Comment configurer le BIOS de votre ordinateur ?

30 avril 2009 à 13h00
0
Le BIOS, pour Basic Input Output System, est ce petit bout de programme qui permet à votre ordinateur d'assurer des fonctions essentielles comme le démarrage de la machine ou la détection des divers composants connectés à votre carte-mère, comme la carte graphique, votre clavier ou votre souris.

Mais il peut contenir tout un ensemble d'options et de fonctionnalités bien plus complexes, tournant autour de l'overclocking ou de la configuration d'une pile RAID, en autres. C'est pourquoi nous avons décidé de mettre au point ce guide qui vous permettra d'en apprendre un peu plus sur cet élément de votre ordinateur.

Sommaire :
  • Informations sur le système
  • Les périphériques
  • Processeur et mémoire
  • Quelques autres commandes
Important :

Avant d'effectuer la moindre modification, pensez à procéder pas à pas : testez votre machine après chaque modification, et si vous rencontrez un souci, remettez l'option qui pose problème dans son état initial.

Un article pour plusieurs BIOS

0064000002018762-photo-phoenix-technology.jpg
Il existe trois principaux constructeurs, American Megatrends, Award et Phoenix, même si ce dernier est moins présent sur vos cartes-mère que les deux premiers. Des projets libres sont également en travaux comme Coreboot et nous ne parlons pas des deux BIOS historiques pour PowerPC que sont PREP et CHRP. De plus, chaque fabricant de cartes-mère peut également modifier ce BIOS à sa sauce. Enfin, certaines options dépendent fortement du matériel utilisé, et plus particulièrement du processeur et de la mémoire vive. Tout ceci implique l'existence d'un grand nombre de versions différentes et nous ne pouvions donc pas tous les détailler. C'est pourquoi vous trouverez peut-être dans ce guide des fonctions qui ne concerneront pas toujours votre carte-mère. C'est également la raison qui nous a poussés à opter pour un classement par thématiques qui vous permettra, en outre, de trouver rapidement l'information que vous recherchez.

Naviguer dans un BIOS

Les façons de parvenir au BIOS diffèrent selon le constructeur de votre carte-mère. Ainsi vous faudra-t-il le plus souvent user de la touche F2 ou Suppr. Chez Gigabyte, il est depuis peu question d'un BIOS « avancé », en fait une façon de masquer les options les plus délicates, que l'on actionne via le raccourci CRTL + F1. De même, certains fabricants prévoient une combinaison de touches dédiée à un utilitaire de mise à jour du BIOS, mais cela dépasse notre propos.

La navigation dans le BIOS se fait de manière beaucoup plus homogène, les commandes étant pratiquement toutes les mêmes d'un constructeur à l'autre, d'une carte mère à l'autre.
  • Pour modifier une option : + / -
  • Accès à l'aide : F1
  • Se déplacer dans les menus : flèches directionnelles
  • 02018848-photo-vide.jpg
    02018848-photo-vide.jpg
    02018840-photo-f1.jpg
    01716804-photo-ctrl.jpg
    Pour sauver la configuration et redémarrer : F10
  • Pour charger les paramètres sans échec : F8 (Fail-Safe Defaults)
  • Pour choisir les paramètres optimisés : F6 (Optimized Defaults)
  • Enfin pour sortir du BIOS, d'un menu ou d'un sous-menu : ESC

Quelques précautions

00FA000002023750-photo-bios.jpg
Que ce soit pour les plus érudits d'entre vous ou les plus novices, il est toujours possible de se trouver un jour confronté à un ordinateur qui ne démarre plus, suite à une manipulation dans le BIOS. En effet, dans la mesure où une configuration fine du BIOS permet de modifier des paramètres matériels, il peut arriver que le système devienne instable, voire ne redémarre plus. Voici donc quelques précautions à prendre en cas de petit souci.

Le premier conseil consiste simplement à restaurer les paramètres d'usine de votre BIOS. Vous pouvez pour ce faire ôter la pile de votre carte-mère quelques instants afin de rétablir les réglages par défaut. Certaines cartes-mère récentes sont également équipées d'un bouton dédié, accessible sur la carte-mère ou à l'arrière de celle-ci, à côté de la connectique. Pour les cartes les plus anciennes, il reste également la possibilité de jouer avec le positionnement d'un cavalier (jumper). Vous trouverez cette indication dans le manuel de votre carte-mère. Notez qu'il est évidemment fortement conseillé de procéder à ces manipulations en ayant préalablement mis l'ordinateur hors tension.

Autre possibilité, utiliser les fonctions prévues à cet effet au sein même de votre BIOS. Sur ceux de type Phoenix, il vous faut utiliser la touche F9 pour rétablir les paramètres par défaut du constructeur. Sur les BIOS de type Award, l'appui sur la touche F5 rétablit les paramètres précédents, l'appui sur F6 rétablit les valeurs par défaut et la touche F7 permet de rétablir les paramètres par défaut fournis par le constructeur de la carte mère.

