Caisson de basses : Le comparatif des meilleurs modèles en 2020

Alban Amouroux
Spécialiste Audio Vidéo
10 juin 2020 à 11h20
0
Le top du top
Le choix de la rédac
Le rapport qualité/ prix
+ Esthétique originale
+ Puissant
+ Connectique complète
+ Niveau sonore
+ Tenue en puissance
+ Impact
+ Format logeable
+ Finition
+ Woofer de 25 cm

Pour reproduire les fréquences les plus graves, il n'y a pas de mystère, il faut bouger de l'air. Pour cela, on se tournera vers des haut-parleurs avec une membrane de grand diamètre, une forte capacité de débattement et un volume de charge important. Ces haut-parleurs, ce sont des subwoofers et on les trouve dans les caissons de basse. Il existe des techniques permettant de contourner l'une ou l'autre des contraintes, mais restons pragmatiques. Cette sélection est dédiée aux caissons de basse à moins de 500 euros où la mise en œuvre reste forcément plus ou moins classique. Néanmoins, tous les caissons de basse ne se ressemblent pas. Chaque constructeur développe des astuces pour faciliter le travail du haut-parleur tout en proposant une esthétique soignée qui peut sortir de l'ordinaire. Le caisson de basse s'associe habituellement à un système home cinema. Rien n'empêche d'utiliser un caisson également pour écouter la musique. Il viendra dans tous les cas soulager les enceintes. Celles-ci pourront alors se concentrer sur le reste des fréquences, du haut grave jusqu'à l'aigu. Voici six caissons remarquables sous la barre des 500 euros pour compléter votre installation.

1. Jamo S810 SUB, un caisson d'entrée de gamme ultra plat

01-jamo-S810-SUB.jpg


Les plus
+ Format logeable
+ Finition
+ Woofer de 25 cm
Les moins
- Limité dans l'infra
- Entrée mono RCA uniquement

Pour compléter sa gamme d'enceintes hifi et home cinema S8, Jamo propose ce petit S810 SUB, un caisson plat à plaquer contre le mur. Il arbore les mêmes finitions que les enceintes de la gamme dont il est issu pour la cohérence visuelle.

Trois belles finitions

Le Jamo S810 mesure seulement 226 mm d'épaisseur, ce qui est vraiment peu pour un caisson. Il est plus encombrant en hauteur avec 50 cm, mais cela se verra moins. Pour faciliter son intégration, il s'accorde aux autres enceintes Jamo avec au choix : un revêtement blanc ou noir mat, un placage noyer.

La face avant est recouverte d'un cache en tissu. Il est gris sur le modèle blanc, noir sur les versions noyer et noire. Seul le logo Jamo reste visible sur l'une des tranches. Le caisson repose sur un socle lui donnant l'impression de flotter. En somme c'est un objet plutôt joli.

Optez pour le 25 cm

Malgré un prix compétitif et un format réduit, le S810 embarque tout de même un woofer de 25 cm. Sa membrane composite est en polyfibres pour gagner en rigidité. Il est amplifié par un module en classe D de 75 Watts.

À l'arrière, les réglages nécessaires sont bien là. Un potentiomètre gère le volume, un second la fréquence de coupure. Un inverseur permet de régler la phase sur 0 ou 180°. Enfin, un dernier actionneur laisse le choix entre l'allumage automatique sur détection d'un signal audio ou l'allumage manuel.

Du niveau et de la rondeur

La bande passante couvre les fréquences de 36 à 150 Hz. Cela ne remuera pas le canapé, mais c'est suffisant pour obtenir une bonne pression acoustique avec 115 dB annoncés. Le S810 est donc capable de délivrer des niveaux sonores importants sans avoir à forcer sur l'infragrave sur lequel il fait l'impasse.

Cependant, il fonctionne en Bass reflex, avec l'évent débouchant au niveau du socle. Plus que de l'impact percutant, le S810 délivre des basses tout en rondeur. Cela le rend universel et à l'aise sur toutes les bandes son cinéma, mais aussi sur la musique.

En conclusion

Vous débutez dans le home cinema et vous n'avez pas envie de vous ruiner ? Mais vous souhaitez également que le caisson apporte réellement quelque chose par rapport à vos enceintes existantes. Essayez le Jamo S810 SUB qui dispose de tous les réglages nécessaires et qui reproduit un grave avec beaucoup de niveaux. En bonus, vous avez le choix entre trois coloris pour adapter le caisson à votre déco.

