Test Klipsch Bar 40 : un bon rapport qualité/prix pour faire évoluer le son de sa tv

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
23 juin 2020 à 16h38
0
6
La gamme de barres de son Klipsch a été drastiquement réduite dans l'attente des nouveaux modèles présentés lors du CES de Las Vegas en début d'année. Le modèle Bar 40 subsiste, il représente l'entrée de gamme. C'est un système 2.1 positionné à un tarif attractif pour faire évoluer simplement un téléviseur dont la section sonore serait un peu faible. C'est-à-dire à peu près la totalité de la production d'écrans toutes marques confondues !

La barre de son est plébiscitée par le grand public. Grâce à cet élément somme toute discret, il est possible de renforcer le son de l'installation audio/vidéo de façon simple, avec peu de fils qui trainent et sans connaissances avancées. Klipsch est très actif avec des modèles complets régulièrement remplacés par de nouvelles versions encore mieux équipées. Cela permet de mettre en œuvre le son Klipsch dans son salon avec un encombrement minimal. Car la barre de son sert aussi bien à reproduire le son de la TV qu'à écouter la musique. La Bar 40 est limitée dans ses capacités. Il ne faut pas s'attendre aux effets tridimensionnels du Dolby Atmos ou du DTS:X qui n'ont pas été convoqués ici. La Bar 40 se contente de la compatibilité Dolby Audio et d'un effet surround destiné à faire tomber les limites de la scène sonore frontale.

klipsch-bar-40-02-lifestyle.jpg


Esprit Klipsch, es-tu là ?

Difficile de ne pas voir la filiation de cette barre avec les enceintes HiFi de la marque. Les pavillons Tractrix non protégés à chaque extrémité nous le rappellent. Klipsch est l'un des seuls fabricants à utiliser le pavillon devant le haut-parleur d'aigu dans le grand public et surtout sur des produits d'entrée de gamme. Il offre une meilleure directivité pour améliorer l'établissement de la scène sonore. Au passage, il relève le niveau de l'aigu, c'est pour cela que les enceintes Klipsch présentent une sensibilité élevée.

klipsch-bar-40-03-barre.jpg

Entre les deux tweeters se trouve un tissu acoustique recouvrant une bonne partie de la barre. Il cache les woofers de 76,2 mm de diamètre au format ovoïde. On en a terminé avec les haut-parleurs de la barre qui est donc un modèle stéréo. Les extrémités reçoivent une finition du type placage bois noir identique aux enceintes Reference de la marque, gamme dont fait partie la Bar 40. Cette même finition a été appliquée au petit caisson de basse.

klipsch-bar-40-04-caisson.jpg


Ce dernier occupe une place minimale avec 24,1 cm de côté et moins de 36 cm de haut. Dans un si petit format, il y a peu de place pour un gros haut-parleur de grave. Le subwoofer mesure 16,5 cm de diamètre. Il fonctionne en bass-reflex. Évent et haut-parleur sont dirigés tous les deux vers le sol.

klipsch-bar-40-05-arriere.jpg


La connectivité est plutôt bien fournie, certains concurrents pourraient prendre exemple ! La Bar 40 est équipée du HDMI ARC et CEC, d'une entrée numérique optique et d'une entrée analogique sur mini-jack. Pour l'écoute de la musique sans fil, Klipsch a prévu le Bluetooth. Le WiFi est absent, ce qui est normal dans cette gamme tarifaire. L'encoche pratiquée à l'arrière de la barre accueillant la connectique est assez réduite. Un cordon avec un connecteur HDMI un peu gros et un câble peu flexible auront du mal à se faire une place.


Une vraie facilité d'usage

Une télécommande est fournie avec la possibilité notable de régler le niveau du caisson et d'accéder aux différents modes sonores directement. Grâce au CEC, la télécommande de votre téléviseur pilote également le volume de la barre. Quatre touches sont positionnées sur le dessus de la barre pour son allumage, le volume et le choix de la source. Elles sont complétées par une zone d'affichage où différentes icônes indiquent les modes sonores actifs. Malheureusement, bien qu'essentielles ces icônes ne sont pas visibles lorsque l'on est assis.

klipsch-bar-40-06-boutons.jpg

Cependant, Klipsch a également placé des LEDs en façade, sur la droite de la barre derrière le tissu acoustique. Elles sont parfaites pour visualiser le volume ou le niveau du caisson de basse. La première LED tout en bas change de couleur selon la source engagée, l'orange correspondant au HDMI ARC, le bleu au Bluetooth, etc. Il est possible de les laisser allumées tout le temps ou uniquement lorsque l'on effectue une action. Dans ce cas elles s'éteignent au bout de trois secondes.

klipsch-bar-40-07-telecommande.jpg


Une ambiance surnaturelle

Nous avons relié la Bar 40 à un téléviseur Sony via le HDMI ARC et CEC qui ont fonctionné de façon transparente sans aucun problème. Les voix sont correctement définies, l'intelligibilité est bonne, surtout avec le mode Dialog activé. Le positionnement des voix reste assez bas et a du mal à s'extraire de la barre. Il faudra la positionner le plus près possible d'un écran qui serait fixé au mur par exemple.

klipsch-bar-40-08-detail1.jpg

Les effets se limitent à la création d'une ambiance avec une sensation de réverbération et de déphasage assez facilement décelables. Certains apprécieront l'ampleur développée, d'autres un peu moins ce côté artificiel. Les effets de déplacements sont limités. Ils sont même un peu plus présents lorsque le mode Surround est désactivé. L'équilibre global est physiologique, avec une section médium/aigu en avant sans possibilité d'agir dessus en l'absence de réglages audio.