Informations sur la machine

On trouve souvent les entrées suivantes dans le menu Standard CMOS Features. Elles concernent plusieurs informations propres à votre machine, et tournent plus particulièrement autour de sa « santé ».
  • Date ou System Date : Ni plus ni moins que la date que votre système d'exploitation utilisera. Un BIOS qui n'est pas à la bonne date peut être à l'origine de bien des soucis, comme un antivirus qui refuse de se mettre à jour, par exemple.
  • Time ou System Time : Après la date, l'heure du système. Vous pouvez modifier les valeurs grâce aux touches + et -.
  • IDE Channel (Access Mode, CHS, LBA, Large, Auto) : C'est le mode de fonctionnement d'un disque dur IDE ; laissez sur Auto la plupart du temps, mais les disques sont détectés à chaque démarrage de l'ordinateur, ce qui allonge d'autant cette étape. Ensuite, tout dépend de la façon dont vous avez formaté votre disque. Ces modes précisent la façon dont sont utilisés les cylindres et secteurs du disque.
  • Drive A ou Legacy Diskette A (None, 360K, 5,25'' - 1,2 M, 5,25'' - 720 K, 3,5'' - 1,44 M, 3,5'' - 2,88 M, 3,5'') : C'est le format de votre lecteur de disquettes. Pour les personnes qui en possèdent encore, l'option à choisir sera sans doute « 1,44 M, 3,5" ».
  • Floppy 3 Mode Support (Disabled, Drive A) : Conservez Disabled, cette option n'a d'intérêt que si vous habitez au Japon.
  • Halt On (All, But Keyboard - All, But Disk/Key - All, But Diskette - No Errors - All Errors) : Permet de choisir après quel(s) type(s) d'erreur(s) le boot doit échouer. L'option « All, but Keyboard » vous permet d'avoir la main, même en cas de souci.
  • System Information : Cet écran délivre toutes sortes d'informations utiles, comme la version du BIOS, le modèle de processeur que vous utilisez, sa fréquence, la quantité de mémoire vive embarquée...
Contrôle des températures :
  • CPU Monitor (valeur, Ignored) : Reglé sur « Temp », active la sonde qui contrôle la température de votre processeur. Indispensable si l'on souhaite avoir une vue sur cette donnée dans son système d'exploitation, ou encore si l'on veut bénéficier d'une régulation automatique quand la carte-mère le permet.
  • MB Temperature (valeur, Ignored) : Même remarque que pour le processeur.
  • CPU Warning Temperature (Disabled, 60, 70, 80, 90°C) : Définit à partir de quelle température votre ordinateur vous avertira de sa surchauffe.
Contrôle des ventilateurs :
  • 0096000001591294-photo-refroidissement-ventilateur-de-bo-tier-120mm-clone.jpg
    CPU Fan Speed (valeur, Ignored) : Affichez la vitesse des ventilateurs reliés à la carte mère afin de contrôler si l'un d'eux est défectueux. Garder un œil sur cette valeur permet également de connaître le moment où un bon nettoyage s'impose, car vous observerez alors une baisse régulière des performances de votre ventilateur à cause de la poussière qui s'accumule.
  • CPU Fan Fail Warning (Enable/Disabled) : Sur Enable, vous avertit que le ventilateur du processeur ne tourne pas, ou pas assez vite. C'est une bonne idée de laisser cette option activée, sauf si vous possédez un ventilateur qui tourne volontairement au ralenti.
  • CPU Smart Fan Control (Enable/Disabled) : Sur les cartes-mère qui le permettent, cette option permet, si elle est activée, de moduler la vitesse du ventilateur du processeur en fonction de la température de ce dernier.
  • Current System Fan Speed (valeur, Ignored) : Précise la vitesse du ventilateur branché sur le connecteur « System Fan » de votre carte-mère.
  • System Fan Fail Warning (Enable/Disabled) : Comme pour le CPU, permet d'avertir en cas de rotations trop faibles ou inexistantes du ventilateur système.
  • System Smart Fan Control ou Q-Fan Control (Enable/Disabled) : Activez cette option pour que la carte-mère module automatiquement la vitesse du ventilateur système en fonction de la température.
  • Power Fan Speed (Ignored, N/A, valeur) : Donne la vitesse du ventilateur du bloc d'alimentation lorsque ce dernier et la carte-mère sont compatibles.
  • Chassis Fan 1 Speed (Ignored, RPM, N/A) : Donne la vitesse du ventilateur branché sur un connecteur de la carte-mère autre que CPU ou System.
  • Chassis Q-Fan Control (Enabled, Disabled, valeur) : Autorise la régulation sur les ventilateurs du boîtier, s'ils sont reliés à une carte-mère compatible.
  • CPU Smart Fan Mode (Auto, voltage, PWM) : Gère la façon dont le ventilateur du processeur est régulé. Pour le mode PWM, le connecteur de votre ventilateur doit comporter 4 broches. Ce mode de régulation plus souple permet d'obtenir les meilleurs résultats en terme de silence de fonctionnement.
Contrôle des tensions :
  • CPU Voltage ou VCore (Ignored, valeur) : Donne la valeur de la tension du courant électrique apporté au processeur.
  • DDR (Ignored, valeur) : Apporte une indication sur la valeur de la tension au niveau des emplacements de mémoire vive.
  • 3,3 V Voltage (Ignored, valeur) : Le « rail » 3,3 V sert à alimenter les ports USB de votre carte-mère. Si vous avez des problèmes avec ces derniers, vérifiez cette valeur.
  • 5V Voltage (Ignored, valeur) : Contrôle la tension de sortie de votre bloc d'alimentation sur le rail 5V qui sert pour les disques durs et les lecteurs optiques.
  • 12V Voltage (Ignored, valeur) : Le rail 12V sert à alimenter le processeur. La stabilité de cette tension est très importante, notamment pour ceux qui poussent leur machine dans ses derniers retranchements.
0190000002017660-photo-ami-bios.jpg
   
