L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement

27 mars 2020 à 14h30
34
rues vides

Le ralentissement de l'activité dans les transports et dans la restauration diminue fortement les émissions de gaz à effet de serre en France.

L'application Greenly a en effet observé une importante réduction de l'empreinte carbone liée aux transactions bancaires de 500 utilisateurs, par rapport au début de l'année.


Le CO2 confiné au commerce en ligne

Confinés depuis le 17 mars pour palier la crise sanitaire liée au coronavirus, les Français se déplacent et dépensent moins. C'est Greenly, une application qui mesure l'empreinte carbone à partir des relevés bancaires des utilisateurs, qui l'affirme dans une étude publiée jeudi 26 mars 2020. Conséquence : l'empreinte carbone des Français a diminué de 62 % par rapport à la moyenne hebdomadaire des premières semaines de 2020.

Sans surprise, le secteur des transports est l'un des plus impactés. Les émissions de CO2 dues à l'essence chutent de 83 % par rapport à la moyenne hebdomadaire des premières semaines de 2020. En moyenne, les Français vont deux fois moins faire le plein que d'habitude. Les émissions de CO2 attribuées à l'aviation chutent quant à elles de 94 % à partir du 16 mars. En période normale, les transports représentent un quart des émissions de CO2 des Français.

Autre conséquence du confinement : l'empreinte carbone liée au secteur de la restauration chute de 92 % par rapport à début 2020. L'alimentation en supermarché résiste mieux, avec une baisse de son empreinte carbone de 10 % par rapport aux premières semaines de 2020.

À l'inverse, les émissions de CO2 liées au e-commerce ont augmenté de 2,5 % depuis le début du confinement.

evolution emissions carbone

Réfléchir à l'après, apprendre à vivre autrement

Pour mesurer cette évolution, Greenly s'est basée sur un échantillon représentatif de 500 utilisateurs de l'application. La start-up calcule l'empreinte carbone des utilisateurs à partir de leurs données de transactions bancaires. Les algorithmes de Greenly estiment ainsi la masse de CO2 de chaque transaction bancaire, selon le montant et des catégories de dépense (transport, nourriture, e-commerce, etc.). La masse de CO2 attribuée aux dépenses s'appuient sur les calculs d'empreinte carbone de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe).

Selon le directeur général et co-fondateur de Greenly, Alexis Normand, ces données doivent nous inciter à réfléchir quant à la manière de consommer autrement. « Cette crise sanitaire est l'occasion de réfléchir à l'après, et aux moyens de construire un monde plus éco-responsable qui ne nous prive pas de notre liberté », affirme-t-il. « Nous sommes déjà en train d'apprendre à vivre autrement, à travailler à domicile, à réduire nos déplacements, à faire sans les voyages professionnels. »

Fondée en octobre 2019 par deux anciens collaborateurs de Withings et un ex-chargé de communication digitale auprès du secrétaire d'État chargé du numérique, Greenly a lancé la version bêta de son application en janvier 2020.

Sources : Greenly, Les Échos
Modifié le 27/03/2020 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
34
29
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Pipistrel dévoile Miniliner, son projet de petit avion de ligne fonctionnant à piles à combustible
TSMC fait face à des problèmes d'approvisionnement en eau, essentielle pour continuer à produire ses puces
Soldes Cdiscount : ce Xiaomi Poco X3 est vraiment pas cher avec une double promo
AMD : une nouvelle Radeon RX 6000, avec architecture GPU RDNA2, sera annoncée le 3 mars
Apple : Final Cut Pro bientôt sous abonnement comme Photoshop ?
Recevez un aspirateur robot offert en précommandant le Xiaomi Mi 11 chez Cdiscount
Zoom : le sous-titrage automatique bientôt disponible pour tous
Après une mise à jour, des aspirateurs robots Roomba se comportent… bizarrement
L’exchange Coinbase révèle un bénéfice de 322M$ en 2020 avant son introduction en Bourse
Luna : le Cloud gaming d'Amazon ouvre sa bêta à plus de joueurs
Haut de page