Apple et EMI partenaires pour la musique sans DRM

Alexandre Laurent
02 avril 2007 à 15h34
0
Une partie du catalogue d'EMI sera bien proposée à la vente sans mesures techniques de protection sur l'iTunes Store. L'annonce a été confirmée en début d'après-midi par Eric Nicoli, PDG d'EMI, et Steve Jobs, PDG d'Apple, lors d'une conférence de presse. Les morceaux concernés par cette offre seront commercialisés au format AAC, encodés à 256 Kbit/s, dès le mois de mai prochain, à un prix légèrement supérieur aux tarifs actuellement pratiqués sur l'iTunes Store. Le prix de la liberté ?

Apple et EMI évoquent en effet un prix de 1,29 euro (1,29 dollar aux Etats-Unis) pour ces morceaux sans DRM, alors que les titres actuellement vendus sur iTunes sont facturés 0,99 euro la pièce. Pour justifier cette différence de prix, les deux partenaires préfèrent mettre l'accent sur la qualité d'encodage des morceaux (256 Kbit/s), plus que sur la levée des verrous numériques. Il sera par ailleurs toujours possible d'acquérir la musique du catalogue d'EMI au format actuel, de l'AAC protégé par le DRM FAIRplay et encodé en 128 Kbit/s. Les albums complets en provenance d'EMI seront automatiquement vendus dans la version 256 Kbit/s sans DRM, sans supplément de prix, soit 9,99 euro l'album.

Les possesseurs de morceaux protégés par DRM auront la possibilité de mettre à jour leurs fichiers via iTunes, pour disposer d'une version dépourvue de ces mesures techniques de protection. Pour ce faire, ils devront s'acquitter de la différence de prix entre la version 128 Kbit/s DRM et la version 256 Kbit/s sans DRM, soit 0,30 euro (ou 0,30 dollar outre-Atlantique). Enfin, les clips vidéo EMI seront systématiquement vendus sans DRM, sans supplément de prix.

015E000000479375-photo-emi-apple-musique-sans-drm.jpg


« En mettant à disposition des téléchargements sans DRM, nous espérons combler le manque d'interopérabilité qui frustre de nombreux amateurs de musique. Nous pensons que proposer au consommateur la possibilité d'acheter des morceaux de meilleure qualité et de les écouter sur l'appareil ou la plateforme de son choix aura un effet positif sur les ventes de musique numérique », a déclaré Eric Nicoli. Steve Jobs a quant à lui expliqué que les labels indépendants auraient accès à ce nouveau mode de distribution, et affirmé s'attendre à ce que les morceaux sans DRM représentent la moitié du catalogue d'iTunes d'ici la fin de l'année 2007.

Après différentes expérimentations, menées notamment par EMI ou par Universal, l'une des quatre grandes maisons de disque qui se partagent 75% du marché de la musique se décide donc enfin à franchir le pas et à ouvrir une partie de son catalogue à une distribution sans mesures techniques de protection. Alors que le marché de la musique vit, aux dires de ses principaux acteurs, l'une des crises les plus importantes de son existence, certains semblent avoir enfin compris que le consommateur vit le DRM comme un frein à la libre utilisation de la musique légale et doute de son efficacité dans la lutte contre le piratage. Bien que l'ouverture du catalogue d'EMI puisse participer à l'essor de la musique numérique, il faudra encore trouver le moyen de compenser le piratage massif des oeuvres sur Internet et réfléchir à de nouvelles méthodes de rémunération des ayant-droits.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top