Pornhub utilise l’IA pour tagguer ses vidéos, et c’est un problème

le 12 octobre 2017 à 11h23
0
L'Intelligence Artificielle se fraye un chemin partout : dans les smartphones, dans les assistants domestiques, dans les robots et maintenant dans les sites pornographiques. Le géant Pornhub, l'un des leaders du secteur, a annoncé avoir lancé un programme pour mieux tagguer ses vidéos : il a fait appel à une intelligence artificielle capable notamment de reconnaître les stars du porno et les positions sexuelles.

Améliorer les tags sur les vidéos devrait améliorer l'expérience utilisateur de Pornhub. Mais les dérives sont très faciles à imaginer et ça risque de devenir un véritable problème.

L'intégralité des vidéos scannées en 2018



Pour l'instant en phase de test, le tag des vidéos par l'intelligence artificielle semble être convaincant : Pornhub annonce qu'il compte scanner l'intégralité des vidéos hébergées sur son site en 2018 alors que, pour l'instant, le robot n'a scanné qu'environ 50.000 vidéos. Au total, à la fin de son travail, il aura « regardé » plus de 5 millions de vidéos pornographiques.

L'objectif du robot est assez simple : grâce à son système d'apprentissage, il devrait être en mesure de reconnaître les stars du porno qui participent à l'action, grâce à la reconnaissance faciale, mais également les positions sexuelles pratiquées et, probablement, les diverses spécificités de chaque vidéo.

Le travail est de longue haleine et fera intervenir les visiteurs : ces derniers pourront noter les réponses de l'Intelligence Artificielle, qui apprendra ainsi de ses erreurs et affinera ses connaissances.

01F4000008393042-photo-pornhub-logo.jpg


Un risque pour les « amateurs » à terme ?



Si l'idée de tagguer automatiquement une vidéo est bonne et sans aucun doute utile, le fait que Pornhub s'y colle présente un risque. Le site est en effet connu pour avoir une grosse communauté d'amateurs, ces personnes qui tournent des vidéos pornographiques sans être des professionnels, pour le plaisir (et pour gagner un peu d'argent aussi). Mais, surtout, ces personnes le font à l'insu de leurs proches la plupart du temps.

Le problème de la puissance de l'IA est qu'il se pourrait qu'à terme, notamment avec les accords de partage d'informations entre les sites Internet, le robot réussisse à faire le lien entre un acteur amateur et l'identité de celui-ci, de manière automatique. Pire : le robot pourrait même faire le lien entre l'identité d'une personne présente sur une vidéo qui a été filmée à son insu ou qui ne sait pas que la vidéo est sur Internet.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
scroll top