0190000002017656-photo-award-bios.jpg


Les périphériques

Il existe de nombreuses options liées aux différents périphériques connectés à la carte-mère que sont les unités de stockage (disque dur ou autre), le contrôleur audio, le bus PCI-Express ou encore les ports USB. Commençons par les réglages qui concernent les unités de stockage et lecteurs optiques.
  • 0096000001968096-photo-disque-dur-samsung-f2eg-ecogreen-f2.jpg
    Type (Not Installed, Auto, CDROM, ARMD) : Définit le type de périphérique connecté sur le port en question. ARMD signifie ATAPI Removable Media Device. Optez pour ce réglage pour un lecteur ZIP par exemple.
  • LBA / Large Mode (Auto, Disabled) : Logical (ou Large) Block Adressing. C'est une méthode d'adressage des clusters d'un disque dur. Aucune raison de ne pas l'activer si votre matériel prend en charge cette technologie.
  • Block (Multi-Sector Transfer) (Auto, Disabled) : Activez cette option si votre matériel la gère. Dans ce cas, les transferts de données s'effectueront en utilisant plusieurs secteurs du disque dur en même temps.
  • PIO Mode (Auto, 0, 1, 2, 3 ,4) : Mode de contrôle des entrées / sorties d'un lecteur. Il utilise davantage le processeur que le DMA pour des performances moins élevées.
  • DMA Mode (Auto) : Direct Memory Access. Contrairement au mode PIO, les données transitent directement de la mémoire morte vers la mémoire vive sans passer par la case processeur. Conservez la sélection automatique.
  • 32 bit Data Transfer (Disabled, Enabled) : si ce mode a rencontré quelques problèmes de compatibilité avec Windows NT, ce n'est heureusement plus le cas. Activez cette option pour accroître légèrement les performances de votre disque.
  • SATA Configuration (Enhanced, Compatible, Disabled) : Si vous possédez des périphériques SATA, le meilleur réglage sera Enhanced (pour étendu), qui vous offrira plus de liberté que le mode Compatible.
  • OnChip SATA Type (Native IDE, RAID, AHCI) : Le mode Native IDE permet de « tromper » les systèmes d'exploitation qui nécessitent un pilote pour faire fonctionner un disque SATA. Le mode RAID sert, comme son nom l'indique, à créer une pile RAID, tandis que le mode AHCI (pour Advanced Host Controller Interface) propose des options supplémentaires par rapport à un simple port SATA, notamment le branchement à chaud. Ce mode est pris en charge par Windows Vista et GNU/Linux depuis le noyau 2.6.19.
  • Hard Disk Write Protect (Enabled, Disabled) : Protection du disque en écriture. Cela peut paraître farfelu, mais si vous souhaitez protéger à coup sûr les données d'un disque, c'est un excellent moyen d'y parvenir.
  • IDE Dectect Time Out (Sec) (0, 5, ...., 30, 35) : Laps de temps au bout duquel le système cesse de tenter de reconnaître un support de stockage connecté en IDE.
  • OnChip IDE Channel (Enable / Disabled) : Active ou désactive la gestion de l'IDE. Si vous n'avez que des disques ou des lecteurs optiques en SATA, vous pouvez désactiver cette option.
  • Smart monitoring (Auto, Disabled, Enabled) : Effectue des contrôles sur l'état de santé de vos disques durs.
D'autres éléments de configuration concernent plus spécifiquement l'affichage et se retrouvent assez souvent dans un menu appelé North Bridge Configuration :
  • Memory Remap Feature (Enabled, Disabled) : Activez cette option pour que votre BIOS reconnaisse les 4 Go (ou plus) qui sont installés sur votre plate-forme.
  • Initiate Graphic Adapter (IGD ou Onboard, PCI, PEG) : Détermine le type de carte qui sera chargé de l'affichage, IGD pour Internal Graphic Card, PCI pour les cartes très anciennes, PEG pour PCI-Express Graphic, c'est-à-dire le choix qu'il vous faudra faire le plus souvent.
  • IGD Graphics Mode Select (Enabled, 32 MB, Enabled, 64 MB, Enabled, 128 MB) : Assigne la quantité de mémoire vive à une carte graphique embarquée.
  • PAVP Function (Disabled, LiteMode, Paranoid) : Protect Audio Video Path. Technologie Intel qui consiste à « protéger » un flux audio ou vidéo d'une coupure en réservant une partie de la mémoire. Le mode Paranoid désactive Aero sous Vista.
