"Mettre les appliances du décisionnel à leur juste place"

21 juin 2007 à 17h07
0
00523516-photo.jpg
Les applications décisionnelles "tout en un" sont-elles adaptées au besoin des grands comptes ? Michel Bruley, directeur marketing de Teradata France, fait le point.

Depuis quelque temps le monde du décisionnel est agité par de nouvelles offres "tout en un", en anglais "appliances". L'idée générale est d'offrir une solution spécifiquement décisionnelle, complète (matériel + base de données), prête à l'emploi, à même de supporter des applications de BI. Le phénomène est réel et j'ai pu recenser 20 compétiteurs se réclamant de cette approche : Alterian, Calpont, Celequestbox, Clareos, Datallegro, Dataupia, Enterprisedb, Exasol, Exegy, Extenddb, Greenplum, Hyperroll, Infocyclone, Netezza, Nexql, Panca, Paraccel, Qlicktech, RightOrder, Sandtechnolo. Cependant, il convient d'être prudent car il n'existe pas une définition précise de ce qu'est une appliance décisionnelle et il est en fait difficile de les distinguer des plates-formes préconfigurées dédiées au décisionnel.

Théoriquement, l'appliance est censée être totalement prête à l'emploi, mais, sauf pour des solutions décisionnelles très limitées, ceci n'est en fait pas le cas. L'apparition des appliances rappelle l'importance et les besoins spécifiques de la partie matérielle pour les systèmes décisionnels. Elle révèle aussi la valeur de ce domaine pour les entreprises et l'existence d'un marché qui attire les convoitises. Les offreurs d'appliances cherchent à transformer le décisionnel en marché de commodité, mais cela est très largement prématuré selon Gartner. L'institut positionne ces solutions dans le stade 1 sur 5 de sa courbe d'évolution des solutions, avec une perspective de maturité d'ici 5 à 10 ans. A court terme, les offreurs d'appliances étant nombreux, ils sont condamnés à une guerre des prix qui en verra survivre très peu.

Actuellement, le nombre d'appliances en production est très limité et les analystes cherchent toujours le premier site pouvant servir de "best pratice" de mie en place d'un data warehouse d'entreprise avec une appliance. Dans sa forme actuelle, l'appliance se focalise sur certains aspects du problème qu'une plate-forme décisionnelle doit assumer. Les appliances cherchent à offrir de la haute disponibilité, de la facilité d'utilisation, des faibles coûts d'acquisition, une exploitation économique (électricité et refroidissement). Ils ne répondent pas ou mal à d'autres aspects de la demande en matière de data warehousing : gestion d'un grand nombre d'utilisateurs et, surtout, d'intégration dans le système d'information de l'entreprise en quasi temps réel pour certains processus, avec des activités parallèles de mises à jour et d'analyses plus ou moins complexes, des exigences de niveau de services élevés. Il ressort de tout cela que l'emploi optimal d'une appliance semble être de réaliser un data mart ou une application analytique isolée ayant peu d'intégration avec le reste du système d'information de l'entreprise.

Si nous prenons un peu de recul, nous constatons que les appliances cherchent avant tout à profiter du marché des infrastructures décisionnelles, un marché qui s'élève mondialement à 17,4 milliards de dollars et devrait progresser de 6,5% par an dans les 3 ans à venir. Dans ce marché, les appliances visent, à court terme, à offrir la possibilité de mettre en place des moyens décisionnels basiques à faible coût, limités le plus souvent à une application spécifique à un département. Nous sommes donc loin de ce que souhaitent les grands comptes, c'est-à-dire de faire passer les moyens décisionnels d'un rôle "passif", à un rôle "actif".

Dans cette optique, il ne s'agit plus de seulement supporter les décisions stratégiques (détermination des buts, des politiques, définition des objectifs des organisations) au niveau de l'entreprise, d'une fonction ou d'un département. Il s'agit également de supporter des décisions tactiques en dotant de moyens décisionnels des opérationnels clés, par exemple ceux qui sont en relation quotidienne avec les clients ou les fournisseurs. Il s'agit, enfin, d'ouvrir les systèmes décisionnels aux partenaires. Faire tout cela implique une capacité d'intégration avec les systèmes d'information des entreprises qui, aujourd'hui, est hors de portée de toutes ces nouvelles offres d'appliances.

Pour aller plus loin sur le sujet des plates-formes décisionnelles d'entreprise, vous pouvez utilement consulter les documents de Gartner, Tdwi et Dmreview.

Michel Bruley, Teradata France
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MIX'07 : Microsoft ouvre IDEES aux développeurs d'interfaces
Yahoo rachète le site sportif Rivals.com
Google Analytics veut séduire le monde des affaires
Zenter viendra compléter la suite Google Apps
Fibre: la LFO de France Telecom ne sera pas régulée
<b>Joyeux Noël</b>
Disques durs multimédia / TV avec Tuner TNT
Toshiba : multimédia, ultraportable et modèles pros
Nobilis annonce  Les Campagnes De Napoléon
Nouvelle souris portable chez Logitech avec la V220
Haut de page