Le milliardaire Li Ka-Shing s'invite au capital de Facebook

Par Jérôme Bouteiller
le 30 novembre 2007 à 14h30
0
00FA000000507335-photo-facebook-f8.jpg
Après avoir levé plus de 240 millions de dollars auprès de Microsoft, une opération valorisant la société près de 15 milliards de dollars, Facebook, le réseau social le plus dynamique du moment, aurait bénéficié d'un nouvel investissement de plus de 60 millions de dollars de la part de Li Ka-Shing, milliardaire chinois basé à Hong Kong.

Li Ka-Shing est à la tête de cheung-kong-holdings Limited et de Hutchison Whampoa Limited, un conglomérat contrôlant notamment plusieurs opérateurs cellulaires en Europe, en particulier en Grande-Bretagne et en Italie. Neuvième fortune mondiale selon Forbes (23 milliards de dollars), l'homme avait notamment fait parlé de lui dans l'hexagone lors du rachat de Marionnaud, une chaîne de parfumerie.

Selon le webzine AllThingsd.com, ce premier investissement pourrait être suivi d'une seconde enveloppe de 60 millions de dollars, qui ne fournirait toutefois pas de siège au conseil d'administration de Facebook au milliardaire chinois. Li Ka-Shing pourrait toutefois profiter de cet investissement pour établir un partenariat avec Tom.com, un portail internet et mobile, dont il est également actionnaire.
Modifié le 18/09/2018 à 14h33
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

L'Inde veut lancer une station spatiale d'ici 2030
Fiat Chrysler signe avec ENGIE pour offrir des solutions de charges électriques en Europe
88% des Américains consultent leur smartphone en regardant la TV
Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
Les Etats-Unis auraient implanté des
L'UE s'attaque au trafic en ligne d'espèces sauvages
Amazon Game Studios se sépare discrètement de dizaines d'employés
scroll top