  • DVMT Memory (128 MB, 256 MB, Maximum DVMT) : Dynamic Video Memory Technology. Option existant sur les cartes possédant une puce graphique intégrée. Attribue une certaine quantité de mémoire à cette dernière.
  • UMA Frame Buffer Size (Auto, 128, 256, 512 MB) : Unified Memory Architecture. Technologie plus ancienne que la DVMT, mais possédant les mêmes fonctions.
  • Surround View (Enable / Disabled) : Permet d'utiliser à la fois une carte embarquée et un GPU dédié.
Les ports USB possèdent également une série de réglages qui leurs sont propres et que l'on trouve régulièrement dans un menu ou sous-menu USB Configuration.
  • 0096000000149398-photo-souris-trackball-trust-optical-usb-micro-mouse-mi-2650mp.jpg
    USB Devices Enabled : Liste les périphériques USB connectés à l'ordinateur.
  • USB Functions (Enabled, Disabled) : À activer impérativement sous peine de voir vos ports USB non fonctionnels.
  • USB 2.0 Controller (Enabled, Disabled) : L'immense majorité des périphériques sont maintenant compatibles avec la norme 2.0 de l'USB. À activer donc.
  • USB 2.0 Controller Mode (HiSpeed, FullSpeed) : Pour bénéficier de tout le potentiel de vos périphériques, optez pour le mode HiSpeed.
  • USB EHCI Controller (Enabled, Disabled) : Enhanced Host Controller Interface. Activez cette option afin que les périphériques et la machine puissent « communiquer » de manière plus fine (le périphérique envoie des informations concernant sa marque et son modèle, par exemple).
  • USB Keyboard Support (Enabled, Disabled) : À activer si vous possédez un clavier USB.
  • USB Mouse Support (Enabled, Disabled) : De même que pour le clavier, activez cette option si vous possédez une souris connectée en USB.
  • Legacy USB Storage Detect (Enabled, Disabled) : Active ou désactive la détection automatique des périphériques USB.
D'autres éléments enfin possèdent quelques réglages dans un menu comme Onboard Devices Configuration et concernent plus particulièrement la puce audio et le réseau.
  • High Definition Audio (Enabled, Disabled) : Active ou désactive la puce audio haute-définition située sur la carte-mère.
  • Onboard Audio Function (Enabled, Disabled) : Même fonction que la précédente pour une puce audio « classique ».
  • SPDIF Mode Setting (HDMI Output, SPDIF Output) : Redirection du son sur la sortie SPDIF (pour Sony/Philips Digital InterFace) ou la sortie HDMI, si votre carte en possède une.
  • Front Panel Type (HD Audio, AC97) : Activez cette option pour bénéficier du son sur la sortie en façade de votre boîtier.
  • Onboard 1394 Function (Enabled, Disabled) : Active ou désactive la sortie FireWire de votre carte-mère.
  • Onboard LAN Controller (Enabled, Disabled) : Active ou désactive le périphérique réseau Ethernet de votre carte.
  • Onboard LAN Boot ROM (Enabled, Disabled) : Activée, cette option autorise l'installation d'un système d'exploitation via le réseau.
  • PCIPnP (Enabled, Disabled) : Active la fonction Plug'n'Play sur les ports PCI.
  • Plug And Play O/S (No, Yes) : Si cette fonction est activée, c'est le système d'exploitation qui configure les périphériques qui ne sont pas nécessaires au démarrage. Sinon, c'est le BIOS qui s'en charge.
  • Onboard Serial Port 1 (Disabled, 3F8/IRQ4, 2F8/IRQ3, 3E8/IRQ4, 2E8/IRQ3, Auto) : À moins que vous soyez à l'aise dans la notion de port IRQ, conservez le réglage Auto.
  • Onboard Parallel Port (Disabled, 378/IRQ7, 278/IRQ5, 3BC/IRQ7) : Ces ports sont obsolètes, les périphériques parallèles se faisant très rares. Vous pouvez désactiver ces ports.
  • Parallel Port Mode (SPP, EPP, ECP, ECP+EPP) : Sélection du mode de communication du port parallèle. Très peu utilisé, encore une fois.
  • ECP Mode Use DMA (1-3) : Menu qui apparaît si vous sélectionnez ECP dans le menu précédent. Cette option permet de spécifier le canal d'accès direct à la mémoire (DMA) pendant l'utilisation d'une unité ECP.
0190000002017668-photo-ami-bios.jpg
   
