Apple TV : le test de la nouvelle version

Présentée en même temps que la nouvelle gamme d'iPods, l'Apple TV nouvelle génération est plus petite, plus légère, moins chère... et beaucoup moins fournie en fonctionnalités. Le « hobby » d'Apple entre-t-il enfin dans la cour des grands ? Pas sûr...

000000C803515954-photo-disque-dur-apple-tv.jpg
L'Apple TV originale a été lancée lors du fameux keynote de Macworld 2007, celui du premier iPhone. Cela aurait pu porter chance au périphérique de salon, mais on ne peut pas franchement dire que le boitier, destiné à faire entrer l'écosystème iTunes dans le salon, ait été un franc succès. Régulièrement recalé au statut de simple « hobby » par Steve Jobs, bénéficiant de mises à jour successives censées à chaque fois répondre aux attentes des utilisateurs (« Cette fois ci, on a compris ce qu'ils voulaient ! »), l'Apple TV accumule aujourd'hui un bilan en demi-teinte : le périphérique était jusqu'ici très cher pour ce qu'il proposait, souffrait d'une prise en charge multimédia plus que limitée (pas de DivX, pas de MKV...) et de liens à iTunes qui pénalisaient son utilisation, là où n'importe quelle box ou console récente offrait les mêmes fonctionnalités sans ces contraintes.

L'Apple TV cuvée 2010 promet de corriger le tir avec un positionnement complètement nouveau : beaucoup plus petit, l'appareil embarque désormais un système basé sur iOS, une connectique recentrée sur l'essentiel, et un prix plancher de 99 dollars, qui passe malheureusement à 119 euros chez nous. Est ce que cela suffit à rendre l'Apple TV à nouveau attractive ? Malheureusement, comme nous allons le voir, Apple a également taillé de manière significative dans les fonctionnalités...

01C2000003722278-photo-apple-tv.jpg
L'Apple TV, toute de noir vêtue...

Déballage et premier contact

Le premier contact avec l'Apple TV nouvelle génération laisse perplexe : sa boite minuscule fait plutôt penser à un accessoire, et le contenu est tout aussi minimaliste : l'Apple TV, un câble d'alimentation et une télécommande Apple Remote, dans sa version aluminium disponible depuis un certain temps déjà dans le commerce. Apple est loin d'être le seul constructeur coupable de cette économie, mais il ne faudra pas espérer trouver le moindre câble HDMI dans la boite !

Le boitier en lui même impressionne par sa petite taille : à peu près un quart de l'ancien modèle. En revanche, la finition en plastique noir (mat sur le dessus, brillant sur la tranche) fait regretter l'aluminium de la première incarnation.

012C000003720830-photo-apple-tv-main.jpg
012C000003720724-photo-apple-tv-3.jpg

4 fois plus petite que sa grande soeur, l'Apple TV 2010 tient dans la main


Autre conséquence naturelle de la réduction de taille : la connectique de l'Apple TV nouvelle formule est également revue à la baisse : exit le YUV et l'audio analogique. Ne restent qu'une sortie HDMI, une sortie audio optique, un port Ethernet et un port Micro USB. N'espérez pas brancher le moindre disque dur sur celui-ci : il est (pour l'instant ?) réservé à la restauration du système par le SAV d'Apple.

0190000003720720-photo-apple-tv-1.jpg
La connectique est réduite au minimum


La télécommande est une Apple Remote tout ce qu'il y a de plus classique. Pour ceux qui n'auraient pas encore goûté au modèle aluminium commercialisé depuis 2009, outre une finition supérieure, on note une plus grande taille permettant une meilleure prise en main que le petit bout de plastique blanc qui accompagnait l'ancien modèle, ainsi qu'un bouton de lecture dédié, et non plus combiné avec le bouton de validation (étrange dans la mesure où le bouton central remplit toujours la fonction de lecture !)

0190000003720832-photo-apple-remote.jpg
L'Apple Remote version aluminum offre une meilleure prise en main


On appréciera enfin l'absence de bloc d'alimentation : malgré la petite taille du boitier, l'alimentation de celui-ci est intégrée ! D'une manière générale, l'Apple TV, une fois installée à côté d'un téléviseur, se fait complètement oublier !

Mise en service

Apple oblige, la mise en service de l'Apple TV est des plus simples : une fois l'appareil connecté, un écran vous propose de saisir votre clé WiFi, si votre Apple TV n'est pas connectée en Ethernet. La saisie de la clé à l'Apple Remote est assez fastidieuse, mais il est difficile de pallier ce genre de déconvenue.

