E-commerce : Du nouveau chez Edengo, NetEven et Pepita

Jérôme Bouteiller
Publié le 24 novembre 2006 à 00h00
Edengo revendique un positionnement de portail. NetEven veut devenir un guichet unique pour les marchands. Pepita se lance dans le commerce immatériel

Du nouveau dans le commerce électronique hexagonal. Créé en 2002 à partir de la fusion des sites Webavantages et Wizzclub, Edengo garde son positionnement de site offrant des points de fidélisation pour tout achat chez son réseau de partenaires mais dévoile une nouvelle charte graphique et surtout une nouvelle philosophie. Revendiquant une audience d'un million de visiteurs uniques par mois, le nouveau site entend désormais "donner la priorité à la satisfaction du consommateur" et "respecter la personne qui est derrière chaque acheteur". Suite à une panne technique, ces nouveaux principes ont d'ailleurs pu être immédiatement appliqués car Edengo a décidé d'offrir un bonus de points à tous ses abonnés ayant subi un retard.

Toujours dans le domaine du commerce électronique, la société NetEven annonce pour sa part le lancement de sa plate-forme dont le principe est de permettre à "tout marchand de vendre en ligne sans site internet." Commercialisé sous la forme d'un logiciel, la solution NetEven permet à un marchand de vendre un produit sur les grandes places de marché françaises : Amazon, Alapage, eBay ou encore PriceMinister. Outre la publication de l'offre, la solution propose également le traitement automatique des commandes, le reporting et l'optimisation des rendements et des frais.

Revendiquant de son côté le label "Web 2.1" et souhaitant devenir le "ebay du téléchargeable", Pepita lance sa place de marché pour contenus numériques. Là où un Fotolia se limite à la photographie numérique, Pepita.fr entend proposer musiques, photos, logiciels, vidéos, cours, recettes de cuisine, grilles de jeux ou encore contrat-type. "Nos premiers utilisateurs sont séduits par ce concept de site communautaire permettant à chacun de vendre ou diffuser gratuitement ses œuvres numériques. Afin de grandir plus vite, nous préparons un tour de table d'amorçage auprès de business Angel." précise Olivier Schott, l'un des fondateurs de pepita.fr.

Points de fidélisation, outil de publication, intermédiation : le commerce électronique continue en tout cas d'inspirer les entrepreneurs et d'attirer les consommateurs. Selon les dernières prévisions de l'ACSEL, le volume des ventes pourrait passer le seuil symbolique des 10 milliards d'euros de chiffre d'affaires cette année et une autre étude, cette-fois ci menée par Forrester, estime que ce chiffre pourrait encore tripler d'ici l'année 2011.
Jérôme Bouteiller
Par Jérôme Bouteiller

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.