Test Shure MV7 : un micro USB et XLR qui aurait pu être parfait... à quelques détails près

David Nogueira
Spécialiste automobile
27 octobre 2020 à 10h15
4
7

Avec ce MV7, le célèbre constructeur Shure propose un microphone qui profite à la fois d’une très bonne qualité de fabrication, mais aussi d’une polyvalence intéressante puisqu’il est compatible avec nombreuses solutions d’enregistrement.

Shure met le paquet et renouvelle à plein régime sa gamme de microphones. Après les MV5 (un petit modèle qui ne nous a pas franchement convaincus), le très bon kit MV88+ pour les utilisateurs nomades
et le MV57 que nous testerons très prochainement, voilà que débarque le Shure MV7. Il s’agit d’un modèle que vous pourrez utiliser sur votre ordinateur, sous Windows ou Mac OS, avec votre smartphone et votre tablette Android ou iOS, mais aussi sur une console ou avec un enregistreur doté d’une prise XLR. Vous l’aurez compris, sur le papier ce modèle veut jouer dans la cour des grands, voyons ce qu’il nous réserve.

Shure MV7 : les caractéristiques techniques

En raison de son diagramme polaire de type "cardioïde", ce microphone s’adresse essentiellement à ceux qui souhaiteraient enregistrer des podcasts ou toutes autres vidéos réalisées essentiellement seuls devant le micro.

  • Echantillonnage : 44,1 Khz ou 48 kHz
  • Débit binaire : 16 ou 24 bits
  • Réponse en fréquences : 60 Hz - 16 000 Hz
  • Diagramme polaire : Cardioïde
  • Sensibilité XLR : -55 dBV (1.78 mv) à 1 kHz
  • Sensibilité USB : -47 dBFS/Pa à 1 kHz
  • Niveau pression acoustique max (SPL) : 132 dB
  • Presets : Proche/loin, sombre, naturel, brillant
  • Connectique du micro : micro USB, XLR et prise casque
  • Dimensions du micro : 53,6 x 66,5 x 66,5 mm
  • Poids de l'ensemble : 550 grammes
  • Accessoires fournis : câble USB Type-C, câble USB Type A.
  • Prix : 285 euros

Design et ergonomie : on aime beaucoup !

À peine saisit-on le Shure MV7 pour le sortir de sa boîte qu’une réelle impression de qualité s’impose. L’objet est massif, lourd (550 grammes), mais, surtout, nous le trouvons très bien fini… et très joli !

Le corps du micro peint d’un noir mat et habillé du logo Shure offre juste ce qu’il faut de sobriété et de classe. Le mécanisme qui tient le micro est lui aussi très robuste. On peut toutefois regretter à ce stade qu'il soit livré sans aucun pied. Pour un micro vendu à 285 euros, c'est assez dur à accepter. Etant donné qu'on est là sur du matériel semi-pro (qui veut draguer le grand public averti ?), le constructeur doit considérer que le client sera déjà équipé. Si tel est le raisonnement, pour nous ça coince quand même un peu. Du coup, il faudra ajouter, au choix, un petit trépied pour micro, ou un bras articulé.

Nous avons opté pour cette installation. Attention, compte tenu du poids du micro, il faut prévoir un bras assez costaud. Il nous a fallu resserrer les écrous de notre modèle "à petit prix" pour que tout se passe bien. Nous qualifierons toutefois cela d’une petite étape de manutention d’un accessoire que nous utilisons régulièrement. Il faut aussi avoir en tête que ce micro fonctionne différemment d'autres modèles que nous avons testés : il faut que sa tête soit orientée bien perpendiculaire à la bouche, alors qu'au contraire, pour les autres il fallait plutôt avoir le micro bien vertical en face de soi. Nous y reviendrons.

Là encore, la qualité du produit s’apprécie par la zone sensitive et ses quelques touches pour régler le gain du micro, couper le micro, régler le volume du retour casque ou encore verrouiller les réglages appliqués. Pour cela il suffit de presser simultanément les touches "micro" et "casque" pendant quelques secondes et le tour est joué. C’est vraiment pratique d’autant que cette zone sensitive sur laquelle on tapote pour changer de mode, mais sur laquelle on swipe aussi du bout du doigt pour ajuster les volumes, répond bien.

Des LEDs vertes en façade représentent le gain du micro et les LEDs orange le volume du retour casque.

Il est possible d’enlever la mousse, ce qui permet d’accéder à la grille métallique. Là encore le produit respire la qualité, mais pour autant il n'est pas question d'utiliser ainsi ce MV7 car les bruits parasites ne seraient alors plus du tout filtrés - et en plus il est beaucoup moins joli. En l'occurrence le fait que la bonnette puisse être retirée profitera là aussi plutôt aux professionnels qui apprécieront de la changer par une bonnette d'une autre couleur, voire d'une mousse avec un logo. Certains YouTubeurs, par exemple, qui voudraient mettre leur chaîne ou marque en avant apprécieront aussi la chose.

