Des journalistes de CNET pourraient attaquer HP

01 juin 2018 à 15h36
0
00496323-photo.jpg
Trois reporters de dont les communications avaient été surveillées par le groupe informatique HP, vont déposer plainte, a indiqué le New York Times dans son édition du 7 mai 2007.

Dawn Kawamoto, Stephen Shank-Land et Tom Krazit, journalistes du groupe média en ligne basé à San Francisco, Californie, ont pris Kevin Boyle comme avocat. Interrogé par le quotidien américain, Boyle a indiqué que ses clients entendent obtenir la reconnaissance d'un délit perpétré par le premier constructeur mondial de PC. Les dommages et intérêts seraient secondaires.

Début 2006, Patricia Dunn, alors présidente du conseil d'administration du groupe HP, avait chargé une agence de détectives d'obtenir des informations sensibles sur ses collègues et d'identifier l'auteur d'alertes à l'attention de la presse. D'après l'enquête officielle, un relevé précis des communications effectuées par les membres du conseil a été obtenu par la direction de Hewlett-Packard. De plus, des pressions ont été exercées par l'exécutif d'HP sur des journalistes de CNET, du Wall Street Journal et du New York Times.

Dans ce contexte, le groupe HP a été dans l'obligation d'informer la Commission américaine en charge des opérations de bourse (SEC). Depuis, Patricia Dunn a démissionné de son poste de chairwoman, alors que Mark Hurd a conservé son poste de CEO.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sécurité : un ver qui cible les clés USB
Pas de Netscape 9, mais un Netscape Navigator 9
  Anacapri : The Dream  cette fois c'est fini
S5 IS : un nouveau bridge stabilisé chez Canon
Dell rejoint Microsoft et Novell
Nicolas Sarkozy, une vision numérique
Améliorez votre client mail avec la logithèque
François Sorel et Jérôme Colombain sur Clubic : 1ère
Quoi de neuf en jeux vidéo ce samedi ?
Gaim / Pidgin 2.0 dispo en téléchargement
Haut de page