Test Naim Mu-So 2 : l'enceinte connectée haute-fidélité, bien aidée par Focal

Nathan De Langhe
Spécialiste Audio/ Vidéo & Maison connectée
29 juillet 2019 à 16h30
0
La note de la rédac
Le fabricant anglais de lecteur streaming haute résolution revient avec une nouvelle version de sa Mu-so, la bien nommée Mu-so 2. Si d'aspect extérieur, rien n'a changé, c'est sur l'intérieur qu'il faut se pencher car Naim déclare avoir revu son enceinte à 95%. Alors que la première version était déjà très bonne, voyons si cette nouvelle mouture peut atteindre l'excellence.

Localisé à Salisbury, Naim est un fabricant d'amplificateurs depuis 1970. En 2008, il est choisi pour façonner le système audio des véhicules Bentley ; et en 2009 est lancé Uniti : un lecteur tout-en-un combinant lecture réseau et lecteur CD avec amplificateur intégré. Fort de ses plus de 40 ans d'expérience, le constructeur anglais propose en 2009 la Mu-so : une enceinte tout-en-un, devenue iconique lorsque l'on parle de musique numérique haute-fidélité. Plus de cinq ans après son lancement, Naim revient avec la Mu-so 2.

A-t-elle les atouts nécessaires pour ringardiser Sonos ? C'est ce que nous allons découvrir...

Comme un air de déjà vu

mu-so 1st.jpg
Votre mission si vous l'acceptez...

Naim a fait de sa Mu-so (première génération) une enceinte iconique. Pour sa seconde itération, le constructeur britannique a repris les mêmes lignes. Mais, si au premier coup d'œil il est difficile de les distinguer, en regardant de plus près, on s'aperçoit que Naim y a apporté quelques améliorations.

mu-so 2nd
... Différencier la Mu-So 1 de la 2

Cette nouvelle version se pare d'un métal plus foncé et la molette de commandes, reprise des lecteurs Naim Uniti, a été revue et comporte plusieurs améliorations.

mu-so

Toujours surdimensionnée et rétro-éclairée, elle intègre aujourd'hui un capteur de proximité qui permet de réveiller votre enceinte dès que vous vous approchez d'elle.

mu-so molette

La molette intègre pas moins de 15 commandes, parmi lesquelles on peut notamment citer : le réglage du volume, le choix de la source, ainsi que le choix de cinq favoris.

Au delà de ces améliorations, beaucoup de similarités subsistent entre les deux versions. Néanmoins la Mu-So 2 arrive à se distinguer de sa grande sœur.

DSC00979.JPG

La Mu-So 2 prend corps dans un très beau bloc d'aluminium anodisé au coloris gris foncé. À l'arrière de l'enceinte nous retrouvons les dissipateurs thermiques, qui donnent une ligne très racée au produit, sans doute pour rappeler les origines du fondateur de Naim, ancien pilote automobile.

DSC00957.JPG

Le tissu de la grille avant a été revu. Il est désormais fabriqué avec du nylon et du polyester, un alliage qui, selon le constructeur, permettrait d'améliorer la sensibilité des mediums de 1 dB. Cette grille est disponible dans quatre coloris : noir, vert olive, bleu canard et rouge terracotta.

En termes de qualité de fabrication et de finitions, Naim fait un sans faute, si ce n'est que le format imposant de son enceinte vous obligera à accrocher votre téléviseur au mur, pour ne pas risquer de masquer une partie de votre écran.

Une connectique et une connectivité (quasi) sans limite

Quoi de plus normal, pour un expert des lecteurs tout-en-un et réseau, que de placer toute son expertise au cœur de son enceinte ? L'historique de Naim permet en effet à la Mu-So de jouir d'une connectique ultra complète, qui nous laissera un seul regret...

mu so connectique

La diffusion de musique en mode hors connexion est prise en charge par le bluetooth, mais peut également être supportée par une entrée USB, une prise optique ou une prise jack 3,5 mm. Cela vous offre la possibilité de brancher un lecteur CD et/ou même votre téléviseur. Pour ce dernier, Naim a même décidé d'intégrer une prise HDMI ARC afin que vous puissiez profiter du son provenant de votre téléviseur ou des différentes sources connectées à votre amplificateur. Un bon point pour Mu-So qui souhaite se substituer à votre barre de son.

