Chine : les sites de vidéos bientôt contrôlés perdent pied en bourse

12 juillet 2012 à 17h01
0
Le régime de Pékin envisage de renforcer prochainement les mesures de contrôle sur les contenus publiés sur les plateformes de vidéos en ligne. Suite à cette décision, les titres de certains de ces sites comme Youku ont perdu 6 % de leur valeur en bourse.

012C000002690532-photo-page-d-accueil-youku-com.jpg
Le régulateur chinois des Télécoms (SARFT) dispose d'un vaste pouvoir et ses compétences couvrent non seulement les médias TV radio qu'Internet. A ce titre, l'autorité a présenté un document présentant son « avis sur le renforcement de la gestion des jeux en réseaux et des programmes audio-visuels ».

Ce programme vise à éradiquer du Web les contenus qualifiés de « vulgaires, violents ou pornographiques » et insiste sur les besoins de favoriser « l'orientation correcte et la diffusion des valeurs dominantes, qui est le socle de l'administration publique ». En pratique, les plateformes de vidéos devraient présenter des extraits de chaque vidéo qu'elles désirent publier avant de pouvoir les mettre en ligne. En outre, ces sites seraient pleinement tenus pour responsables en cas de problèmes dû à la diffusion d'un contenu.

La mesure vise directement le site Youku. Qualifié de « YouTube chinois », le service de type UGC (User Generated Content) a profité de l'explosion du Web chinois pour connaître un développement fulgurant. Après avoir levé 25 millions de dollars puis 40 millions en 2007 et 2009, Youku est entré en bourse en décembre 2010.

A l'époque, le site de partage de vidéos se targuait de représenter 22,5 % du marché chinois en matière de streaming. Il se payait même le luxe d'être le 10ème site le plus visité dans l'Empire du Milieu avec 264 millions d'utilisateurs réguliers, selon le cabinet Analysys. Une bonne tenue qui lui a ensuite permis de racheter son concurrent direct Tudou en mars dernier pour 1 milliard de dollars.

015E000005298568-photo-sans-titre-1.jpg

Pour autant, la proposition visant à contrôler les publications vidéo commence à entailler la réputation de ce colosse. En effet, les actions Youku ont connu une baisse de 6 % dans la journée du 11 juillet. Tudou a également été secoué par une baisse de 9 % de son titre. Un mouvement consécutif à cette annonce qui signifie que le pouvoir chinois souhaite garder la main sur ce moyen de communication.

Cette entreprise menée par le régime de Pékin n'est d'ailleurs pas isolée. En décembre dernier, la Chine avait déjà fait le choix de mettre en place des mesures obligeant les réseaux sociaux et autres services de micro-blogging de demander à leurs utilisateurs de s'enregistrer sous leur véritable identité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top