0190000003720688-photo-apple-tv-configuration.jpg
Choix de la langue au démarrage


La simplicité Apple ne se retrouve pas, en revanche, dans le partage des contenus issus de son ordinateur utilisant iTunes : alors qu'on aurait pu imaginer que le périphérique se contente de détecter la bibliothèque sur le réseau, il est nécessaire de passer par le partage de bibliothèque d'iTunes, et donc par la saisie de son identifiant Apple. Eh oui : l'Apple TV, comme la plupart des périphériques du constructeur, nécessite tout simplement un compte iTunes pour fonctionner, même si on veut l'utiliser avec du contenu complètement extérieur à l'iTunes Store.

0190000003720686-photo-apple-tv-wifi.jpg
La saisie de la clé Wifi à la télécommande est un peu fastidieuse


Interface

Pas de changement sur l'interface de l'Apple TV : malgré le changement d'OS (enfin en théorie), rien, à part l'organisation des rubriques, ne semble avoir bougé depuis la dernière mise à jour logicielle de l'ancienne Apple TV. On retrouve donc les menus horizontaux et les sous-menus verticaux, à ceci près que les rubriques principales sont désormais la location de films (pas de séries chez nous !), les services Internet (YouTube, Flickr, MobileMe), et les contenus stockés sur l'ordinateur. A l'intérieur des menus, on trouve une interface toujours proche de celle de Frontrow sur Mac, c'est-à-dire élégante et minimaliste, agrémentée de reflets et d'animations.

0190000003720682-photo-apple-tv-accueil.jpg
L'accueil de l'Apple TV reprend l'interface de la version précédente


L'ergonomie est tout de même assez pénalisée par une navigation à la télécommande un peu fastidieuse. L'Apple Remote a beau avoir l'air élégante, ses fonctionnalités sont très réduites et on se retrouve souvent à maintenir le doigt appuyé pendant de longues secondes pour parcourir une liste, ou supporter une saisie particulièrement pénible via un clavier virtuel lent et peu ergonomique. Ça passe la première fois, comme on l'a vu, pour saisir ses identifiants, c'est nettement plus agaçant lorsque l'on doit s'en servir pour rechercher un film ou une chanson.

La location de vidéos

La location de vidéos est l'axe principal choisi par Apple pour vendre son nouveau boitier. Les utilisateurs veulent des films, et Apple leur propose des films, et uniquement à la location. C'est la première régression de cette Apple TV : il est désormais impossible d'acheter des films, de la musique ou des séries TV depuis l'appareil. Problème : seule une partie du catalogue d'iTunes est disponible à la location. Certes, ce problème est imputable aux studios plutôt qu'à Apple, mais on se retrouve au final avec une partie d'un catalogue déjà pas très fourni à la base.

01F4000003720670-photo-apple-tv-films-classement.jpg
La location des vidéos : des jaquettes mais pas d'ordre alphabétique !


Les films peuvent être visionnés sous la forme d'un classement (plus vendues, mieux notées...) ou par genres, mais le classement est, dans tous les cas, en vrac ! Une série de jaquettes jamais classées par ordre alphabétique... Plutôt étrange : on imagine qu'Apple mise plutôt sur le côté impulsif...

01F4000003720672-photo-apple-tv-films-genres.jpg
Les vidéos peuvent être affichées par genre


Pour chaque film, on pourra visionner une bande-annonce ou procéder à la location. Celle-ci permet de regarder le film pendant 24 heures, un délai un peu court... En ce qui concerne la qualité, on aura droit au maximum à du 720p, et la VO sera souvent proscrite.

En revanche, il faut noter que la qualité, même limitée à 720p, est tout à fait correcte, et le streaming sans accroc sur notre connexion ADSL de test. Un bon point niveau simplicité, donc, mais qui ne rattrape malheureusement pas une offre franchement rachitique par rapport aux États-Unis : pas de séries TV à 99 cents, et bien entendu pas d'équivalent de Netflix, le service permettant de streamer des films à volonté moyennant un abonnement.

Streaming de contenus depuis un PC/Mac

L'Apple TV « 2.0 » permet toujours de streamer du contenu depuis un Mac ou un PC exécutant iTunes, mais il perd en revanche toutes ses capacités de stockage. On trouverait certes 8 Go à l'intérieur de l'appareil, mais celui ci ne peut pas être affecté à la copie du moindre contenu, pas plus que l'on ne peut brancher un disque dur via le port micro USB intégré.

