Musique : l'Europe des professionnels contre les DRM

01 juin 2018 à 15h36
0
Près de deux tiers des cadres évoluant dans l'univers de la musique en Europe estimeraient que les DRM constituent un frein à l'adhésion des consommateurs, et penseraient que la levée des verrous numériques favoriserait l'achat de musique numérique. Ils seraient exactement 62%, d'après l'institut Jupiter Research qui indique avoir conduit une enquête auprès des professionnels européens du secteur entre les mois de décembre 2006 et janvier 2007. Soit quelques semaines avant qu'un certain Steve Jobs appelle, dans une lettre ouverte, l'industrie de la musique à reconsidérer sa position sur la question des DRM.

L'étude concerne toutes les professions relatives à la musique comme commerce, des maisons de disque aux distributeurs, en passant par les prestataires technologiques et les organisations de collecte des droits. Individuellement, les décideurs interrogés au sein des maisons de disque seraient 48% à penser que l'arrêt des DRM pousserait le marché à la hausse. Si l'on exclut les maisons de disque, la proportion de professionnels qui voient la levée des verrous comme un possible tremplin pour la musique en ligne passe à 73%.

70% des sondés considèrent que l'interopérabilité, soit la possibilité de lire la musique que l'on a achetée en ligne sur le support de son choix, est l'une des clés pour que le marché se développe. Mais pour 40% d'entre eux, le marché ne connaitra l'interopérabilité que si des pressions émanent de gouvernements ou d'importantes associations de consommateur. Rappelons que cette question était l'un des points de friction lors des débats relatifs à la loi DADVSI à l'Assemblée nationale.

Elle fut par ailleurs longuement débattue lors du MidemNet 2007. Sans succès, puisque les grandes maisons de disque refusent pour le moment de vendre leur musique sans mesures techniques de protection sur Internet. David Pakman, PDG d'eMusic, affirmait récemment à Clubic.com que les maisons de disque ne franchiraient pas le pas avant encore plusieurs années, frileuses à l'idée de perdre le contrôle sur leurs produits. Il se murmure toutefois qu'EMI étudie la question.

Bien que certains se prennent à rêver à la disparition pure et simple des DRM, l'industrie du disque pourrait choisir de faire évoluer les protections techniques en vue de les adapter aux nouveaux modes de consommation de la musique. Moins restrictives, ces protections serviraient à contrôler et quantifier l'usage fait de la musique, plutôt que de purement et simplement interdire certains type d'actions comme c''est le cas actuellement.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Internet continue de tirer la croissance du groupe PagesJaunes
Baladeurs MP3 : Neonumeric lance les NDT-1 et NDT-2
Bull fait grise mine
[Vidéo] Test du Nokia 6110 Navigator, un smartphone 3G+ et GPS sous Symbian S60
Mad Doc et Vivendi travaillent sur  Empire Earth III
Bientôt une extension pour  Anno 1701
GeCube dévoile une Radeon X1950 XT en AGP
  Enemy Engaged 2  se dévoile
Fibre : Free confirme son calendrier
Microsoft : Office 14 en 2009 ?!
Haut de page