0190000002017670-photo-ami-bios.jpg


Processeur et mémoire

C'est probablement la partie la plus intéressante de la configuration d'un BIOS, celle qui permet de voir ce que votre matériel a dans le ventre ou au contraire de le rendre le plus stable possible. Commençons avec les réglages propres au processeur.
  • 0096000001840290-photo-amd-phenom-ii-x4-logo-2.jpg
    CPU Ratio Setting ou CPU Clock Ratio : Multiplié par le FSB, ce chiffre doit vous donner la fréquence de votre processeur. Ce n'est toutefois pas toujours le cas, nous le verrons après.
  • CPU Frequency : C'est la fréquence à laquelle fonctionne votre processeur.
  • Intel Turbo Boost Technology (Enabled, Disabled) : Disponible pour les processeurs Intel basés sur l'architecture Nehalem, cette technologie permet de faire fonctionner le CPU à une fréquence supérieure à celle donnée par le calcul Multiplicateur X FSB. Notez que la fréquence atteinte dépend du nombre de cœurs activés.
  • CPU Cores Enabled : Cette option autorise l'activation ou la désactivation de cœurs pour les processeurs Quad-Core dernière génération comme le Phenom d'AMD ou les Core i7 d'Intel.
  • CPU Multi-Threading (Enabled, Disabled) : Option propre aux processeurs Intel. Le Mutli-Threading est censé augmenter la vitesse de traitement du CPU en jouant sur la parallélisation des instructions. Particulièrement efficace sur des programmes adaptés.
  • CPU Enhanced Halt ou C1E Support (Enabled, Disabled) : Disponible depuis les Prescott d'Intel, ce mode permet d'abaisser la fréquence du processeur lorsque celui-ci est au repos. Nécessite le SP2 pour Windows XP.
  • C3/C6/C7 State Support (Enabled, Disabled) : Le support de ces modes de consommation permet une gestion encore plus fine que l'option C1E.
  • CPU EIST Function (Enabled, Disabled) : Technologie qui permet d'abaisser le coefficient multiplicateur lorsque le processeur n'est pas sollicité.
  • Bi-directional PROCHOT : Mécanisme de protection du processeur qui éteint l'ordinateur si la température du processeur devient trop importante.
  • Intel Virtualization Tech (Enabled, Disabled) : Permet de compartimenter le fonctionnement de plusieurs applications ou systèmes d'exploitation de sorte à empêcher leur interaction.
  • CPU TM Function (Enabled, Disabled) : Protection du processeur en cas de surchauffe. La tension s'abaisse, la fréquence diminue de sorte à laisser le CPU refroidir.
  • Execute Disable Bit (Enabled, Disabled) : Si l'option est activée, le processeur distingue les codes qui doivent être exécutés de ceux qui ne doivent pas l'être. C'est une protection contre les vers et autres virus.
  • Intel SpeedStep Tech (Enabled, Disabled) : Technologie qui permet au processeur d'ajuster sa fréquence et la tension qui le parcourt en fonction de la demande de l'utilisateur.
  • AMD K8 Cool&Quiet Control (Enabled, Disabled) : L'équivalent de la technologie précédente pour AMD.
  • QPI Link Speed : QuickPath Interconnect. Pour les processeurs Intel basés sur l'architecture Nehalem, comme le Core i7. Bus informatique développé par Intel afin de remplacer le FSB.
  • BCLK Frequency : Pour les derniers processeurs Intel, on ne parle plus de FSB, mais de Base Clock. C'est l'un des paramètres les plus importants à modifier lorsque l'on chercher à overclocker son processeur.
  • CPU Clock Skew : Réglage très fin des ports de mémoire vive. Il existe un tutoriel complet à cette adresse si vous avez l'âme d'un aventurier.
  • MCH Clock Skew : Autre réglage particulièrement fin lié à la tension appliquée au Northbridge et au processeur.
  • CPU Clock Drive : Ce réglage modifie la façon dont le courant circule dans le processeur. Il n'est à manipuler que lors d'utilisation de tensions assez importantes par les overclockers.
  • PCI-E Clock Drive : Même réglage que le précédent pour le bus PCI-Express.
  • HT Link Frequency (Auto, 200, 400, 600, 800, 1000) : Fréquence du bus Hyper Threading. Cette valeur est à modifier dans le cas d'un overclocking. Sinon, utilisez le réglage Auto.
  • FSB Frequency (dépend du CPU - Valeur modifiable 1 à 1) : La fréquence du FSB influe directement sur celle du processeur. Vous pouvez la modifier pour augmenter cette dernière, à vos risques et périls !
  • PCIE Frequency (100, valeur modifiable 1 à 1) : Modifie la fréquence du bus PCI-Express. Il n'est pas conseillé d'effectuer une telle opération sans savoir précisément ce que vous faites.
  • FSB Strap to North Bridge (Auto, 200, 266, 333, 400 MHz) : ce réglage propre au Northbridge influence les temps de latence d'accès à la mémoire (et non pas les temps de latence de la mémoire). En théorie, plus on monte cette valeur, plus on peut augmenter le FSB. Mais des problèmes de stabilité peuvent rapidement survenir.
Mémoire :

