Le gouvernement débloque 7 milliards pour le numérique et la fibre

04 septembre 2020 à 19h05
38
© Pixabay

Les milliards d'euros engagés par l'État témoignent de l'importance du numérique dans notre société actuelle, et de son poids dans les années futures.

Le président de la République Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex et son gouvernement ont décidé d'allouer 7 des 100 milliards d'euros du plan de relance présenté le jeudi 3 septembre au numérique. Le secrétariat d'État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques reconnaît volontiers que la transition économique de la France « est un axe essentiel de la préparation de l'avenir ». Ce budget supplémentaire accordé au numérique a été divisé en quatre parties que nous avons cru bon de détailler.

L'État tient au développement des start-up et à l'insertion des jeunes dans le secteur du numérique

La plus grosse part, 3,7 milliards d'euros sur deux ans, sera consacrée au développement et au soutien des start-up et des technologies numériques stratégiques, avec la mise en œuvre d'une nouvelle phase de la stratégie French Tech, guidée par deux objectifs : faire émerger la nouvelle génération post-crise de jeunes pousses, et booster la croissance de start-up pour qu'elles deviennent des leaders mondiaux.

Dans le détail, les aides à l'innovation destinées chaque année à la French Tech seront augmentées de 60% pour atteindre 800 millions d'euros sur deux ans, 400 millions d'euros chaque année donc. Un demi-milliard d'euros sera aussi consacré aux levées de fonds, « notamment les plus importantes », nous indique le secrétariat d'État. Enfin, 2,4 milliards d'euros iront au développement des technologies numériques comme le Cloud, l'intelligence artificielle, la cybersécurité, la santé digitale ou l'informatique quantique.

Après ce premier axe, un second, celui de la formation aux métiers du numérique, bénéficiera d'un financement de 300 millions d'euros, pour guider notamment les métiers affectés par la crise et les mutations économiques, et aider à l'insertion des jeunes.

L'État veut toujours mettre fin à la fracture numérique

Une troisième enveloppe, d'un montant de 800 millions d'euros, sera réservée au numérique du quotidien, financée pour plus de la moitié par le plan de relance. Cet argent servira à couvrir en fibre optique la totalité du territoire d'ici 2025, une technologie jugée indispensable pour offrir un accès universel au savoir et à Internet à tous les citoyens. La lutte contre la fracture numérique et l'illectronisme demeure une priorité de la politique numérique d'Emmanuel Macron.

Enfin, 2,3 milliards d'euros seront consacrés à la transformation numérique de l'État, des territoires et des entreprises. Le déploiement de l'identité numérique, la sécurisation et la modernisation des infrastructures numériques de l'État, que ce soit pour les administrés ou les administrations, seront favorisés grâce à 1,7 milliard d'euros. 385 millions d'euros serviront à favoriser la transformation numérique des TPE, PME et ETI, et 200 millions d'euros seront dédiés à l'accélération de la numérisation des filières aéronautique et automobile, « dans les plans de soutien qui leur sont dédiés », clarifie l'État.

Source : Gouvernement

Modifié le 07/09/2020 à 09h11
38
24
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top