Blippar : la reconnaissance faciale à la portée de tous

10 décembre 2016 à 14h51
0
Cette situation vous est peut-être déjà arrivée : vous êtes en ville et vous voyez une personne que vous semblez connaître, mais impossible de savoir de qui il s'agit. L'application Blippar se propose de vous aider.

La solution vient du Royaume-Uni et s'appelle Blippar. Il s'agit d'une nouvelle application qui utilise la reconnaissance faciale pour vous donner toutes les informations que vous cherchez sur une personne, à commencer par ses nom et prénom.

Une application pour savoir tout sur tout le monde

Blippar fonctionne tout simplement grâce à la caméra de votre téléphone : pointez-la vers la personne dont vous cherchez l'identité et lancez l'appli, elle se chargera du reste. Si la personne est dans la base de données de Blippar, elle vous donnera la réponse que vous cherchez... Et vous pourrez dire sur les réseaux sociaux avoir croisé telle ou telle star.

Lors de son lancement au Royaume-Uni, lundi 5 décembre 2016, Blippar intégrait déjà quelque 70 000 profils de personnalités connues, des stars du show-biz aux politiciens. Mais l'application a déjà prévu la suite des événements : chacun pourra, s'il le veut, insérer ses propres données et sa propre photo pour que l'on puisse le reconnaître dans la rue. Sans surprise, les défenseurs de la vie privée s'inquiètent déjà des dérives qu'une telle application peut avoir dans les mains de n'importe qui.

08615070-photo-blippar-application.jpg

La fin de la vie privée ?

Avec Blippar, en somme, il suffira de pointer la caméra vers un inconnu dans la rue et d'avoir toutes ses données. Ce pourrait être alors la fin de l'anonymat dans la vie réelle et, surtout, la fin de la vie privée de tout un chacun. Bien que l'application ne soit sans doute pas aussi puissante que les logiciels utilisés par les services de renseignement, Blippar a de quoi soulever des questions.

L'idée d'une reconnaissance faciale à portée de tout le monde avait déjà soulevé des questions pour le projet Google Glass, abandonné depuis. La firme de Mountain View avait alors interdit toute application de ce type pour protéger la vie privée des utilisateurs et, surtout, éviter des potentiels procès.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
scroll top