2. Tangent Spectrum XSW-8, l'élégance en mode compact

02-tangent-spectrum-XSW-8.jpg


Les plus
+ Design et discret
+ Réponse en fréquence
+ Entrées haut-parleurs
Les moins
- Niveau sonore limité
- Pas de finition bois

Le fabricant danois Tangent est présent dans l'audio à tous les niveaux, du poste de radio à la platine vinyle. Il est aussi très actif dans le home cinema avec de nombreuses enceintes pour constituer des systèmes multicanaux, modèles Atmos y compris. Le caisson Spectrum XSW-8 se propose de compléter ces ensembles.

Peinture unie et socle en bois

Le caisson XSW-8 reprend les deux mêmes coloris que les enceintes de la même gamme Spectrum : blanc satiné ou noir satiné. Dans les deux cas, la base du caisson est faite d'un panneau de bois venant ajouter une petite touche chic. Cette base repose au sol sur des patins.

Pas de cache en tissu, mais une grille métallique ronde pour protéger la membrane du woofer. Ce caisson est vraiment compact avec 27 cm de côté. Et pourtant il pèse déjà 10 kg. Il est clos et ultra rigide, le socle participant à cet effort.

Un 20 cm à fort débattement

Dans un si petit format, difficile d'insérer bien plus grand qu'un woofer de 20 cm. Pour compenser, celui-ci possède une suspension offrant de grands débattements à la membrane afin de faire bouger plus d'air.

Les réglages sont classiques avec le volume, la fréquence de coupure, la phase et l'allumage automatique. Il possède deux types d'entrées : soit sur prises RCA, soit sur borniers haut-parleurs. Dans ce cas, il faut relier les sorties haut-parleurs de l'amplificateur au caisson, puis les enceintes avant gauche et droite également au caisson. Il conserve les fréquences qui le concernent et il envoie le reste aux enceintes.

Du punch et de la présence

Le XSW-8 est capable de descendre à 31 Hz, un beau record pour un simple 20 cm. Cela nous donne un caisson rapide et en même temps à l'aise sur les fréquences les plus basses.

Les 90 Watts ne sont pas à la peine, mais ce caisson est à dédier à de petites pièces avant tout. Les réglages sont suffisants pour aider à lui trouver sa place dans le salon. De plus, en mode clos, on évite les sons de boite et autres résonances parfois difficiles à calmer, ce qui rend le caisson moins localisable.

En conclusion

Le Tangent Spectrum XSW-8 est idéal pour compléter les enceintes de la même gamme d'un point de vue esthétique. Il fonctionne avec tout système home cinema, et même en mode Hifi grâce à ses entrées haut-parleurs. Si vous avez un peu de budget, c'est le caisson parfait à installer en doublette pour augmenter le niveau des basses dans la pièce tout en réduisant les résonances néfastes, sans vider son compte en banque.

3. Elipson Planet Sub, le tube de basses pour la Hifi et le home cinema

03-elipson-planet-sub.jpg


Les plus
+ Esthétique originale
+ Puissant
+ Connectique complète
Les moins
- Forcément voyant
- Fougue à maîtriser

Elipson a retenu un format peu utilisé dans le domaine des caissons de basse avec le cylindrique Planet Sub. Original, voilà un autre caisson qui joue à fond la carte du style. C'est assurément un caisson que l'on n'a pas envie de cacher. Mais ses qualités ne s'arrêtent pas à son apparence.

Finition laquée brillante

Le Planet Sub est donc un tube de près de 40 cm de haut pour 31 cm de diamètre. Son but n'est clairement pas d'être caché. Sinon pourquoi Elipson s'embêterait à appliquer cette laque miroir ? Elle est proposée dans trois coloris : blanc, noir et rouge impérial.

Cette dernière couleur est rarement vue sur des enceintes. Pourtant, elle est disponible sur les enceintes Elipson Planet L, entre autres. Des enceintes avec lesquelles le caisson s'accorde parfaitement. Son usage est donc mixte, autant pour la musique que pour les films.

200 Watts de puissance

La face arrière accueille tout en haut un évent circulaire. Nous sommes donc face à un caisson Bass reflex. En dessous se trouvent les réglages classiques : potentiomètres de volume et de fréquence de coupure, inversion de phase et allumage automatique.

Le Planet Sub propose deux entrées. La première est classique avec des prises RCA stéréo qui acceptent aussi le signal mono LFE provenant d'un amplificateur home cinema. Les borniers haut-parleurs servent à recevoir le son depuis un amplificateur hifi. Les câbles doivent se relier en parallèle de ceux des enceintes.