En revanche pour plus d'immersion, nous aurions aimé avoir à disposition une prise sub, afin de pouvoir ajouter un caisson de basse. Autre déception, le placement des différentes connectiques : situées sous l'enceinte elles ne sont pas facile d'accès.

Concernant la connectivité, Mu-so vous permet de profiter d'une pléthore de services. Sachez tout d'abord que pour vous connecter, vous avez la possibilité de passer par votre Wi-Fi 2.4 ou 5 Ghz. Enfin pour les logements les plus grands, Naim a intégré une prise ethernet. Notez que lors de notre test, la connexion en Wi-Fi 5 Ghz était très satisfaisante, au contraire de la Devialet Phantom Reactor, pour laquelle nous avions obligatoirement dû passer par la prise ethernet.

Une fois connectée, vous pourrez exploiter la puissance du protocole UPnP, qui vous permet de profiter d'une musique haute résolution jusquà 32 bits / 384 KHz. Grâce à une application telle que Bubble UPnP vous pourrez accéder à la musique stockée sur votre réseau : NAS, ordinateurs, etc. Cela est également possible depuis l'application, via le raccourci serveurs.

Avec la Mu-so, Naim vous permet aussi d'accéder au streaming direct de Spotify et Tidal. Pour profiter de Deezer, Qobuz ou Google Play Music, il faudra en revanche obligatoirement passer par le Chromecast ou l'Airplay 2. D'ailleurs notez que ces deux dernières technologies vous permettent de profiter du multiroom avec des enceintes d'autres marques.

Enfin sachez qu'il est possible de profiter du multiroom avec les produits Naim grâce au Multiroom Ready. Tout comme la gamme Uniti, la Mu-So 2 prend en charge le logiciel de gestion de bibliothèque musicale Roon via Roon Ready.

Enfin pour tous ceux qui souhaitent écouter la radio, Naim a intégré V-Tuner au sein de son enceinte. Il vous permettra d'écouter pas moins de 2 438 stations de radio et pour les plus courageux d'entre vous qui veulent les découvrir en intégralité, cela se passe ici.

Pour coordonner tout ce joyeux monde, trois possibilités s'offrent à l'utilisateur : le bouton de commande susmentionné, la télécommande et l'application.

DSC00994.JPG

Si vous êtes du genre à vous détacher de votre smartphone à la maison, alors la télécommande vous fournira un fier service pour contrôler l'enceinte à distance. De fait, elle dispose de toutes les commandes basiques : play/ pause, augmenter/ diminuer le volume, piste précédente/ piste suivante, sélection de la source, lecture des favoris ou même la possibilité de désactiver la LED qui s'allume dans le support en plexiglas de l'enceinte.

Ses finitions, elles, sont correctes, même si par rapport à l'enceinte, on aurait pu s'attendre à un plus grand soin, surtout en ce qui concerne le choix des matières. En effet, la télécommande est entièrement composée de plastique mat et brillant. Et si l'enceinte capte très bien ses commandes, on admet aussi que nous ne l'avons quasiment jamais utilisée durant le test, tant l'application est un modèle du genre.

Une application très bien optimisée

Avant même de pouvoir utiliser l'enceinte il vous faudra la configurer au travers de l'application Naim. Une étape qui s'avère être un jeu d'enfant. Le plus long, lors de l'installation, a été la mise à jour du firmware de l'enceinte. Au total, cela ne nous a pas pris plus de cinq minutes.

app1.jpeg
app2.jpeg

Tous ceux qui sont familiers avec les produits Naim reconnaîtront l'application, qui permet la configuration des lecteurs réseaux et des enceintes.

app 3.jpeg
app4.jpeg

Une fois sur l'application, il vous faut d'abord choisir le type de produit que vous souhaitez configurer, en l'occurrence l'enceinte Mu-So. Ensuite, et si le voyant présent sur l'enceinte ne clignote pas en violet, il suffit d'exercer une pression sur le bouton reset à l'aide d'un outil fournit par Naim - qui reprend la forme de l'outil d'extraction des cartes sim.

