Test Shure Motiv MV5 : un micro ultra portable compatible Windows, MacOS et iOS

David Nogueira
Spécialiste automobile
20 juin 2020 à 17h01
0
5
Aussi petit qu'une balle de tennis ce micro semble tout destiné aux créateurs de contenus souvent contraints de réaliser des podcasts ou des enregistrements audio en situation de mobilité par exemple. À cela s'ajoute une compatibilité avec les ordinateurs, sous Windows et sous MacOS, mais aussi avec les périphériques mobiles d'Apple. La promesse est intéressante, mais qu'en est-il en réalité ?

Si vous vous intéressez un tant soit peu au monde de l'audio, vous connaissez forcément la marque Shure. La société américaine, basée dans l'Illinois propose en effet une vaste gamme de produits professionnels, mais grand public également. Le MV5 que nous testons ici en fait partie. Il s'agit d'un microphone qui joue à fond la carte de la mobilité. Celui-ci se présente sous la forme d'une sphère d'une taille proche de celle d'une balle de tennis, ce qui le rendrait idéal pour l'enregistrement de podcast, ou de chanson en situation de mobilité.

En effet, sa configuration “cardioïde” ne le destine pas à l'enregistrement d'interview ou des choses complexes (avec des sons d'ambiance) qu'il serait plus pertinent de capter en stéréo. En revanche, il présente l'avantage d'être compatible avec les ordinateurs fonctionnant sous Windows, mais aussi avec les appareils fonctionnant sous MacOS et iOS, grâce à son câble lightning.
Voilà pour les bases, qui nous laissent d'ailleurs assez perplexes. Car si ce micro peut sembler basique, il est important de noter qu'il est tout de même vendu 125 euros (prix public) !

Spécifications techniques

Dans la boîte de ce Shure MV5, on trouve les deux câbles USB Type A vers mini USB, un câble Lightning, le support pour micro et le micro lui-même. Le constructeur livre aussi les notices d'utilisation.
  • Capsule : électret 16 mm
  • Echantillonnage : 44.1 kHz / 48 kHz
  • Débit binaire : 16 et 24 bit
  • Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz
  • Diagrammes polaires : Cardioïde
  • Niveau pression acoustique max (SPL) : 130 dB
  • Rapport signal/bruit sortie casque : 100 dB
  • Dimensions avec support : 8.9 x 14.2 x 9.7 cm
  • Poids avec support : 160 grammes
  • Dimensions sans support : 6.6 x 6.7 x 6.5 cm
  • Poids sans support : 100 grammes
  • Connectiques : micro USB et prise casque
  • Compatibilité : Windows, Mac OS et iOS


Conception et connectique du Shure Motiv MV5

Avec un prix public de 125 euros, le MV5 se positionne sur un segment de produits très convoité des (jeunes) créateurs de contenus sur Internet. Une gamme de prix pour laquelle nous avons d'ailleurs testé le Blue Yeti Nano (120 euros) et le Rode NT-USB mini (119 euros), deux micros à première vue plus... inspirants. Ou en tout cas plus conventionnels.

Shure MV5

En effet, on ne vous cache pas qu'au déballage de l'appareil, on est quelque peu déçu par ce que nous inspire le Motiv MV5. Nous étions bien au courant qu'il est petit et c'est d'ailleurs ce qui présente tout un intérêt pour un usage nomade, mais là, la qualité de fabrication... ce n'est pas terrible.

Shure MV5, le micro démonté

Le pied est conçu dans un aluminium assez mince, mais le micro est lui intégralement en plastique. Un choix qui présente un avantage côté poids puisque l'ensemble pèse 168 grammes (100 g pour le micro et 68 g pour le pied), mais la robustesse pourrait bien être remise en question lors de vos déplacements. Du coup, sur cette première impression, on ne comprend pas vraiment ce qui permet à Shure de justifier ce prix de 125 euros - même si on le trouve un peu moins cher. Une housse de transport permettant de regrouper tous les équipements aurait été la bienvenue, notamment pour faire (un peu) passer la pilule. D'autant que le câble dédié aux appareils iOS, doté d'un connecteur mini USB d'un côté et Lightning de l'autre n'est pas franchement quelque chose que vous trouverez dans n'importe quel magasin d'électronique. Il faudra donc veiller à ne pas le perdre.

Shure MV5

Shure MV5

En raison de la conception du pied, le micro ne peut s'orienter que de quelques degrés et étant donné qu'il est très “court sur pattes” (environ 14,5 cm), il faudra soigner votre installation. Bien entendu, le pas de vis 6.35 mm présents sur le micro permet de l'installer facilement sur un trépied ou un bras articulé.

Shure MV5

Shure MV5

Pour l'enregistrement d'une voix façon “podcast”, Shure recommande de le positionner entre 5 et 30 cm de votre bouche. Cette même distance passe de 1,8 à 4,6 mètres si vous enregistrez un groupe musical et à 45 cm s'il est question de capter le son d'un ampli de guitare en appliquant les bons réglages sur l'ampli pour que le résultat ne sature pas.

