Elon Musk : et pourquoi pas un avion électrique ?

05 février 2016 à 10h18
0
Après les voitures électroniques et la perspective d'un camion du même style, Elon Musk, le PDG de Tesla, a évoqué la possibilité de concevoir de petits avions à propulsion électrique. L'idée fait son chemin dans la tête de l'entrepreneur.

C'est à l'occasion d'une conférence donnée lors de la remise des prix du concours de cabines Hyperloop qu'Elon Musk a évoqué le sujet de l'avion à propulsion électrique. Si le patron de Tesla et SpaceX évoquait récemment la perspective de voir arriver des camions électriques dans les années à venir, il a expliqué que l'idée de développer un jet privé exploitant ce mode de fonctionnement avait germé dans son esprit il y a déjà un moment. « J'ai déjà pensé à la possibilité d'un décollage et atterrissage vertical à propulsion électrique. Je pense avoir mis le doigt sur quelque chose qui pourrait fonctionner. Je suis assez tenté d'essayer quelque chose. »

C'est loin d'être la première fois que Musk évoque un tel projet, notamment en 2009 lors d'une conférence chez TechCrunch, et plus récemment en 2015, dans une interview pour Marketplace. Il expliquait alors avoir en tête un concept de « jet électrique supersonique à décollage et atterrissage vertical plutôt cool ». L'entrepreneur avait également trouvé intéressante l'idée d'une compagnie aérienne qui n'exploiterait que l'énergie électrique.

0320000008336080-photo-e-fan-airbus.jpg

Déjà un exemple chez Airbus

Pour Elon Musk, les transports du futur doivent fonctionner avec des batteries, mais au-delà des ambitions de l'homme, il faut que les technologies suivent. Et on imagine que malgré les concepts sur lesquels travaillent aujourd'hui Tesla et SpaceX, il faudra encore un long moment avant de pouvoir effectuer des vols dans des avions totalement électriques, même si en pratique des modèles existent déjà : en juillet 2015, l'E-Fan, un avion électrique développé par le groupe Airbus, a effectué une traversée de la Manche en décollant de l'aéroport de Calais-Dunkerque pour aller se poser dans le Kent. Il s'agit d'un tout petit appareil, biplace, capable de voler durant 45 minutes, et pourrait être commercialisé à partir de fin 2017. Son usage devrait être restreint aux écoles de pilotage.

Néanmoins, l'idée fait son chemin, et Tesla pourrait bien être l'entreprise la mieux placée pour poser les premières pierres de ce nouvel édifice dans une perspective de vol privé. La possibilité de voir arriver un jour des avions électriques a, en tout cas, de quoi laisser rêveur, dans la mesure où ce moyen de transport s'avère être le plus polluant au monde : un rapport publié l'année dernière par le Natural Resources Defense Council explique que chaque tonne de marchandises transportée par avion ajoute plus de 4,5 fois plus de particules et près de 25 fois plus d'oxyde d'azote dans l'environnement que si elle était transportée par bateau.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top