L'application détectera finalement l'appareil, et il ne vous restera plus qu'à indiquer votre mot de passe de connexion Wi-Fi.

app5.jpeg
app6.jpeg

Enfin, vous pourrez indiquer le pays dans lequel sera utilisée l'enceinte avant de consentir ou non à envoyer anonymement vos données utilisateurs, pour le support produit. À ce stade, chacun est libre de choisir.

Une fois l'intégralité de ces étapes passées, vous retrouverez la totalité des contrôles sur l'application.

Screenshot_20190722_213601_com.naimaudio.naim.std.jpg
Screenshot_20190722_213606_com.naimaudio.naim.std.jpg


L'interface est minimaliste mais très simple d'utilisation : aucune chance que vous vous perdiez dans les différents menus et sous-menus.

Des qualités sonores enivrantes

Comme pour le design de son enceinte, Naim a décidé de reprendre ce qui a fonctionné sur la Mu-So 1 et de saupoudrer cette seconde version de quelques améliorations.

Depuis 2017, Focal et Naim appartiennent au même groupe, mais conservent des activités distinctes : l'acoustique pour Focal et l'électronique pour Naim. Sur ce produit, les deux marques ont eu la très bonne idée de collaborer et de rassembler le meilleur de leurs deux mondes.

Ainsi, la nouvelle enceinte de Naim embarque six drivers. Deux haut-parleurs de 6 cm s'occupent de la partie medium, situés de part et d'autre de l'enceinte ; la partie basse du spectre est assurée par deux haut-parleurs montés en bass reflex, positionnés au centre de l'enceinte ; enfin deux tweeters à dôme de soie de 25 mm se logent entre les drivers de medium et de basses. Chacun de ces six drivers est alimenté par un amplificateur de Classe D de 75 W, pour un total de 450 W.

Autre amélioration : les haut-parleurs qui s'occupent des basses fréquences sont désormais équipés d'un aimant plus grand ayant pour effet une réduction de la distorsion.

Lors de ce test nous avons alterné les écoutes entre le Chromecast, l'intégration native via Tidal et/ou Spotify et, enfin, la lecture réseau via des morceaux présents sur un NAS. Aucune différence de qualité sonore ne s'est faite ressentir et aucune lenteur ne s'est produite tout au long de nos tests.

La largeur sonore de la Mu-so 2 est sans aucun doute la première amélioration notable par rapport à la première version. Sur un morceau aussi riche que : Main Title Theme (From Star Wars) de John Williams, le son sort aisément du simple cadre de l'enceinte. Malgré tout, pour obtenir une image stéréophonique digne de ce nom, impossible d'égaler la stéréo de deux enceintes positionnées face à soi. Naim se heurte donc aux problématiques des solutions tout-en-un mais l'écoute reste très agréable.

Au niveau des aigus, sur True Sorry d'Ibrahim Maalouf, les trompettes sont bien présentes, sans trop en faire, et on retrouve un peu de brillance mais jamais d'agressivité. Il en est de même pour les cordes avec Shine On Your Crazy Diamonds pts 6-9 des Pink Floyd, morceau avec lequel l'enceinte témoigne de son excellente dynamique, quelque chose de vraiment très agréable à écouter. Sur un morceau tel que : Believe de Nils Lofgren, le passage de l'aigu au médium se fait de manière très naturelle et fluide, grâce aux trois voies de l'enceinte.

Après avoir écouté Arcade Fire et son titre Chemistry ou Warp 1.9 des Bloddy Beetroots, nous avons une idée plus précise du comportement de l'enceinte sur les basses. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est très bon. Les basses, à la fois équilibrées et profondes sont reproduites avec beaucoup de justesse.