Shure MV5

Enfin, côté connectique et boutons, on trouve à l'arrière du micro une prise mini USB Type-C pour connecter ses appareils iOS ou son PC, ainsi que deux boutons. Un pour couper le micro, l'autre pour choisir le mode d'enregistrement parmi les trois proposés que sont “plat, voix et musique”. Des témoins lumineux présents sur le dessus confirment le mode utilisé et c'est aussi là qu'on trouve une molette pour régler le volume du retour casque (sans latence). Le réglage du gain devra se faire sur votre ordinateur ou votre périphérique mobile.

Shure MV5 : l'enregistrement nomade sur iOS

Notre test commence par un premier enregistrement sur iOS, en l'occurrence sur un iPad via l'application ShurePlus Motiv préalablement installée. Point important, les câbles livrés par Shure ne mesurent qu'un mètre de longueur. Si cela devait être suffisant pour une utilisation avec un périphérique mobile type iPad ou iPhone, la configuration du "setup" risque d'être plus pénible avec un PC portable et, surtout, un PC de bureau. L'application iOS proposée gratuitement (encore heureux !) par Shure va clairement à l'essentielle. Sur la partie, une jauge indique le niveau capté avec la plage de fonctionnement idéale, située entre -12 à -6 dB, sans oublier de préciser qu'à -3 dB... ça sature.

Shure MV5, l'application iOS

Un indicateur temps réel, assez grand, qui a le mérite d'être facile à lire, tandis qu'un curseur juste en dessous permet justement le gain. En dessous se trouvent la fonction d'enregistrement et le choix de la qualité avec le choix entre 16 ou 24 bits ainsi que 44,1 ou 48 kHz. Classique !
Un dernier niveau de réglage est accessible sur une petite icône représentant les “presets”. On y retrouve le niveau du gain, le choix du mode (voix, plat, ou musique), le niveau de compression et, deux fonctions appréciables, le réglage de l'égaliseur et, surtout, un limiteur pour éviter les mauvaises surprises lorsqu'on écoutera ses fichiers audio. Shure indique également qu'un dé-esseur est intégré pour réduire les effets de sifflement. Découvrez le résultat avec un enregistrement réalisé sur un iPad et le micro installé sur notre bureau à une vingtaine de centimètres de notre bouche.


Vous devriez être d'accord avec nous, le résultat est globalement quelconque, pour ne pas dire assez moyen. Les bruits de sifflement sont relativement contenus, tout comme l'effet pop, mais nous trouvons que les soupirs sont très présents... et pourtant nous ne les avons nullement exagérés à l'enregistrement.
Ci-dessous, un autre enregistrement réalisé dans le même environnement, mais cette fois-ci en utilisant un PC de bureau sous Windows 10. Dans cette configuration il faut prendre le temps d'ajuster le gain sous Windows et sur le logiciel d'enregistrement, en l'occurrence ici avec Audacity.


Vous l'aurez compris, le résultat est bien meilleur lorsqu'on passe par un ordinateur. La gestion du gain est beaucoup plus précise et, surtout, il beaucoup plus simple de travailler ses fichiers depuis un ordinateur. En effet, on regrette que l'appli mobile Shure ne propose aucune fonction d'édition des enregistrements. Il faudra passer passer une appli tiers, pour éditer et, par exemple, couper/déplacer un passager, ajuster un peu le volume, etc. Bref, il est dommage, et nous sommes même déçus qu'un tel spécialiste de l'audio n'ait pas poussé les fonctions jusque là. Pas vous ?

Test du Shure Motiv MV5 : notre verdict

Trop petit et livré avec un câble trop court pour trôner sur un PC... Peut-être trop fragile pour être transporté dans une valise ou un sac à dos (surtout sans étui)... Et surtout trop cher pour les quelques fonctions qu'il propose... À l'issue de notre test, on se demande bien à qui s'adresse ce Shure Motiv MV5. Quand bien même la qualité reste convenable, sans plus, il laisse un arrière-gout de produit incomplet sur sa partie logiciel et côté conception... peut mieux faire. Alors à moins d'avoir besoin d'un modèle aussi petit et de tomber sur une bonne promo, alors pourquoi pas. Vous pourrez toujours emporter ce produit dans votre valise, ranger à l'intérieur d'un tube de balle de tennis avec quelques paires de chaussettes.

Test Shure Motiv MV5

5

Les plus

  • La qualité audio pas si mal
  • La simplicité d'utilisation de l'application
  • La compatibilité iOS, MacOS et Windows
  • Le petit format facile à transporter

Les moins

  • Trop cher
  • La qualité de fabrication
  • Pas de housse de transport
  • Le câble d'un mètre de longueur seulement
  • Pas de fonction d'édition sur l'application

Qualité d'enregistrement5

Qualité de fabrication 4

Polyvalence4

Ergonomie matérielle 4

Ergonomie logicielle 4


2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
scroll top