Enfin, Shure livre des câbles USB de trois mètres pour le relier à un ordinateur ou un smartphone.
Pour le premier, c'est un câble micro USB d'un côté et USB Type A de l'autre, classique. Pour la partie smartphone, c'est un câble micro USB et USB Type-C, mais on ne trouve pas de câble compatible avec les appareils Lightning, ce qui est vraiment dommage. Il faudra l'acheter en option, tenez vous bien, celui-ci (ref. AMV-TLG) est vendu près de 30 euros - 32,27 euros sur le site de Shure avec les frais de port.

Une qualité d’enregistrement qui peut vraiment être top

Comme d'habitude c'est à partir d'ici que nous vous proposons de découvrir la qualité d'enregistrement de ce micro Shure MV7. Dans ce premier fichier Sound Cloud, nous avons réalisé l'enregistrement sur un ordinateur et, histoire d'avoir quand même quelque chose à vous raconter, nous revenons notamment sur la présentation du micro.

Le second enregistrement vous propose un petit échantillon de ce que le micro est capable de réaliser sur un mobile Android, en l'occurrence un Samsung Galaxy Note 10+.

Nous n'avons procédé à aucune retouche sur ces deux enregistrements puisque la puissance obtenue en temps réel sur les vumètres de l'application mobile et d'Adobe Audition nous ont permis d'obtenir un gain assez précis et constant. Naturellement, il n'était pas question d'appliquer le moindre filtre ou traitement visant à améliorer ou modifier le rendu, même si nous sommes bien conscient que les clients de ce Shure MV7 n'hésiteront pas à retravailler le tout en post production.

Le mode automatique n'offre que peu de réglages
Le mode manuel offre plus de réglages qu'il faut apprendre à maîtriser

Ci-dessus, quelques captures de l'application mobile sous Android, dont l'interface ressemble beaucoup au client sur PC dont nous publions les captures ci-dessous.

Comme vous pouvez le voir, que ce soit sur l'application mobile ou bien sur le client PC, les réglages sont simples et assez efficaces. Comme indiqué dans l'enregistrement audio, le mode "auto" ne vous demande que quelques réglages pour vous faciliter l'enregistrement…. et la vie. Le mode manuel propose lui quelques options en plus, qu'on prend peut parcourir pour trouver le meilleur rendu possible. Le cas échéant vous pourrez même vous créer vos propres réglages (ou presets) en leur associant des noms, correspondant à vos usages par exemple (Podcast, vidéo Zoom, YouTube, etc.)

Shure MV7

7

Avec le MV7, le constructeur Shure a presque réussi à nous fasciner pour son microphone tant nous le trouvons qualitatif, sobre et beau. Mais on vous l'accorde, c'est une affaire de goût. Plus factuellement alors, nous avons trouvé ce microphone très agréable à utiliser. Ses grands câbles USB de 3 mètres facilitent grandement l'installation, les zones sensitives répondent bien et les différentes applications mobiles ou pour ordinateurs permettent aux constructeurs de proposer une solution clé en main... Ou presque. En effet, l'absence de pied ou d'un quelconque support a déjà un peu plus de mal à passer, comme le fait de ne pas fournir le câble USB Lightning alors que la compatibilité iOS est mise en avant sur la boîte du produit par les logos « made for iPhone, iPad et iPod ». La compatibilité Android n'est pas autant mise en avant, pas de logo spécifique si ce n'est une mention à l'application disponible sur le Google PlayStore.
À 285 €, la pilule a plus de mal à passer, tout comme l'absence d'un logiciel d'enregistrement pour les ordinateurs. Certes, les pros seront sans doute équipés, mais pour les autres, ils seront frustrés de ne pas avoir le moindre logiciel pour se lancer. Ceux-là devront se tourner vers des logiciels tels qu'Audacity. C'est assurément pour cela, mais aussi pour le fait qu'il ne s'agit que d'un micro Cardioïde, que nous limiterons notre note à un 7/10, même si nous avons été vraiment séduits par le timbre procuré par ce micro.

Les plus

  • La qualité audio
  • La qualité de fabrication
  • Les applications maison
  • Les grands câbles USB de 3 mètres

Les moins

  • Pas de pied livré
  • Le prix assez élevé
  • Câble Lightning en option (très chère)
  • Pas d'autres modes que cardioïde

Qualité d'enregistrement 9

Qualité de fabrication 10

Polyvalence 6

Ergonomie matérielle 8

Ergonomie logicielle 7

Modifié le 27/10/2020 à 21h09
4
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Black Friday Week : les meilleures offres à saisir jusqu'à ce soir minuit
Hors-série du Veilleur d’écran[s] : 20 séries feel good pour garder le sourire le dimanche soir
Test Klipsch Cinema 600 : une barre de son très portée sur les basses
A quelques heures de la Black Week, la tablette Samsung Galaxy Tab A à prix cassé
Un pack PlayStation avec une manette Dualshock 4.0 + Uncharted: The Lost Legacy en promo
A la découverte de la planète naine Ceres et son énigmatique tache blanche
Le casque sans fil JBL T460 BT à moitié prix avant le Black Friday
Prêt à changer de PC portable ? Découvrez les meilleurs modèles de l'année
Bon plan : le boîtier Philips Hue Play + 2 lampes connectées à prix choc ce dimanche
Haut de page