Les dirigeants du G7 s’accordent sur la nécessité de réglementer les crypto-monnaies

09 décembre 2020 à 16h19
13

En début de semaine, les dirigeants du G7 ont discuté des réponses réglementaires à apporter au développement des crypto-monnaies et des stablecoins.

La réunion a rassemblé les gouverneurs des banques centrales du G7 et les responsables du Conseil de stabilité financière, du FMI et de la Banque mondiale.

Une réglementation nécessaire

Les participants ont discuté des réponses à apporter au paysage en constante évolution des crypto-monnaies ainsi que des efforts des gouvernements à fournir pour endiguer leur utilisation à des fins illégales.

Nous pouvons lire dans le résumé de la réunion : « Il existe un fort soutien au sein du G7 quant à la nécessité de réglementer les crypto-monnaies. »

L’annonce du changement de nom de l’association Libra de Facebook a tout de suite eu un impact important sur la scène mondiale. Les régulateurs et les gouvernements du monde entier s’empressent d’adopter des réglementations appropriées avant son lancement.

Après cette réunion, le ministre allemand des Finances, Olaf Sholz, a déclaré à propos de ce changement de nom : « Un loup déguisé en agneau reste un loup. Il est clair pour moi que l’Allemagne et l’Europe ne peuvent pas et ne veulent pas accepter son entrée sur le marché tant que les risques réglementaires ne sont pas suffisamment pris en compte. »

Enfin, il a expliqué que l’Europe devait tout faire pour que le monopole des devises reste entre les mains des États.

Les stablecoins dans le collimateur

Le G7 a également discuté des moyens d’empêcher l’utilisation des crypto-monnaies à des fins illégales, réaffirmant ses déclarations d’octobre. Ces déclarations reconnaissaient le potentiel positif des paiements numériques, mais avertissait qu’aucun stablecoin mondial ne devait être émis avant la mise en place d’une réglementation.

Le G7 a longtemps mis en garde contre les risques liés aux crypto-monnaies. L’Union européenne a déjà publié un rapport en 2019 sur les risques systémiques associés aux stablecoins tels que le blanchiment d’argent.

Cette réunion du G7 intervient peu après un nouveau projet de loi américain visant à réglementer les stablecoins. Le projet de loi baptisé « STABLE » souhaite modifier la législation actuelle et exigerait que les émetteurs de « stablecoin » soient réglementés comme des banques.

Lors de l'annonce du projet de loi, un membre du Congrès a mentionné spécifiquement le Diem de Facebook et d’autres propositions de stablecoins de JP Morgan, Apple et PayPal.

Source : CoinDesk

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
11
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Coca-Cola se lance à son tour dans les NFT
PayPal s’apprête à lancer une
Amazon recrute un responsable blockchain et crypto-monnaie : une future nouvelle crypto en vue ?
Qu’est-ce qu'Axie Infinity (AXS), le jeu fondé sur la blockchain qui affole tous les compteurs ?
Amazon dément la rumeur d’adoption des paiements en Bitcoin (BTC)
Trading crypto : Binance et FTX réduisent la limite de l’effet de levier à 20x
La première ferme de cryptominage tournant à l’énergie nucléaire va voir le jour en Ohio
Pour le patron de Twitter, le bitcoin (BTC) pourrait apporter la paix dans le monde
La plateforme d’échange de crypto-monnaies FTX lève 900 millions de dollars
Inquiet pour sa sécurité, l’un des co-fondateurs d’Ethereum (ETH) quitte le monde de la crypto
Haut de page