🚀 LES BONS PLANS DE NOËL ! 🚀 LES BONS PLANS DE NOËL !

Crypto wallet : Facebook s'apprête à lancer son portefeuille Novi

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
22 octobre 2021 à 13h05
0
facebook
© Facebook

Ce lancement d’un portefeuille crypto par le groupe Facebook a tout d’une saga. Ce projet, débuté en 2018, d’abord soutenu puis décrié par des entreprises et des gouvernements, voit enfin le jour dans une version pilote. La plateforme Novi est disponible aux États-Unis et au Guatemala.

Facebook fait équipe avec Coinbase pour faciliter le stockage de l'USPD, un stablecoin fondé sur le prix du dollar.

Novi, un portefeuille crypto à la genèse mouvementée

Le projet se nommait d’abord Libra, puis Diem. L’ambition pour Facebook était de créer un stablecoin, c'est-à-dire un actif numérique à faible volatilité, mais aujourd’hui, le portefeuille électronique Novi veut stocker l’USDP (anciennement appelé PAX Dollar), un actif considéré comme la 111e crypto-monnaie mondiale en matière de capitalisation. Associé à Coinbase, leader des plateformes cryptos, le réseau social a connu des difficultés à faire de son projet une réalité.

Une crypto-monnaie créée par Facebook, il est vrai que de nombreux gouvernements étaient frileux à cette idée. De grandes entreprises associées au projet se sont d’ailleurs désistées une à une. Pourtant, l’ambition sur le long terme de Novi est de faciliter les transactions monétaires pour 1,7 milliard de personnes qui ne possèdent pas de compte en banque, explique David Marcus, P.-D.G. de Novi et ancien directeur de PayPal.

Pour l’instant, la plateforme est un projet pilote, seulement accessible depuis le 19 octobre à des citoyens des États-Unis et du Guatemala. Il n’est pas encore question que Novi déferle sur le monde, car les régulations internationales ne permettent pas encore d’approuver cette plateforme à l’échelle mondiale.

Le choix de l'USDP expliqué

À première vue, le choix de l'USDP, une crypto-monnaie peu connue du grand public, n'est pas évident. David Marcus explique : « Nous avons choisi l’USDP pour tester nos systèmes avec un stablecoin qui a fonctionné pendant plus de trois ans et qui bénéficie de régulations importantes et de protection des consommateurs. » Le cours de cet actif suit de près celui du dollar américain. À l’heure actuelle, 1 USDP équivaut à 0,96 dollar.

Le choix semble donc logique, et il permettra à de nombreuses personnes de retirer cet argent en espèces là où l’application sera disponible. Novi n’est pas encore disponible en Europe, mais les citoyens américains peuvent télécharger l'application sur iOS et Android. L'application n'a pas de date de lancement pour l’Europe. Facebook précise qu’il n’y aura aucun frais pour l’utilisation de ce service.

En ce qui concerne Diem (le projet de crypto-monnaie), Facebook n’a pas dit son dernier mot. Malgré les réticences des régulateurs de nombreux pays comme le Royaume-Uni, l’Autriche, l'intégration de Novi avec cet actif se fera « une fois qu'il aura obtenu l'approbation réglementaire », toujours selon David Marcus.

Le service Novi, qui intègrera le système de paiement Diem (ex-Libra ), serait prêt à être mis sur le marché. C'est ce qu'affirme David Marcus, le directeur de Facebook Financial, division qui regroupe les services financiers du réseau social .
Lire la suite

Source : ZDNet

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers actualités

Amnesty International piraté par un groupe chinois ?
Pour Noël, une tablette Samsung achetée, une offerte !
Découvrez le satellite MTG-I1, ce fleuron européen qui va nous donner la météo
La fibre à moins de 20€ ? C'est possible avec cette offre de Noël !
Cette entreprise relance le Minitel pour le connecter à Internet
Idée cadeau pour Noël : le jeu PS5 Returnal actuellement à -63% chez Amazon
Comment Proton entend déjouer la cybercensure russe grâce à son VPN
Peu de cartes, retards sur les custom : vers un lancement difficile pour les Radeon RX 7900 ?
Google Chromecast : un cadeau de Noël vraiment pas cher !
Condamnés par les smartphones ? Nikon et Panasonic arrêtent les compacts numériques
Haut de page