Exit donc la copie et la synchronisation de contenu, ne reste que la possibilité de diffuser du contenu à distance. Pour cela, il faudra bien évidemment laisser son ordinateur allumé (et la protection de l'environnement dans tout ça ?), et qui plus est activer le partage de connexion sur iTunes pour voir apparaître son ordinateur. Sans surprise, on se retrouve alors avec un Front Row accessible à distance : musique, vidéos, photos, mix genius et podcasts peuvent être visualisés.

0190000003720676-photo-apple-tv-biblioth-que-audio.jpg
L'interface de navigation est très proche de Front Row


Rien de bien extraordinaire là-dedans encore : la plupart des boitiers multimédias, des consoles modernes ou même des téléviseurs proposent désormais ce type de fonctionnalité. Ici, Apple oblige, tout est parfaitement intégré avec le reste de l'écosystème... Cela dit, une PS3 couplée à MediaLink sur Mac ou PS3 Media Server sous Windows est tout aussi pratique et accessible.

0190000003720674-photo-apple-tv-musique.jpg
La navigation dans la bibliothèque musicale est très agréable


Concernant la musique, en revanche, on note une petite régression, qui ne provoquera certes pas d'effusion particulière, mais la prise en charge des iTunes LP a tout bonnement disparu. Alors que l'Apple TV était l'endroit idéal pour profiter de ces albums enrichis (plutôt que de les visionner le nez collé à son ordinateur), c'est plutôt dommage... Cela dit, vu leur faible nombre disponible, est-ce vraiment grave ?

Streaming YouTube, Flickr et MobileMe

Comme les précédents modèles, la nouvelle Apple TV peut diffuser du contenu en provenance de YouTube, Flickr ou MobileMe. Rien à signaler ici : ça fonctionne comme on l'attend, et si la plupart des vidéos YouTube seront forcément très laides sur un écran HD, une intégration YouTube est devenue quelque chose de tellement commun que son absence manquerait à l'appel.

0190000003720680-photo-apple-tv-youtube-britney.jpg
« Leaaaave Steeeve aloooooooone ! »

Intégration avec iOS

On l'a vu, l'Apple TV est passé d'un dérivé de Mac OS X à un dérivé d'iOS. Ceci n'a néanmoins aucune incidence, à part sur la consommation de l'appareil et sur ses coûts. Malgré les rumeurs, Apple n'a annoncé aucun SDK pour développer des applications à destination de l'appareil, et à l'heure actuelle, absolument rien n'indique que ce sera le cas à terme.

Cela dit, l'Apple TV s'intègre aux autres périphériques iOS via deux moyens. Le premier est déjà connu : il s'agit de l'application Remote pour iPhone, iPod Touch et maintenant iPad.

000000DC03720726-photo-ios-remote-1.jpg
000000DC03720732-photo-ios-remote-2.jpg

L'application Remote pour iOS permet de naviguer dans la bibliothèque iTunes associée à l'Apple TV


L'application, qui permet également de prendre le contrôle d'un couple iTunes/Airport Express, se substitue à la télécommande Apple Remote, facilement dépassée par les événements. Il est alors possible de naviguer dans la bibliothèque iTunes associée à l'Apple TV, d'effectuer des recherches avec un « vrai » clavier, du moins quelque chose qui permet de saisir plus d'un caractère à la seconde. Un vrai bonheur pour écouter de la musique ou trouver une vidéo ou un podcast.

Un autre mode, exclusif à l'Apple TV, permet d'utiliser la surface de l'écran tactile comme un touchpad : on peut alors naviguer dans l'interface et effectuer certaines actions (changement de chapitre...) au doigt mais... au final, ce mode de fonctionnement n'est pas beaucoup plus pratique que l'Apple Remote, voire même moins précis pour les déplacements dans les menus.

000000DC03720736-photo-ios-remote-3.jpg
000000DC03720738-photo-ios-remote-4.jpg

Il est également possible de contrôler l'interface de l'Apple TV au doigt et de saisir du texte via le clavier virtuel


Dernier avantage de l'application Remote : dès que l'utilisateur se trouve sur une page nécessitant une saisie au clavier, un clavier virtuel s'affiche automatiquement sur l'écran du périphérique iOS.

Airplay : à suivre

Une autre possibilité d'interaction entre iOS et l'Apple TV n'est malheureusement pas encore disponible à l'heure où nous écrivons ces lignes puisqu'elle fait partie des nouveautés d'iOS 4.2. Il s'agit de la fonctionnalité AirPlay, qui permet de diffuser des vidéos contenues sur son périphérique iOS vers l'Apple TV, d'un simple bouton.

