Une activité extrêmement lucrative

Non seulement Samsung produit de la mémoire pour ses propres appareils, principalement des smartphones mais pas uniquement, mais fournit également un grand nombre de fabricants concurrent. À ce titre, Samsung se place comme le premier fabricant mondial de mémoire et a engrangé, rien qu'avec cette activité, un bénéfice record de 31,4 milliards de dollars l'an dernier. On comprend mieux pourquoi les décisions de Samsung ont un impact sur le prix de la mémoire dans le monde entier.
Modifié le 21/09/2018 à 17h14
scroll top