Un nouveau malware se propage sur PornHub

10 octobre 2017 à 18h46
0
Un nouveau malware particulièrement sophistiqué a été détecté sur PornHub. Son nom : Kovter.

Kovter : un redoutable malware basé sur l'ingénierie sociale

L'information a été révélée par la société de sécurité informatique Proofpoint : en analysant les réseaux publicitaires dont le site pornographique PornHub est tributaire (Traffic Junky en particulier), ses ingénieurs ont détecté un nouveau malware nommé Kovter.

Ce malware se propage via un JavaScript qui force l'ouverture d'une page rappelant, à s'y méprendre, celle de votre navigateur Internet (Google Chrome ou Firefox), vous annonçant qu'une mise à jour critique est requise. Décidant de se fier aux couleurs et aux logos bien connus, la victime clique sur "Télécharger" et se retrouve nez à nez avec un redoutable fichier. Une fois lancé, Kovter peut installer d'autres malwares, pouvant voler des informations personnelles ou encore faire chanter la victime en lui demandant de l'argent pour le déblocage de son ordinateur (ransomware). Sur Microsoft Edge, Kovter se propage via un HTA (application HTML) forçant l'ouverture d'une page avec une soi-disant mise à jour pour Adobe Flash.

Et pourtant, démasquer ce type d'attaque reste facile. Il suffit de regarder l'adresse de la page qui vient de s'ouvrir pour s'apercevoir qu'il ne s'agit ni du site de Mozilla Firefox, ni de celui de Google Chrome.

01F4000008757540-photo-le-malware-kovter.jpg


Les sites pornographiques, le terrain de choix des hackers

Le fait que les sites pornographiques regorgent de malwares en tout genre n'est un secret pour personne. Le plus souvent (et c'est le cas ici également), les hackers exploitent une faille non pas sur le site pornographique lui-même, mais sur l'un des réseaux publicitaires dont ces sites dépendent pour leurs revenus. Et comme les sites pornographiques visent la rentabilité bien avant la sécurité de leurs utilisateurs, ils sont sans surprise des cibles faciles pour les hackers. Les ordinateurs utilisés pour visiter ces sites sont d'autant plus vulnérables que leurs propriétaires, souvent excédés par les alertes de leur antivirus détectant un comportement à risque, choisissent de le désactiver. Par ailleurs, gênées d'admettre qu'elles ont visité un site pornographique, les personnes infectées sont peu enclines à chercher à se faire aider, ce qui donne aux auteurs de malwares un temps supplémentaire pour multiplier les dégâts, et pourquoi pas essayer de propager leur produit à d'autres ordinateurs liés à la machine infectée.

Les malwares distribués via les sites pornographiques deviennent d'ailleurs de plus en plus sophistiqués, prévient Proofpoint. S'agissant de Kovter, ce malware prend en compte non seulement le navigateur utilisé, mais aussi l'adresse IP de la victime : seuls les utilisateurs aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Australie étaient infectés. Ce ciblage géographique n'a d'autre visée que de rendre le malware plus difficilement détectable par les spécialistes de la sécurité informatique.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top