Évoquons maintenant les réglages propres à la mémoire vive, la fameuse RAM qui est souvent la cause de visites dans le BIOS.
  • 0096000001875586-photo-m-moire-ocz-vista-upgrade-edition-2go-ddr2-pc6400-cas5-clone.jpg
    DRAM Frequency : La fréquence à laquelle fonctionne votre mémoire vive. Cette valeur ne peut pas être modifiée ici, car cette fréquence évolue selon les différents réglages que vous aurez imposés, au FSB par exemple.
  • DRAM Timing Control (Auto, Manual) : Choisissez Manual si vous souhaitez avoir un contrôle plus fin sur les latences de votre mémoire, c'est-à-dire sa capacité à répondre rapidement aux sollicitations.
  • CAS# Latency ou tCL : (3 à 11 DRAM Clocks) : Ce paramètre permet de contrôler le délai (mesuré en cycles d'horloge) que met la mémoire à lire les données une fois qu'elle les a reçues. Plus cette valeur est basse, meilleures sont les performances. Ce paramètre est particulièrement important en matière de stabilité de sa machine, notamment lors d'un overclocking.
  • DRAM RAS# to CAS# Delay ou tRCD : (3 à 18 DRAM Clocks) : Les données stockées dans la mémoire sont classées sous forme de tableaux composés de lignes et de colonnes. Cette option permet de réduire le délai qui sépare l'insertion d'une ligne et d'une colonne dans ces mêmes tableaux. Plus le délai est court, meilleures sont les performances.
  • DRAM RAS# Precharge ou tRP : (3 à 18 DRAM Clocks) : Cette option permet d'indiquer le nombre de cycles d'horloge nécessaires pour accumuler des informations dans les colonnes des « tableaux mémoires » avant le rafraîchissement de la mémoire.
  • DRAM RAS# Activate to Precharge ou tRAS (3 à 18 DRAM Clocks) : Nombre de cycles d'horloge compris entre l'activation d'une commande et la précharge qui s'en suit. On peut connaitre cette valeur par la somme suivante : tRAS = tCL + tRCD + 2.
  • Row Refresh Cycle Time ou tRFC (Auto, 20, 25... 85, 105, 132 DRAM Clocks) : Le délai entre une commande de rafraîchissement et la prochaine commande doit être supérieur ou égal à ce temps. Ce paramètre ne doit pas être réglé trop bas.
  • Write Recovery Time ou tWR (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Délai existant entre la fin d'une commande validé et la précharge de la suivante. Plus ce délai est court, plus la mémoire peut charger la commande suivante, mais un laps de temps trop faible peut entrainer des erreurs d'écriture.
  • Read to Precharge Time ou tRTP (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Nombre de cycle d'horloge compris entre la lecture d'une commande et la précharge de la suivante.
  • Read to Precharge Time ou tRTP (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Intervalle de temps compris entre la lecture d'une commande et la précharge de la suivante.
  • Read to Write Delay ou tRTW (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Delai existant entre la dernière opération de lecture et la prochaine commande d'écriture au sein du même module.
  • Write to Read Delay ou tWTR (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Nombre de cycles d'horloges compris entre la dernière opération d'écriture validée et la prochaine commande de lecture au sein du même module.
  • Read to Read Delay ou tRTR (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Laps de temps qui s'écoule entre deux opérations de lecture.
  • Write to Write Delay ou tWTW (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Délai existant entre deux commandes de lecture au sein du même module.
  • Pre to Pre Delay (Auto, 1, 2, 3 DRAM Clocks) : Intervalle de temps séparant deux précharges sur le même module de mémoire.
  • All Pre to Act Delay (Auto, 1 à 15 DRAM Clocks) : Temps qui s'écoule entre la précharge d'une commande et son activation effective.
  • DRAM Static Read Control (Auto, Disabled, Enabled) : Permet d'augmenter légèrement les performances de la mémoire vive, mais sollicite significativement les modules. Ses effets se font davantage ressentir à des fréquences qui ne sont pas très élevées.
  • DRAM Read/Write Training (Auto, Disabled, Enabled) : Option permettant de compenser dynamiquement les éventuelles désynchronisations lors des transferts de données au sein de la mémoire vive.
  • Extreme Memory Profile : Technologie développée par Intel afin de faciliter l'overclocking. Des profils prédéfinis et reconnus par la carte-mère permettent d'effectuer l'opération en évitant les opérations de tests.

