Adblock Freebox : le gouvernement recevra l'opérateur

04 janvier 2013 à 08h55
0
Depuis ce jeudi, une mise à jour de la Freebox Server V6 déploie un dispositif de blocage de la publicité (en version bêta). Pages Web, navigateur intégré à la box, certains bandeaux sur YouTube, Google Analytics sont ainsi touchés par ce blocage par défaut. Afin de discuter de ce choix, Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie numérique, souhaite rencontrer Free ainsi que les éditeurs.

012C000005326170-photo-fleur-pellerin.jpg
La mise à jour 1.1.9 de la Freebox Server V6 et l'ajout d'un bloqueur de publicités (Adblock) par défaut agite depuis ce jeudi les commentateurs. Les arguments en faveur ou contre ce déploiement s'opposent sous le hashtag « adgate » à tel point que le gouvernement a pris la parole sur le sujet.

Depuis son compte Twitter, Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie numérique a réagi au déploiement de la mise à jour de l'opérateur et sur ses conséquences. Elle se dit ainsi « peu fan de la pub intrusive, mais favorable à une solution du type no opt out par défaut ». La ministre souhaiterait ainsi que des solutions de blocage de la publicité puissent être proposées aux utilisateurs. Ces derniers devraient alors l'activer par eux même et faire une démarche volontaire pour ne plus avoir accès aux réclames.

Dans ce cadre, elle confirme qu'elle recevra très prochainement l'opérateur Free mais également les éditeurs du secteur afin d'élaborer des pistes de réflexion. Les parties au débat devraient alors discuter non seulement de l'activation par défaut déployée par Free mais également du manque de transparence quant aux services bloqués.

En effet, l'opérateur n'a publié aucune liste noire (ou blanche) des services, régies publicitaires ou sites bloqués. Des vérifications montrent cependant qu'outre les publicités qui ont disparues de certains sites depuis un navigateur (ou même celui interne à la Freebox V6), le rectangle publicitaire apparaissant en bas après avoir lancé une vidéo sur YouTube ne s'affiche plus. De même, certains observateurs précisent que l'accès aux données de Google Analytics n'est plus possible pour celui qui se connecte depuis son réseau Free.

De son côté, l'opérateur pourrait se défendre en rappelant que ce bloqueur n'est qu'une version bêta, et que l'utilisateur conserve le choix de le supprimer en le désactivant depuis l'adresse mafreebox.freebox.fr. Free pourrait donc désactiver sa fonction par défaut afin de faire taire une partie des critiques.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top