Une vraie débauche de grave

Le woofer n'est pas si grand avec 20 cm de diamètre. Le volume du caisson étant important et l'usage d'une charge Bass reflex permettent à ce haut-parleur de donner sa pleine mesure. De plus, il rayonne directement vers le sol, entre les petits pieds supports du caisson, ce qui vient encore renforcer le niveau.

Capable de descendre à 30 Hz, le Planet Sub ne ménage pas ses efforts. Entre punch et descente dans les très basses fréquences, c'est un caisson complet. Comme toujours, il faudra veiller à lui trouver la meilleure place dans la pièce pour obtenir une restitution équilibrée.

En conclusion

Le caisson Elipson Planet Sub répond à trois demandes en un seul produit. Il séduira ceux qui apportent autant d'importance au design qu'au son. Il complètera une paire de petites enceintes en mode hifi, en se raccordant avec elles sur les borniers haut-parleurs de l'ampli principal. Enfin, c'est un caisson démonstratif qui sait faire parler la poudre, idéal au sein d'un système home cinema dans une pièce de taille moyenne.

4. Yamaha NS-SW300, un excellent rapport qualités/prix

04-yamaha-NS-SW300.jpg


Les plus
+ Maîtrise du grave
+ Technologies embarquées
+ Volume en façade
Les moins
- Imposant
- Version blanche/grise peu discrète

Yamaha est l'un des pionniers du home cinema avec des décodeurs Dolby sortis dès la fin des années 80. C'est depuis un acteur essentiel dans le domaine des caissons de basse également. Le fabricant japonais a toujours proposé une gamme plus ou moins étendue. Le NS-SW300 représente l'un des meilleurs rapport qualité/prix.

Un caisson qui en impose

Le caisson Yamaha NS-SW300 est un gros caisson avec 36 cm de hauteur et 42 cm de profondeur. Il faudra réussir à le caser. Pour vous aider à ce niveau, il est proposé en noir laqué ou en blanc brillant. Bien qu'il ne soit pas vraiment très discret dans cette version, le cache acoustique en façade et l'évent Bass reflex restant de couleur grise.

Il présente une construction solide avec 18 kg sur la balance. Pour contribuer à son inertie, le NS-SW300 repose sur des pieds amortissants équivalents à ceux que l'on trouve sous les amplificateurs hifi.

Un woofer de 25 cm sur mesure

Yamaha développe ses propres haut-parleurs. Ici, le woofer de 25 cm de diamètre repose sur un saladier massif. Il utilise une bobine à section carrée pour un meilleur couplage avec l'aimant. 250 Watts s'occupent de ses mouvements.

La connectique comprend trois entrées : des borniers haut-parleurs, une entrée RCA stéréo et une entrée mono LFE. Vous avez le choix et vous ne pouvez pas vous tromper. Les réglages habituels sont au rendez-vous avec en plus un commutateur film/musique qui modifie la restitution. Le potentiomètre de volume est facilement accessible, car positionné en façade.

Une débauche de technologies

Avec l'expérience acquise, Yamaha a développé plusieurs technologies mises à contribution dans le NS-SW300. Un circuit à double contre réaction réduit la distorsion. Tandis que l'YST II contrôle les mouvements du woofer en permanence selon l'impédance. Des techniques inédites à ce niveau de tarif.

Cela permet au caisson Yamaha de délivrer un grave sec parfaitement maîtrisé. La descente en fréquence est annoncée jusqu'à 20 Hz, elle dépendra du bon couplage du caisson avec votre pièce. Quoi qu'il en soit, le grave est toujours propre et articulé avec une belle réserve de puissance sous le pied.

En conclusion

Si vous cherchez un caisson qui ne fait pas seulement boum-boum, le Yamaha NS-SW300 devrait être en haut de votre liste. Grâce aux technologies maison employées, Yamaha maîtrise parfaitement son sujet et le grave dans votre salon. Le réglage de volume facilement accessible permet d'adapter la quantité de grave à tout moment. Le NS-SW300 constituera la base d'un système home cinema performant dans des pièces de taille moyenne.

5. Klipsch R-100SW, le caisson démonstratif par excellence

05-Klipsch-r-100sw.jpg


Les plus
+ Niveau sonore
+ Tenue en puissance
+ Impact
Les moins
- Noir uniquement
- Encombrement

Klipsch propose tellement de caissons à son catalogue que l'on s'y perd parfois. Surtout que certaines références se trouvent encore en vente alors qu'elles ont été arrêtées. Les différents modèles s'articulent autour de niveaux de finitions, de types de haut-parleurs et de puissance d'amplification.