Sachez que la qualité des basses dépend énormément du placement de l'enceinte et qu'être proche d'une surface dure (mur) pour la réverbération est un plus.

Enfin nous avons testé les mediums sur deux morceaux de Phoenix : Listzomania et 1901. Une fois de plus, l'enceinte nous surprend. Les voix sont remplies de détails et se détachent proprement du reste de la piste sonore.

Après avoir écouté différents styles musicaux, nous avons branché la Mu-So 2 en HDMI sur notre téléviseur afin de découvrir ses performances en tant que barre de son .

Afin de voir si la Mu-So 2 peut se substituer à un système 2.1, nous avons passé des extraits de Tron, Iron Man ou encore Underworld : Nouvelle Ere et avons regardé plusieurs programmes TV. Pourquoi ces extraits ? Tout simplement car ils mettent à rude épreuve bon nombre de caissons de basses.

La Mu-So 2 ne comprend aucune technologie pour spatialiser virtuellement la scène sonore, exit donc les modes surround ou Dolby atmos... Malgré cela, et sans grande surprise, le son est bien meilleur que celui proposé par les haut-parleurs du téléviseur. Les voix des personnages sont bien centrées et restent intelligibles même lors des scènes d'action (moteurs ronflants et autres bruits de balles).

Comme pour l'écoute de la musique, la spatialisation sonore est très bonne sans être excellente. On arrive aisément à distinguer les sons provenant de la gauche ou la droite. Malheureusement nous n'arrivons pas à nous sentir complètement entouré par le son.

Vous n'égalerez donc pas les performances des meilleures barres de son premium (telles que la Sony HT-ST5000 ou la Sennheiser Ambeo SoundBar), ni les basses des caissons de basse. En revanche, il ne fait aucun doute que Naim fait amende honorable aux bandes sons et aux dialogues, en offrant des améliorations significatives par rapport aux haut-parleurs de la télévision. Voyez cela comme un bonus et non comme l'utilité principale de votre Mu-So 2.

Dans tous les cas, quelles que soient les pistes écoutées, la Mu-So 2 a su nous charmer. Mediums, basses et aigus ont été améliorés par rapport à la première version. Malheureusement ce n'est pas un sans-faute. La scène sonore manque de largeur mais c'est très souvent un problème que l'on rencontre sur les systèmes tout-en-un.

Naim Mu-So2 : l'avis de Clubic

Cette enceinte fait suite à la vieillissante, mais pas moins excellente Mu-So première du nom. Le moins que l'on puisse dire c'est que Naim a tenu son pari en améliorant son enceinte tout-en-un et le travail réalisé avec Focal sur les haut-parleurs n'est pas anodin.

Difficile de la comparer à d'autres enceintes tant la Mu-So 2 est un produit unique. Ses principaux concurrents restent les KEF LSX et la Phantom Reactor de Devialet, mais pour la première fois, Naim fait mieux en termes de connectivité et de connectiques. En revanche les KEF sonnent mieux, fort d'une meilleure stéréophonie, rendue possible par deux enceintes au lieu d'une seule. La Devialet, elle, est beaucoup plus compacte, ce qui pourrait devenir un critère important lorsqu'il s'agira de placer l'enceinte dans votre salon. En outre, la Phantom Reactor de Devialet a une réserve de puissance phénoménale mais un rendu sonore bien moins fin et équilibré que ce que peut proposer Naim. Enfin la Mu-So 2 est l'enceinte la plus chère des trois mais présente, en définitive, des qualités que les autres n'ont pas.

Désormais, il ne vous reste plus qu'à l'écouter pour être charmé.

Naim Mu-So 2

Les plus
+ Design
+ Énorme réserve de puissance (450W RMS)
+ Son : riche, clair et neutre
+ Connectivité sans aucune limite
+ Multiroom
Les moins
- Absence prise sub
- Stéréo qui manque de largesse
- Ne trouvera pas sa place sur tous les meubles tv
Audio
Connectique
Design
4.5
9
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top