Uber, Airbnb & cie, un truc de jeunes aisés ?

0

Mais au fait, qui sont les usagers d'Uber, Airbnb et consorts ? Pour la première fois, une étude a été réalisée pour mettre un visage sur les adeptes de « l'économie collaborative ». L'auteur, le sérieux Pew Research Center, a interrogé 4 787 personnes aux États-Unis. Si les enseignements ne sont pas parfaitement transposables à la France, ils ont au moins le mérite d'offrir une vision un peu plus fine de ceux qui font aussi l'« uberisation ».

Si l'on devait dresser un portrait-robot grossier, il s'agirait d'un jeune, diplômé d'études supérieures, gagnant plus de 100 000 dollars par an et habitant dans une grande ville. Sur ce dernier point, il faut dire que beaucoup de ces nouveaux services ne sont devenus possibles que parce qu'ils étaient dans une ville assez dense - c'est le cas par exemple des services de livraison rapide ou des VTC, qui sont plutôt proposées dans les grandes villes.

Un concept peu connu

Dans le détail, l'étude apprend que 39 % des diplômés du supérieur ont déjà utilisé au moins quatre services, mais seulement 8 % pour ceux ayant le bac ou moins. Pour le revenu, 41 % des gens gagnant 100 000 dollars ou plus par an ont aussi utilisé quatre services, mais 13 % des personnes gagnant moins de 30 000 dollars. Enfin, concernant l'âge, 33 % des 18-44 ans ont utilisé quatre plateformes, 44 % des plus de 45 ans ne l'ont jamais fait.


03E8000007323516-photo-chauffeur-priv-vtc-fotolia-44493816.jpg
Si Uber est la tête de gondole de l'« économie collaborative », il masque une forêt d'autres services (livraison de repas, bricolage à domicile...) opérant sur le même mode - Crédit : Uber.


À ces chiffres, il faut ajouter ceux relevant de la connaissance de ces services, et plus largement, du concept d'économie collaborative - qui derrière ce mot assez social, cache en fait une désintermédiation de métiers, où les salariés sont transformés en indépendants, et se retrouvent démunis de la plupart de leurs droits sociaux...

Numérique avant tout

Les trois quarts des Américains interrogés ne connaissent pas l'économie collaborative, et près des deux tiers n'ont jamais entendu parler de financement participatif - qui est devenu une source de financement importante pour les start-up, et dont la taille double chaque année en France, irriguant même le domaine de l'immobilier.
Sur les VTC, tête de gondole de ce secteur, 15 % des gens les utilisent, et la moitié est au fait des débats liés.


Ces débats, ils concernent notamment le statut des chauffeurs. Pour 80 % des usagers d'Uber et consorts, ces services offrent de bons jobs pour ceux qui désirent un travail flexible, et 66 % ont compris que ces chauffeurs étaient indépendants. Enfin, un chiffre interpelle : 58 % voient ces applications comme des sociétés numériques qui connectent juste les conducteurs et les clients. Mais à peine 30 % les perçoivent en sociétés de transport.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top