La restitution multicanaux virtuelle à partir de sources stéréo ou Dolby fonctionne plutôt bien. Attention, le DTS n'est pas reconnu. Elle vous englobe dans l'ambiance du film, à défaut d'être fidèle. Mais c'est plutôt bien réussi pour un ensemble à ce prix. Certaines barres bien plus chères sont capables de plus de fidélité, mais sans arriver à créer une ambiance aussi importante, avec autant de profondeur. L'action de l'écoute nocturne sur la barre est inexistante : elle agit essentiellement en coupant le caisson pour éviter de faire trembler les murs la nuit tombée.

klipsch-bar-40-09-detail2.jpg

Ce caisson est le talon d'Achille de l'ensemble Bar 40. Il ne faut pas chercher à monter exagérément son niveau par rapport à celui de la barre. Vous n'arriverez qu'à obtenir un rendu global déséquilibré. Il est donc très bien en appui, surtout dans de petites pièces même s'il tient la cadence sans talonner à volume soutenu. Il fait plus de vrombissement que de coups dans le plexus. Il faut dire qu'il est minuscule et facile à intégrer, on ne peut pas tout avoir. La barre dispose d'une sortie RCA mono pour un caisson de basse filaire. Le seul intérêt serait de supprimer le caisson sans fil pour le remplacer par un modèle filaire plus qualitatif. Mais est-ce vraiment justifié dans cette gamme de tarifs ?

En écoute musicale, il faut absolument désactiver les modes Surround et Dialog. L'écoute est assez rentre-dedans avec un haut-médium/aigu bien incisif. Le grave passe plus facilement que sur les bandes son cinéma très (trop) chargées. La scène sonore reste hyper centrée avec peu d'ampleur. Toutefois l'ensemble est plus performant qu'une enceinte sans fil, mais moins cohérent dans le sens où le caisson et la barre semblent jouer chacun dans leur coin. Le caisson tient bien le rythme mais attention aux planchers en bois et aux écoutes en appartement. La disposition du haut-parleur et de l'évent tous les deux dirigés vers le sol génèrent forcément des vibrations au sol.

klipsch-bar-40-10-detail3.jpg


Prix et concurrence

Dans la même fourchette tarifaire que cette Klipsch Bar 40, c'est-à-dire autour de 400 €, la concurrence est importante. Toutes les grandes marques sont présentes, de Sony à Samsung en passant par TCL ou Polk Audio. Toutes possèdent à peu près les mêmes fonctions et un caisson de basse sans fil. Seule la Sony HT-X8500 se démarque avec sa compatibilité Amtos et DTS :X, mais elle est dépourvue de caisson. La différence essentielle se trouvera donc dans la signature sonore de chaque marque. Celle de Klipsch étant particulièrement caractéristique.

Caractéristiques techniques

Barre de son 2.1
Nombre de haut-parleurs : 4 & 1 caisson de basses
Puissance totale : 320 Watts max.
Décodages : Dolby Audio
Connectivité : 1 HDMI ARC, 1 entrée optique, 1 entrée analogique, Bluetooth, sortie RCA mono pour subwoofer filaire
Dimensions barre : 1014 x 73 x 86 mm
Dimensions caisson : 241 x 359 x 241 mm
Poids total : 9,57 kg

L'avis de Clubic

La barre de son et son caisson Klipsch Bar 40 représentent un bon ensemble pour démarrer. Si votre but est avant tout d'obtenir un son bien plus qualitatif que celui des mini haut-parleurs de votre TV, et cela sans vous ruiner, la Bar 40 répond au cahier des charges. Le son est enveloppant, le caisson tient la cadence. Bien sûr, on est loin d'un système en enceintes séparées, il ne faut pas chercher à comparer. La Bar 40 est simple et pratique à utiliser, les LED sur la façade sont bien pensées pour confirmer les différentes actions. L'absence de connexion réseau est compensée par la présence du Bluetooth qui suffira à bon nombre d'entre vous. Le seul vrai défaut concerne la non-reconnaissance des bandes-son DTS car elle risque de mettre certains utilisateurs non aguerris dans une impasse, ils ne comprendront pas forcément pourquoi la barre ne sort aucun son. Pour tout le reste, c'est vraiment une barre facile à vivre qui donne un bon aperçu du son rentre-dedans signé Klipsch. On aime ou on n'aime pas, mais on ne peut pas dire que l'on s'ennuie.

Klipsch Bar 40

6

Les plus

  • HDMI ARC
  • Voix intelligibles
  • LEDs d'état en façade
  • Reproduction dynamique

Les moins

  • Caisson aux facultés limitées
  • DTS non géré
  • Peu à l'aise avec la musique

Films6

Musique5

Connectivité8

Ergonomie9

Finitions8


2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top