0190000003720684-photo-apple-tv-airplay.jpg
Airplay permettra de diffuser du contenu d'un appareil iOS vers l'Apple TV


La fonctionnalité est d'autant plus intéressante qu'elle concerne les vidéos présentes sur l'appareil, mais aussi toute vidéo issue d'un site ou d'une application utilisant le player H.264 par défaut de l'appareil. Concrètement, vous visionnez une vidéo sur un site, sur votre iPad ou votre iPhone : vous pouvez alors basculer l'image et le son vers l'Apple TV. On attendra la disponibilité de la mise à jour iOS 4.2 pour se prononcer sur cette fonctionnalité.

Conclusion

000000C801961298-photo-logo-apple.jpg
Apple a toujours insisté sur le fait que l'Apple TV était un hobby pour l'entreprise, et on serait tenté de les prendre au mot. Qu'est-ce que l'Apple TV, finalement, sinon un hobby pour aficionados d'Apple ? L'intérêt du boitier ne se justifie réellement que pour des utilisateurs réguliers d'iTunes, disposant d'une large collection de films encodés en H.264, et si possible d'un périphérique iOS (iPhone, iPod Touch ou iPad) pour remplacer avantageusement la télécommande assez limitée de l'appareil. Autant dire, un public assez réduit, et d'autant plus réduit qu'il faudrait également que cet utilisateur ne dispose pas déjà d'une box d'opérateur et/ou d'une Playstation 3 ou Xbox 360 : les premières proposent une offre VOD largement plus fournie (location, abonnements, catch up TV...) tandis que les secondes offrent aujourd'hui des interfaces toutes aussi élégantes pour diffuser les contenus multimédias de son PC, avec une compatibilité plus étendue en ce qui concerne les formats de fichiers.

Bien entendu, comme tout périphérique Apple qui se respecte, l'Apple TV bénéficie d'une ergonomie soignée. A l'utilisation, le périphérique est agréable, la location de films et leur visionnage s'effectuent sans accroc, et le partage depuis iTunes, même s'il nécessite étonnamment un AppleID pour communiquer avec la bibliothèque, s'intègre parfaitement. Pour les possesseurs d'iPhone ou d'iPad, on bénéficiera en outre du confort supplémentaire apporté par l'application Remote, tandis que la prochaine fonctionnalité Airplay devrait ajouter un plus, certes un peu gadget, mais tout de même appréciable.

0190000003720752-photo-apple-tv-films-lecture.jpg


Néanmoins, malgré ces qualités et un design des plus discrets, l'Apple TV nouvelle formule déçoit forcément : le boitier multimédia d'Apple n'était déjà pas bien riche en fonctionnalités et en formats pris en charge. La mise à jour lui fait perdre la moitié de ses possibilités et de sa connectique. En outre, on aurait pu penser que le passage à iOS allait inspirer Apple alors que des concurrents comme Google fourbissent leurs armes, notamment en ce qui concerne l'intégration de services web ou le développement d'applications tierces. Il n'en est rien à l'heure actuelle : l'Apple TV 2.0 n'est qu'une Apple TV au rabais, misant exclusivement sur la location et la diffusion en streaming. Un périphérique qui trouvera peut-être son public aux États-Unis, mais dont l'intérêt sous nos latitudes est au final plus que limité.

Apple TV - 2e génération

2

Les plus

  • Design impeccable
  • Interface très agréable
  • Ne chauffe pas/reste silencieux
  • Bonne qualité du streaming sur les vidéos

Les moins

  • Compatibilité limitée (DivX, MKV, 1080p...)
  • Adieu stockage intégré
  • Application Remote presque indispensable
  • Catalogue de films/séries très limité

0

Ergonomie/design8

Fonctionnalités5

Compatibilité4



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sony confirme une oreillette Bluetooth plus petite pour la PS3
HTC : bientôt un app store en vue ?
Google sponsorise le WiFi dans l'avion
L'encre électronique en couleur bientôt sur les liseuses numériques
Opera Mobile 10.1 disponible en bêta sur Android
Les annonceurs français critiquent Google Adwords
Les ventes de Blu-ray en hausse en Europe mais encore loin derrière le DVD
Sept foyers français sur dix équipés en ordinateur, quasiment tous connectés
Le site de la Royal Navy victime d’une injection SQL
Bloglines survivra, mais à quel prix ?
Haut de page