0190000002017662-photo-ami-bios.jpg


Tensions :
  • CPU Voltage (Auto, de Min à Max par incrément de 0,00625 V) : Tension appliquée au processeur. Une valeur trop importante peut endommager sévèrement ce dernier, une valeur trop faible l'empêchera de fonctionner correctement. Ne toucher à cette valeur que dans un but d'overclocking.
  • CPU PLL Voltage (de 1,5 à 2,2 V, par incrément de 0,02 V) : L'augmentation de cette tension a pour effet une certaine stabilisation d'un overclocking en augmentant la fiabilité du multiplicateur.
  • FSB Termination Voltage (de 1,2 (1,1 pour les CPU 45 nm) à 1,7 V par incrément de 0,02 V) : Encore une fois, une valeur supérieure à la tension d'origine pourra vous aider à accroître la stabilité de votre overclocking. Mais attention à la surchauffe !
  • DRAM Voltage (1,8 à 2,7 V par incrément de 0,02 V) : Tension appliquée aux modules de mémoire vive. Prenez garde à respecter les indications des constructeurs ou votre machine risque d'importantes instabilités.
  • QPI / Vtt Voltage : Le bus QPI est très sensible à l'augmentation de la tension. Opérer cette opération peut améliorer les performances de votre machine, mais peut rapidement rendre votre machine instable.
  • NB Voltage (1,1 à 1,7 V par incrément de 0,02 V) : Tension reçue par le Northbridge. L'augmentation de cette valeur peut, une nouvelle fois, améliorer la stabilité d'un overclocking, en particulier si ce dernier concerne directement le FSB.
  • Load-Line Calibration (Auto, Enabled, Disabled) : Cette option permet de stabiliser la tension délivrée au processeur et peut potentiellement stabiliser de manière significative un éventuel overclocking.
  • CPU GTL Reference (Auto, 0.65x, 0.63x, 0.61x) : GTL pour Gunning Transceiver Logic. Paramètre d'alimentation du processeur assez complexe qui permet une plus grande stabilité si le coefficient est augmenté. L'influence est d'autant plus importante que le FSB est élevé.
  • CPU Spread Spectrum (Auto, Disabled) : Lorsque cette option est activée, elle fait légèrement osciller la fréquence du courant qui traverse le processeur afin d'éviter l'envoi et la réception de perturbations électromagnétiques.
  • PCIE Spread Spectrum (Auto, Disabled) : Même explication que la précédente pour le bus PCI-Express.

Démarrage, alimentation et autres commandes

Toutes les options de démarrage de votre ordinateur se trouvent ici, et plus particulièrement dans le menu Boot ou dans les options avancées de votre BIOS.
  • 1st Boot Device (Disabled, ...) : Permet de choisir le premier élément sur lequel la machine va chercher un secteur de démarrage. Cela peut aller d'un périphérique amovible (une clé USB...) à un disque dur, en passant par le lecteur de DVD. Vous pouvez également choisir les second et troisième périphériques de démarrage.
  • Quick Boot (Enabled, Disabled) : Activer cette option pour ne pas voir apparaître certains messages au démarrage et passer certaines vérifications d'usage.
  • Full Screen Logo (Enabled, Disabled) : Certains constructeurs n'hésitent pas à afficher de gros logo sur votre écran à chaque démarrage de votre ordinateur ; désactivez cette option pour ne plus l'afficher.
  • AddOn ROM Display Mode (Force BIOS, Keep Current) : Permet (Force BIOS) ou non d'afficher les informations du démarrage du module RAID.
  • Bootup Num-Lock (On, Off) : Activez cette option pour bénéficier au démarrage du pavé numérique verrouillé.
  • Wait For 'F1' If Error (Enabled, Disabled) : Si le système détecte une erreur au démarrage, il affiche ou non, selon l'activation ou non de cette option, d'attendre une confirmation de votre part via la touche F1.
  • Hit 'DEL' Message Display (Enabled, Disabled) : Permet ou non d'afficher le message vous indiquant que le BIOS est accessible via la touche SUPPR.
D'autres options concernent la sécurité de votre système et la possibilité de le protéger par un mot de passe :
  • Change Supervisor Password : Change ou ajoute un mot de passe pour l'administrateur du système.
  • User Access Level (No Access, View Only, Limited, Full Access) : Définit les droits de l'utilisateur autre que le superviseur vis-à-vis du BIOS.
  • Change User Password : Option permettant de définir ou de changer le mot de passe de l'utilisateur.
  • Clear User Password : Remet à zéro ce mot de passe.
  • Password Check (Setup, Always) : Définit les moments auxquels vous sera demandé votre mot de passe : à l'accès au BIOS ou à chaque démarrage.
0190000002023780-photo-boot.jpg


