Elgato veut révolutionner le microphone USB avec les Wave:1 et Wave:3

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
19 juin 2020 à 15h00
1
Elgato Wave Clubic (3).jpg

Marque très célèbre et plutôt novatrice dans le monde du gaming et du streaming, Elgato (filiale de Corsair) présente les micros Wave:1 et Wave:3, construits sur la même base audio. Une proposition plutôt intéressante grâce à un écosystème assez poussé.

Vaguement révélés en janvier à travers un mystérieux visuel, les modèles Wave sont donc des microphones fonctionnant en USB-C, de formes
rectangulaires, aux angles arrondis. Légers, ils s'accompagnent de quelques accessoires dédiés. Les Wave:1 et Wave:3 s'appuient sur un châssis en métal assez compact : 141 x 66 x 40 mm et 245 g (micro seul) pour le Wave:1, 153 x 66 x 40 mm et 280 g pour le Wave:3.

Alliance avec un spécialiste

Pour la partie purement technique, la marque s'est associée à un spécialiste du son, à savoir le constructeur autrichien Lewitt. La
marque ne précise toutefois pas si Lewitt s'est concentré sur le processus de fabrication de la capsule et/ou de l'électronique associée.

Elgato Wave Clubic (4).jpg

Côté capsule justement, nous avons ici un modèle à électret (électrostatique polarisée en permanence) de 17 mm de diamètre fonctionnant en cardioïde, c'est-à-dire en enregistrement d'un seul côté, légèrement resserré. La réponse en fréquence annoncée est de 70 Hz – 20 kHz, ce qui est tout à fait correct pour des micros de ce type. Le réglage du gain permet de switcher entre -25 dBFS et jusqu'à 15 dBFS, soit une gamme de réglage assez étendue pour tous les usages.

La pression acoustique maximum admissible (SPL Max) est de 120 dB sur les deux micros, donnant une plage dynamique de 95 dB. Dans le cas de très forts volumes ou pics soudains, une fonction Clip Guard permet d'enregistrer les sons les plus forts sur une sorte de seconde piste, enregistrée à plus bas volume, afin d'éviter l'écrêtement (saturation) du signal. Dans cette situation, le SPL Max passe à 140 dB, pour une plage dynamique de 115 dB.

La seule différence purement technique entre le Wave:1 et le Wave:3 est alors la fréquence d'échantillonnage, fonctionnant en 48 kHz/96 kHz pour le Wave:3 et seulement 48 kHz pour le Wave:1, tous deux pouvant
fonctionner en 24 Bits. Une différence qui ne se justifiera que dans quelques traitements post enregistrement type pitch-shift.

Elgato Wave Clubic (2).jpg

Une autre différence vient des réglages possibles directement depuis le micro, cela via l'unique molette multifonctions. Alors que le Wave:1 permet seulement de régler le volume de la sortie casque intégrée et de déclencher la sourdine (Mute), le Wave:3 peut régler le gain du microphone et déclencher un crossfade entre le micro et le PC, pour une transition douce entre deux sources.

Un écosystème Elgato

S'ils peuvent être gérés comme des micros USB classiques, les Wave sont avant tout destinés à fonctionner avec leur application dédiée, Wave
Link (MAC et PC), permettant de régler le niveau d'entrée (micro et autres
sons entrants) et de sortie (son) des applications ouvertes, mais également de séparer le mixage de l'utilisateur de celui envoyé en stream, sur Twitch par exemple. Le logiciel est bien évidemment compatible avec les autres appareils de la marque, par exemple les diverses versions du Stream Deck.

Elgato Wave Clubic (5).jpg

Enfin, Elgato mise également sur des accessoires dédiés, disponibles dès le lancement. En plus d'une grille anti-pop, il existe aussi un support anti-choc, ainsi qu'une perche d'extension pour le trépied (celui-ci est livré en standard). Un lot adaptateurs livrés également en standard permettra notamment de fixer l'appareil sur d'autres produits, comme des bras télescopiques.

Elgato Wave Clubic (6).jpg

Ce duo de microphones, annoncé comme du matériel de « qualité professionnelle », est particulièrement ambitieux, puisqu'il est vendu respectivement à 140 euros et 170 euros, ce qui se place déjà dans la tranche haute des microphones USB. Enfin, les accessoires plomberont un peu plus la note, puisqu'il faudra débourser 30 euros pour le filtre anti-pop, 40 euros pour l'anti-choc et 10 euros pour l'extension.

Source : communiqué de presse, Elgato

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
i5i5
A seulement 55 euros, le Bird UM1 de chez Woodbrass semble plus intéressant sur le rapport qualité/prix …<br /> Et la réponse en fréquence qui ne commence qu’à 70Hz, pour ce prix je ne trouve cela pas du tout correct.
guifou
Pas vraiment comparable, 70 Hz est déjà bien suffisant pour un microphone purement voix, d’autant qu’on ne parle pas d’une coupure nette à 70 Hz, la réponse en fréquence étant un truc malheureusement pas carré dans la mesure de micro/casque/enceinte.<br /> Le Bird est sans doute supérieur en rapport qualité prix, mais on a pas un modèle autant clé en main (pas de pieds de micro livré de mémoire, pas de prise casque et réglage sur le micro) et riche sur l’écosystème. Bien sur, à ce prix, il vaudrait mieux que le Elgato soit plus riche que le Bird (<br /> Des aigus un peu mieux gérés par exemple, petit défaut du UM1 à mon sens)
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Yoga Slim 7 : Lenovo présente la nouvelle version de son ultraportable de 14 pouces
L'immense Ian Holm, aka Bilbon Sacquet (et tant d'autres), est décédé
Synology annonce sa nouvelle gamme « Plus » : du NVMe, mais pas de 2,5 GbE
Téléchargées 32 millions de fois, ces 70 extensions Chrome contenaient un malware
OnePlus Z : vers un prix de vente de 299 dollars ?
Reelgood, l'app Android TV qui rassemble Netflix, Prime, Disney+ et les autres dans une même interface
Huawei bientôt dans le PC de bureau, des configs AMD testées
Opera GX, le navigateur gamer supporte maintenant nativement Discord
Samsung Galaxy Z Flip : une version 5G avec un Snapdragon 865 a été repérée
Caméras intelligentes et thermiques : la CNIL s'inquiète pour la protection des données personnelles
Haut de page