Noir c'est noir

Le modèle que nous vous conseillons est le R-100SW. C'est un caisson solide, dans le même esprit que le Yamaha en termes d'encombrement. Avec ses parois en MDF, le Klipsch pèse 11 kg. Ici, pas de choix concernant la finition : ce sera un revêtement vinyl noir imitant les veines du bois.

Cette finition a l'avantage d'être insensible aux rayures. Le haut-parleur est protégé par une grille recouverte de tissu qui se clipse via quatre plots. La finition est identique aux enceintes de la série Reference.

La célèbre membrane en cuivre

La membrane du woofer de 25 cm vient apporter un peu de couleur avec sa finition cuivrée, la signature Klipsch. Cette membrane est à la fois rigide et légère, capable de reproduire le grave avec force tout en faisant reculer la distorsion.

Elle est ici amplifiée par 150 Watts RMS pouvant monter à 300W en crête. Sur la platine technique, les réglages attendus sont bien présents : potentiomètre de volume et fréquence de coupure, inverseur pour la phase, allumage automatique et entrée stéréo sur prises RCA.

Plongée au cœur des effets sonores

Le caisson R-100SW répond parfaitement à l'idée que l'on peut se faire d'un caisson de basse avant d'en avoir écouté un. Clairement, ça déménage. Le haut-parleur cuivré délivre un grave puissant et sec. L'impact des explosions, ça le connaît.

Grâce à sa configuration Bass reflex, il n'est pas avare dans le bas grave, même si la bande passante démarre à 31 Hz sur sa fiche technique. La totalité de l'action est bien reproduite pour se faire plaisir sur les films à grand spectacle. On peut même pousser le volume de façon déraisonnable grâce à une pression acoustique montant jusqu'à 112 dB.

En conclusion

Le Klipsch R-100SW est le caisson qui en met plein les oreilles tout en étant capable de vous faire ressentir le souffle des explosions dans une pièce de taille moyenne. Son association avec des enceintes de bonne facture est recommandée. Quand d'autres caissons viennent essentiellement en support de petits satellites, le R-100SW sera à l'aise avec des colonnes. Un gros caisson bien démonstratif, parfait pour le home cinema.

6. JBL LSR310S, le caisson pro se fait une place à la maison

06-JBL-LSR310S.jpg


Les plus
+ Descend à 27 Hz
+ Articulation du grave
+ Niveau sonore
Les moins
- Esthétique “pro”
- Adaptateur RCA nécessaire

JBL est l'un des principaux fabricants de caissons dans le monde, des caissons que l'on retrouve dans tous les domaines : maison, voiture, salles de cinéma, studios d'enregistrement... Justement, le LSR310S est prévu à l'origine pour les musiciens. Il a su se faire sa place auprès du grand public.

Une esthétique banale

Le LSR310S est issu de la gamme LSR dans laquelle se trouvent aussi des enceintes amplifiées. L'association des deux est naturelle. JBL n'a donc pas fait d'effort particulier pour l'esthétique de ce caisson, car il n'est pas destiné à être installé dans un salon.

Pourtant, ses caractéristiques et ses qualités en font un choix à ne pas négliger. La caisse est recouverte d'un vinyl granuleux. Seul l'évent en plastique brillant est visible en façade. Il repose sur quatre gros pieds amortissants. Les angles arrondis viennent un peu atténuer ce côté technique.

Des caractéristiques de pro

La connectique de ce caisson est forcément adaptée à un usage dans un studio. Les entrées se font sur XLR ou sur jack 6.35''. Un adaptateur pour pouvoir relier un câble RCA coûte à peine un euro. Les réglages sont minimalistes, il faudra donc que l'amplificateur home cinema s'occupe du filtrage.

Il reste toutefois un contrôle de volume et un inverseur de phase, c'est le principal. Le LSR310S utilise un module d'amplification de 200 Watts en classe D. Cela permet d'offrir de la pêche sans trop tirer sur le courant pour ainsi limiter la consommation.

Impact et descente en fréquence

Un woofer de 25 cm est installé face au sol. L'écartement ménagé grâce aux pieds assez hauts laisse passer les ondes. Elles sont complétées par un évent laminaire en façade optimisé pour atteindre les 27 Hz, un joli score avec un caisson dans cette gamme de tarif.

