Décodeur Google de SFR : la TNT désormais sur IP, mais pas en HD (màj)

10 juin 2014 à 18h13
0
Le décodeur TV Google de SFR va finalement accueillir un bouquet de télévision plus riche évoqué lors de sa seconde présentation, bien que la vocation du produit ait changé.

Mise à jour : Nous avons rectifié l'article suite aux précisions apportées par Iannis Formet, chef de projet à la direction haut débit de SFR.

Depuis son lancement en début d'année, le décodeur TV SFR avec Google Play ne pouvait recevoir que les 25 chaînes de la TNT, au travers d'une antenne traditionnelle. Mais il va comme prévu accueillir un bouquet diffusé via Internet. C'est ce qu'a révélé une mise à jour de firmware repérée la semaine dernière par le site Internet spécialisé n9ws.

0140000006848990-photo-d-codeur-tv-sfr-avec-google-play.jpg

Dans un premier temps, SFR ne diffusera en IP que les chaînes de la TNT, et les réservera à ses abonnés dégroupés bénéficiant d'un débit minimal de 3,5 Mb/s.

Les conditions d'éligibilité sont donc les mêmes que pour les décodeurs existants, alors que les flux sont les mêmes que pour l'application mobile. Ils sont diffusés en unicast avec un débit adaptatif (ABR) allant de 264 kb/s à 1,8 Mb/s et s'en tiennent à la SD. Les petits écrans des téléphones et des tablettes ont donc droit à la HD, mais pas les téléviseurs reliés à un décodeur Google, un comble !

C'est que depuis le lancement, la vocation du décodeur Google a changé. Permettre l'accès à la TV aux abonnés non dégroupés et/ou à ceux qui se contentent d'un débit réduit n'est plus sa priorité, bien qu'il leur permette de bénéficier des services de vidéo et de télévision à la demande. Entre temps le décodeur est tout particulièrement devenu le décodeur associé à l'offre low cost Red + Box.

SFR a bien prévu d'offrir prochainement la haute définition et d'enrichir le bouquet, mais il attend pour cela que le fabricant n'intègre un DRM au firmware, un verrou numérique supposé protéger les flux de la copie. C'est pour cette raison que le décodeur Google ne peut exploiter les mêmes flux multicast que les décodeurs Netgem et Evolution. Il n'embarque pas les solutions de chiffrement (cartes à puce puis cartes à puce virtuelles) imposées par les chaînes. Ces dernières restent intransigeantes auprès des diffuseurs, bien que la capture d'un flux HDCP soit à la portée du premier venu.

0140000007413571-photo-mise-jour-tv-sur-ip-du-d-codeur-tv-sfr.jpg
Crédit : toniolol pour n9ws

Articles relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top