Airbnb n'a pas fini d'inquiéter les hôtels

Thomas Pontiroli
16 juin 2016 à 12h36
0
Airbnb va continuer à asseoir sa domination sur la location saisonnière, et à concurrencer les hôtels. Un an après avoir levé 1,5 milliard de dollars, il enquille un nouveau milliard.

Les hôtels n'ont pas fini d'entendre parler d'Airbnb. La plateforme, initialement spécialisée dans le logement chez l'habitant, mais qui s'est transformée en vrai business pour certains investisseurs ou professionnels du tourisme, vient de lever 1 milliard de dollars sous forme de dette, auprès des banques JPMorgan Chase & Co., Citigroup, Bank of America et Morgan Stanley. Très peu de sociétés privées peuvent obtenir autant de fonds.

Ces capitaux serviront l'expansion internationale, déjà très avancée, d'Airbnb, mais aussi sa diversification. Comme le souligne Bloomberg, qui rapporte cette levée de fonds, la plateforme veut proposer des services en plus pour agrémenter les voyages. La diversification, c'est le mal obligé de ces sociétés une fois qu'elles ont atteint une taille critique sur leur marché. C'est ainsi qu'elles comptent croître, et satisfaire les actionnaires.

Un géant qui dérange



Depuis sa création par Brian Chesky, Nathan Blecharczyk et Joe Gebbia en août 2008, le site américain a attiré 32 investisseurs et obtenu 3,4 milliards de dollars de capitaux, au travers de 8 levées de fonds. Aujourd'hui, la plateforme a atteint une valorisation estimée à plus de 25 milliards de dollars, plus que le géant de l'hôtellerie Hilton, dont la capitalisation boursière est inférieure à 22 milliards de dollars. Airbnb est lui aussi un géant.


03E8000008067244-photo-appartement-airbnb-vue-gand.jpg


En France, selon les estimations de Challenges, qui se base sur le montant de la taxe de séjour reversée par le site à la mairie de Paris, Airbnb pèserait au moins 10 % de l'offre hôtelière, soit près de 5 millions de nuitées.
Alors que les prix des chambres d'hôtel sont globalement à la hausse en Europe, HRS, expert de la réservation d'hôtel pour les professionnels, constatait un recul de 0,7 % à Paris en janvier, en partie le résultat d'Airbnb.

Comme pour Uber, Airbnb chamboule son secteur, mais aussi la législation. Dans le cas de la location touristique, l'un des sujets qui préoccupe le législateur est la déclaration de la taxe de séjour. Après l'avoir imposée dans la capitale - la première destination touristique sur Airbnb, avec 40 000 logements -, puis à Chamonix, le site l'élargit à 18 autres villes. De quoi calmer les accusation de concurrence déloyale ?


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Pampers se lance dans les
Orange lance son
2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top