Le LSR310S est un excellent caisson pour la Hifi comme pour le home cinema. Sa large bande passante lui permet de reproduire les fréquences jusqu'à l'infragrave sans peiner. Une bonne calibration depuis l'amplificateur sera nécessaire afin de bien l'adapter à votre pièce afin d'éviter de produire trop de résonances.

En conclusion

On n'y pense pas forcément au premier abord, mais les produits audio pro peuvent souvent être détournés pour un usage domestique. Ce n'est pas une règle générale, mais ce caisson JBL LSR310S a déjà su combler nombre de particuliers de par le monde. Malgré un physique peu recherché, il se concentre sur la reproduction du grave, et il le fait bien. Conçu par l'un des spécialistes mondiaux incontestés du caisson de basse, il reproduit les fréquences graves avec beaucoup de précision sans flancher, même à fort niveau sonore.

Comment choisir son caisson de basse ?

  • Quelles sont les différences entre un caisson clos et un caisson bass reflex ?

    Le caisson de basse intègre le plus souvent un seul haut-parleur. Sa membrane va être d'un diamètre plus ou moins important, habituellement entre 20 et 38 cm. Il est logique de penser qu'un haut-parleur de 38 cm va descendre plus bas en fréquence qu'un autre de 20 cm. Plus il est grand, plus il déplace d'air, mais ce n'est pas le seul lien avec les fréquences. Tout l'air que le haut-parleur déplace vers l'avant, donc dans la pièce, il le déplace à l'identique vers l'arrière, car il oscille en permanence de façon homogène. Et l'arrière, c'est le caisson en lui-même. C'est-à-dire que toute la pression exercée vers l'arrière est piégée par le volume du caisson. Un remplissage de laine acoustique contribue à son amortissement.

    Un caisson qui « absorbe » l'air intérieur est un caisson clos : l'air ne peut pas en sortir. Ce type de montage présente un avantage majeur : la compression interne de l'air pousse le haut-parleur à revenir à sa position initiale plus rapidement. C'est pour cela que les caissons clos sont souvent dits rapides, secs ou percutants.

    L'autre solution consiste à bénéficier de l'air déplacé à l'intérieur du caisson en le faisant sortir à travers un évent qui est le plus souvent rond. Il peut y en avoir plusieurs. Il peut aussi être plat et rectangulaire, on l'appelle alors laminaire. C'est le concept du caisson bass-reflex. Dans ce cas, l'air transmis par l'évent est accordé spécifiquement (longueur et diamètre) afin de s'additionner à celui déplacé par la membrane du haut-parleur vers l'avant. Cela nous donne un grave moins sec, mais avec un niveau plus important et descendant plus bas en fréquence grâce à l'accord de l'évent

    Il est ainsi facile de ranger les caissons dans ces deux catégories : clos pour la rapidité, bass reflex pour l'extension vers l'infragrave. Globalement, c'est le cas, même s'il existe toujours des exceptions. Par exemple lorsque les fabricants trouvent des compromis avec les avantages des deux technologies : cela s'appelle le radiateur passif. L'évent est remplacé un second haut-parleur passif, c'est-à-dire sans moteur ni branchement. Sa membrane va s'animer en correspondance avec celle du haut-parleur actif, pour augmenter le niveau, comme les caissons Bass reflex, tout en conservant la rapidité, comme les caissons clos.

  • Pour un budget équivalent, quel caisson choisir ?

    Dans cette sélection comparative, comme à tout niveau de tarif, vous trouverez toujours plusieurs caissons de plusieurs marques sensiblement équivalents. Passé le choix affectif pour un fabricant plus qu'un autre, comment être certain de trouver le caisson qui vous correspond ?

    Le critère esthétique sera souvent primordial. Un caisson, même plus discret qu'une enceinte, ça se voit. De plus en plus de modèles sont proposés dans différents coloris, en blanc par exemple. Cela facilite l'intégration visuelle. Vous pouvez également préférer une finition bois qui s'accorde à celle de vos enceintes.

    A ce propos, peut-on mixer les marques entre les enceintes et le caisson ? La réponse est oui. Autant il est préférable de composer un système 5.1 (ou plus) avec des enceintes de la même gamme pour un respect des timbres entre les canaux, voire des enceintes identiques, autant pour le caisson cela n'est pas important. Étant donné que les fréquences envoyées au caisson ne sont pas jouées par les enceintes, la cohérence de la signature n'est pas vraiment un problème. En piochant chez le même fabricant, vous avez seulement l'assurance de trouver des finitions identiques entre caisson et enceintes.

