Jeff McNaught, Wyse : "Les clients légers ont beaucoup progressé"

01 juin 2018 à 15h36
0
Directeur marketing international de Wyse Technology, Jeff McNaught présente ce spécialiste du client léger, revient sur les avantages de ce type de terminaux et dévoile les ambitions de cette société sur de nouveaux marchés tels que le multimédia, le logiciel ou encore le grand public.

00FA000000626284-photo-jeff-mcnaught.jpg
JB -Jeff McNaught, bonjour. En quelques mots, pourriez-vous rappeler le principe du "client léger" dont votre société Wyse est l'un des spécialistes.

JMN - Bonjour. Le "client léger" est un concept né en 1994 et désignant tout simplement un ordinateur sans disque dur. Grâce à des environnements comme Microsoft Terminal Services, Citrix Application Delivery ou VMware Virtual Desktop Infrastructure, les applications sont lues directement sur un serveur.
Avec plus d'un million d'unités vendues par an et 35% de parts de marché, Wyse est leader de ce segment dont la croissance est supérieure à celui des PC de bureau.

JB - Pourquoi les entreprises adoptent elles ce type de matériel ?

JMN - Les avantages sont nombreux. Puisque toutes les applications tournent sur des serveurs, nos postes sont plus simples et surtout beaucoup plus fiables, avec une durée de vie pouvant atteindre 7 ans contre 3 ou 4 pour un PC. IDC estime que les utilisateurs de clients légers réalisent 40% d'économies sur le matériel et les logiciels, baissent de 29% les coûts opérationnels de management et réduisent de 88% le temps perdu par les pannes informatiques.

Au-delà de ces hausses de productivité, le client léger permet également des gains en sécurité puisque toutes les informations critiques restent sur le serveur. C'est une problématique devenue essentielle pour les DSI, notamment depuis le vote de la loi Sarbanes Oxley en 2002.

Enfin, je me permettrais d'employer l'argument écologique car nous avons estimé qu'une entreprise combinant des serveurs et des clients légers pouvait réaliser jusqu'à 90% d'économies d'énergie par rapport à une infrastructure utilisant des PC. Pour 1000 machines, cela peut représenter des milliers de dollars et des dizaines de tonnes de CO² économisés chaque année.

JB - Le client léger n'est tout de même pas capable de se substituer entièrement à un PC portable... l'utilisateur reste dépendant de la connexion au système d'information de l'entreprise

JMN - Nous travaillons sur des technologies qui permettront prochainement d'avoir un accès offline à certaines des applications,. Les clients légers ont également beaucoup progressé sur le terrain du multimédia avec des modèles comme le Wyse VL ou VLE, capables grâce à notre logiciel Wyse TCX Multimedia d'optimiser les fichiers vidéos en les réencodant à la volée.

JB - Vous êtes également éditeur de logiciels ?

JMN - Oui. Nous sommes encore vus comme des fabricants mais désormais nous investissons beaucoup dans le logiciel afin d'aider nos clients à administrer leur parc de clients légers et à s'assurer que leurs utilisateurs, en particuliers les "knowledge workers", aient accès à la bonne application, adaptée à leur profil, avec le système d'exploitation de leur choix.

Cette maitrise logicielle nous a d'ailleurs permis de repenser le client léger avec un concept baptisé "Zero Client" : une machine encore plus simple, encore moins chère et toujours plus facile à administrer pour un service informatique.

JB - Cette logique ressemble à celle du minitel. Pourriez-vous vous lancer sur le marché grand public ?

JMN - Aux Etats-Unis, nous travaillons avec l'opérateur AT&T qui propose ce type de machine à sa clientèle professionnelle. Nous travaillions jusqu'à présent essentiellement avec Microsoft en proposant aux utilisateurs un environnement Windows mais nous avons également présenté nos machines à une entreprise comme Google, qui cherche à démocratiser l'accès à ses applications en ligne.

JB - Jeff McNaught, je vous remercie !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page