Options d'alimentation

Les options suivantes ne sont pas parmi les plus utilisées, mais peuvent servir aux plus geeks d'entre vous !
  • 0096000001887626-photo-alimentation-high-power-hpc-560-a12c-clone.jpg
    Suspend Mode (Auto, S1 (POS) Only, S3 Only) : Gestion de l'énergie lors d'une mise en veille. En mode S1, le processeur est arrêté, la mémoire est rafraîchie, la machine est en état de veille. En mode S3, le processeur est arrêté, et la mémoire est rafraîchie le moins souvent possible.
  • ACPI 2.0 Support (Enabled, Disabled) : Cette option est à activer pour bénéficier des dernières technologies en matière d'économie d'énergie (Cool n'Quiet d'AMD, Intel SpeedStep).
  • ACPI APIC Support (Enabled, Disabled) : Activez également cette option de gestion d'énergie plus ancienne.
  • APM Configuration : Autre gestion de l'alimentation qui n'est plus que rarement utilisée à l'heure actuelle.
  • Restore on AC Power Loss ou AC Back Function (Power Off, Power On, Last State) : Choisissez le comportement de votre BIOS en cas de chute de tension significative.
  • Power On By RTC Alarm (Enabled, Disabled) : Possibilité d'allumer votre ordinateur à un moment défini (RTC pour Real Time Clock).
  • Power On By External Modems (Enabled, Disabled) : Activez cette option pour avoir la possibilité d'allumer votre ordinateur à distance via votre modem et l'envoi du fameux « paquet magique ».
  • Power On By PCI Devices (Enabled, Disabled) : Démarrage du PC via l'une des cartes PCI.
  • Power On By PCIE Devices (Enabled, Disabled) : De même, avec une extension PCI-Express.
  • Power On By PS/2 Keyboard (Disabled, Space Bar, Ctrl-Esc, Power Key) : Allumez votre machine par un simple appui sur la barre d'espace ou un autre raccourci de votre clavier.
  • USB Wake Up from S3 (Enable / Disabled) : Réveil d'un ordinateur en veille de type S3 via un périphérique USB.
  • Modem Ring Resume (Enable / Disabled) : Réveil du PC via un signal du modem.
  • HPET Support (Enable / Disabled) : High Precision Event Timer. C'est une fonction semblable au RTC, mais que seuls les systèmes d'exploitation les plus récents (Windows Vista et non XP, par exemple).
  • Power On By Mouse (Disabled / Double click) : Allumez votre ordinateur via un double-clic de votre souris.
0190000002023782-photo-alimentation.jpg


Autres options

Voici les quelques menus et sous-menus qui n'entraient dans aucune catégorie et qui concernent principalement l'enregistrement des paramètres du BIOS ou la chargement de réglages existants.
  • Load Fail-Safe Defaults : Charge les paramètres par défaut qui assurent le maximum de stabilité, au détriment de la performance.
  • Load Setup Defaults : Charge les paramètres par défaut du BIOS. Nécessaire quand vous n'êtes plus certain de la stabilité de votre machine.
  • Load Optimized Defaults : Charge les paramètres optimisés pour votre matériel. Le risque d'instabilité est minime, mais les performances peuvent encore être améliorées.
  • Save & Exit Setup ou Exit & Save Changes : Enregistre vos réglages et redémarre l'ordinateur.
  • Exit Without Saving ou Exit & Discard Changes : Ne tient pas compte de vos changements et redémarre la machine.
  • Discard Changes : Efface les changements intervenus après la dernière sauvegarde de votre BIOS.
0190000002017646-photo-award-bios.jpg


Notre tour d'horizon de différentes entrées du BIOS touche à sa fin, même s'il est certain que cette liste ne soit pas exhaustive. Si l'une des options de votre BIOS ne se trouve pas dans cet article, n'hésitez pas à poser vos questions dans la section BIOS de notre forum.
  • Venez discuter de cet article dans le forum !
  • Quelques articles qui pourront vous intéresser :
Modifié le 08/04/2019 à 16h56
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Car of the Year 2020 : six voitures électriques en lice pour rallier la finale
Finalement, Huawei admet que bâtir une alternative à Android lui prendra des années
Sortie extravéhiculaire 100 % féminine : suivez l'événement en direct !

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top