    Côté technique, vaut-il mieux choisir un caisson clos ou un caisson Bass reflex ? Comme nous l'avons vu dans le chapitre précédent, la restitution est sensiblement différente entre ces deux types de caissons. Si vous cherchez les sensations fortes, optez pour le Bass reflex. Si vous utilisez aussi votre caisson pour la musique, choisissez un caisson clos. C'est une généralité qui peut parfois ne pas s'appliquer à certains caissons.

    Le caisson avec radiateur passif est un bon compromis entre les deux univers, mais attention à un point important : où se trouve le radiateur passif ? S'il rayonne vers le sol, le résultat sera plus proche d'un caisson Bass reflex. Par ailleurs, que ce soit le haut-parleur passif ou le haut-parleur principal, les caissons qui rayonnent vers le sol nécessitent un sol rigide, car il va transmettre les vibrations. Oubliez ce type de caisson si vous êtes sur un plancher bois ou en appartement.

  • Comment bien installer et régler son caisson ?

    Vous avez choisi votre caisson. Vous l'avez déballé et il vous semble logique de l'installer à droite ou à gauche de l'écran, comme on le voit dans toutes les communications des fabricants d'enceintes et de caissons. Esthétiquement et pratiquement, c'est logique. D'un point de vue de la reproduction des basses fréquences, pas vraiment.

    Les basses se diffusent de façon omnidirectionnelle dans la pièce, et c'est bien là le problème. Le son en s'échappant du caisson va rebondir sur les parois et exciter la pièce en créant ce que l'on appelle les « room modes ». Des « nœuds » vont se créer entre les allers-retours que font les ondes sonores entre les murs lorsqu'elles croisent à 90° d'autres ondes faisant la même chose. Fatalement, il y a des endroits de la pièce où il y a du grave, et d'autres où le grave disparaît quasiment. Il est impossible de savoir à l'avance si en posant le caisson à côté de l'enceinte principale de droite le grave sera bien présent à votre place favorite sur le canapé.

    La méthode artisanale la plus simple consiste à poser le caisson à votre place d'écoute et à vous promener dans la pièce. Les endroits où vous trouvez le meilleur niveau de grave sont les endroits où vous pourrez installer le caisson. Malheureusement, la plupart du temps ces endroits ne vont pas vraiment vous arranger, pour des questions esthétiques et pratiques de passage de câbles.

    Certains caissons disposent d'un réglage de phase qui permet de compenser et de pouvoir choisir un autre emplacement. Un peu comme si vous déplaciez virtuellement le caisson. Les systèmes de calibration audio des amplificateurs home cinema (MCACC, AccuEQ, Audyssey, Dirac...) savent également analyser le rendu du caisson grâce à leur micro et appliquer automatiquement ce type de correction. Malgré tout, il peut arriver que votre pièce ne soit vraiment pas coopérative et il faudra vous satisfaire d'un résultat pas toujours optimal. Alors qu'un caisson identique donnera le meilleur de lui-même dans le salon de votre voisin.

    Il existe d'autres méthodes nécessitant forcément des dépenses supplémentaires. La première consiste à ajouter un processeur dédié à la gestion des fréquences basses, bien plus évolué que celui d'un amplificateur home cinema. Ensuite, doubler le caisson est souvent la réponse idéale. Avec deux caissons placés à deux endroits différents, vous pourrez venir à bout des room modes principaux, c'est la technique qui donne les meilleurs résultats. Enfin, traiter la pièce pourra également contribuer à améliorer grandement le résultat. Il faut pour cela des panneaux acoustiques spécifiques qui ne feront pas bon ménage avec une pièce de vie. Mais si vous avez la chance de posséder une pièce dédiée, il ne faut pas hésiter !



Notre processus de sélection des produits

Nous réalisons chaque comparatif avec la même minutie et la même méthodologie. Nous passons 4 à 5 heures à analyser les caractéristiques et avis des produits disponibles en France.

À la suite de cela, nous sommes en possession d'une liste d'une quinzaine de produits et nous les testons tous.

Les meilleurs produits ayant un atout à faire valoir sont ainsi présentés dans ce comparatif.
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Pourquoi nous faire confiance ?

Pour vous, Clubic sélectionne puis teste des centaines de produits afin de répondre aux usages les plus courants. De la qualité pour tous et à tous les prix, voilà notre objectif ! En savoir plus

scroll top