L'Europe compte inciter les opérateurs historiques à investir dans la fibre (màj)

04 octobre 2011 à 10h01
0
La Commission européenne estime que les opérateurs historiques de certains Etats européens ne jouent pas totalement le jeu de la concurrence sur le marché de la fibre optique. Neelie Kroes, commissaire en charge de la société numérique considère que ces opérateurs facturent encore trop cher l'accès à leur réseau.

00FA000002575056-photo-europe-internet.jpg
Selon la commissaire en charge de la société numérique, Neelie Kroes, les opérateurs historiques (comme Orange, Telefonica, Deutsche Telekom ou Telecom Italia) feraient trop peu d'efforts en matière de déploiement de la fibre optique sur le territoire. Ils mèneraient également des politiques prédatrices à l'égard des autres opérateurs en leur facturant l'accès aux réseaux en cuivre.

Précisément, ces opérateurs historiques possèdent des réseaux en cuivre et en font payer l'accès aux autres. La Commission européenne a donc estimé que ces fournisseurs d'accès devaient penser à réduire le coût de l'utilisation de leur réseau cuivre. Selon Neelie Kroes, une fois que ce revenu sera réduit à une portion congrue, les opérateurs seront amenés à investir massivement dans la fibre optique. « Malheureusement, nous voyons qu'aujourd'hui, pour le moment, les compagnies de télécoms hésitent à engager des dépenses significatives pour passer à la fibre optique » explique-t-elle.

Elle précise également que les opérateurs devraient être en mesure de ne faire payer aux concurrents que « le coût réel de la gestion du réseau ». L'ambition de l'instance communautaire est donc de dégager des investissements de l'ordre de 270 milliards d'euros afin de proposer, à l'horizon 2020, une connexion d'au moins 30 Mbps pour tous les européens.

A ce jour, le déploiement de la fibre en Europe est soumis à plusieurs vitesses. Une étude menée par le FTTH Council Europe et l'Idate a récemment démontré que le continent européen était séparé en deux blocs distincts. D'un côté, l'Est et le Nord de l'Europe dont l'équipement progresse fortement, de l'autre les pays de l'Ouest dont le taux de pénétration de la fibre s'avère très faible.

Mise à jour : Les dirigeants respectifs des opérateurs historiques ont vivement répondu à la commissaire européenne. Selon des propos rapportés par l'agence Reuters, France Télécom, Telefonica et Telecom Italia ont critiqué la position de l'institution communautaire car ils considèrent qu'une telle mesure revient à les handicaper et ajoute des incertitudes sur le marché.

A l'inverse, les opérateurs espèrent que l'Union européenne leur fournisse un meilleur cadre opérationnel moins réglementé et donc plus libéral. La prochaine consultation sur le sujet devrait donc être l'occasion pour chacun de confronter son point de vue.

Version initiale de l'article publié le 03/10/2011 à 18h16
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top