Solar Impulse 2 : l'avion à énergie solaire entame son tour du monde

01 juin 2018 à 15h36
0
Le Solar Impulse 2, avion propulsé à l'énergie solaire, a entamé dans la nuit de dimanche à lundi un tour du monde destiné à promouvoir son mode de fonctionnement tout en testant ses performances.

7h12 à Abu Dhabi : le Solar Impulse 2 prend son envol, avec quelques dizaines de minutes de retard par rapport à l'horaire initialement prévu, en raison de problèmes techniques de dernière minute. Piloté par le Suisse André Borschberg, l'avion, qui fonctionne grâce à l'énergie solaire, est attendu dans l'après-midi à Mascate, capitale du sultanat d'Oman. Environ 400 km séparent les villes, soit 12 heures de trajet pour ce nouveau moyen de transport.

12 ans de développement

André Borschberg et Bertrand Piccard, deux pilotes suisses, ont travaillé douze ans durant pour aboutir à la création du Solar Impulse 2. Doté de quatre moteurs électriques, l'avion intègre 17 000 cellules solaires, et dispose d'une envergure proche de celle d'un Boeing 747 - 72 mètres - en ne pesant qu'1% de son poids, soit 2,3 tonnes. « Le jour, les cellules solaires rechargent les batteries au lithium de 633 kg qui permettent à l'appareil de voler la nuit et d'avoir ainsi une autonomie quasi illimitée » explique le site du projet.

07943465-photo-solr-impulse-2.jpg

Le Solar Impulse 2 ne peut contenir qu'une seule personne. La construction du cockpit permet au pilote de « s'allonger complètement pour des étapes de 4 à 6 jours », dans l'optique d'effectuer de très longs vols en exploitant l'autonomie continuelle de l'avion.

Un challenge technologique et humain

Les créateurs de l'avion voient dans ce tour du monde une expérience scientifique, mais également humaine. « Le premier tour du monde en avion solaire est un voyage de 35 000km. Bien qu'effectué en plusieurs étapes, Bertrand Piccard et André Borschberg accumuleront 500 heures de vol dans le minuscule cockpit de Solar Impulse 2. »

0320000007943399-photo-si2-d-collage.jpg

La cabine du Solar Impulse 2, qui mesure 3,8 mètres cube, n'est pas pressurisée. La limite d'altitude de vol est fixée à 8 500 mètres pour cette raison. Des réserves d'oxygène, de l'eau et de la nourriture pour une semaine sont stockées dans le cockpit.

« Il s'agit du seul avion au monde qui peut voler plusieurs jours d'affilée, sans jamais s'arrêter. Nous devons maintenant rendre le pilote aussi "durable" que l'avion » explique André Borschberg. Les pilotes vont se relayer tout au long du tour du monde, qui compte 12 étapes. L'Inde, la Birmanie, la Chine, Hawaï, les USA, l'Europe et l'Afrique seront survolés avant un retour prévu à Abu Dhabi entre fin juillet et début août.

Rendez-vous sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook et Google+ pour suivre au quotidien l'avancée du tour du monde.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La publicité débarque sur Instagram en France, mais discrètement
Google travaillerait sur une version d'Android focalisée sur la réalité virtuelle
Raptr signe un partenariat avec Intel, pour des jeux toujours optimisés
Brevets Android : Microsoft s’attaque à Kyocera
Apple a inventé un nouvel alliage d'or pour sa Watch Edition
La taxe sur les données stockées par les
TechnoFounders va transformer les innovations en start-up
Free organise un keynote surprise demain mardi
Apple Watch : les attentes du keynote Spring Forward de ce soir
Nom de Zeus, c'est la revue de Web !
Haut de page