Radio par satellite : fusion entre XM et Sirius

Jérôme Bouteiller
21 février 2007 à 11h17
0
00458141-photo-sirius.jpg
La convergence numérique accélère les rapprochements entre diffuseurs. Après la fusion des opérateurs satellite français TPS et CanalSat, c'est au tour des groupes américains XM et Sirius, spécialisés dans la radio numérique par satellite, d'annoncer la signature d'un accord de fusion. Selon les termes de l'accord, les actionnaires de XM recevront 4,6 actions Sirius pour chacun de leurs titres.

Si l'opération obtient le feu vert des autorités antitrust américaines, le nouvel ensemble devrait réunir près de 14 millions d'abonnés, diffuser plus de 150 stations de radio en qualité numérique, réaliser un chiffre d'affaires de 1,5 milliard de dollars et peser environ 13 milliards de dollars de capitalisation boursière.

Présentée comme une «nouvelle opportunité de croissance» par les actionnaires des deux groupes, cette fusion est en réalité défensive. Lancée au début des années 90 et exploitant un système de satellites géostationnaires, la radio numérique par satellite est aujourd'hui menacée par d'autres formes de diffusion : numérique terrestre, réseaux cellulaires haut débit, accès internet sans-fil sans oublier les nouveaux usages comme le podcasting, permettant de récupérer une émission de radio sur un simple baladeur.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
L'administration Trump tire un trait sur les normes environnementales au motif du Covid-19
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top