Test du P800, le nouveau médiaphone Sony-Ericsson

Par
Le 12 août 2002
 0

Avec le Nokia 7650, le Sony-Ericsson P800 est certainement le médiaphone le plus attendu de la rentrée. NetEconomie.com l'a testé en exclusivité

Avec le Nokia 7650, le Sony-Ericsson P800 est certainement le médiaphone le plus attendu de la rentrée. NetEconomie.com l'a testé en exclusivité

Java, MMS, Bluetooth, GPRS, agenda, carnet d'adresses, MP3, MPEG-4, stylet, appareil photo... c'est simple, il ne manque rien au P800, le nouveau haut de gamme du constructeur nippo-suédois Sony-Ericsson. Avec le Nokia 7650, le P800 est certainement le médiaphone le plus attendu de la rentrée. NetEconomie.com l'a testé en exclusivité !

N'ayant eu qu'un prototype que pour quelques heures, ce test ne prétend pas être complet. Il permet toutefois d'avoir une première idée du potentiel du P800, fer de lance d'une nouvelle génération de terminaux : les "médiaphones".

Le P800 est donc un appareil hybride. C'est à la fois un gros téléphone et un petit assistant personnel. Un peu épais (27 mm), il affiche par contre un écran de 40*61 mm, lorsque le clapet est ouvert, bien plus petit que celui d'un PocketPC. L'appareil dispose d'un écran tactile et d'un petit stylet, accroché sur le flanc droit de l'appareil. Le P800 dispose d'un port d'extension MemoryStick Duo qui n'est hélas pas compatible avec les cartes MemoryStick actuelles (par contre, les Duo peuvent être lues sur un port MemoryStick normal). Le P800 dispose également d'une prise casque (non standard), d'une molette latérale sur le flanc gauche et de deux touches sur le flanc droit : la prise de photo et l'accès au services en ligne.

L'originalité de l'appareil est de disposer d'une petite caméra numérique intégrée, qui permet de prendre des photo d'une résolution de 640*480, 320*240 ou 160*120 pixels. L'utilisateur peut choisir avec son stylet entre 3 niveaux de qualité pour l'image et peut modifier la luminosité ou le contraste. La qualité des photos est plutôt faible si on la compare avec un appareil photo numérique mais s'avère suffisante dans un cadre ludique.

Au niveau logiciel, le P800 inaugure Symbian version 7, le logiciel initiallement développé par Psion pour ses ordinateurs de poche. L'interface utlisateur est très conviviale et il ne faut que quelques minutes pour s'y habituer. Les applications sont accessibles par de petits icônes colorés. On regrettera seulement l'absence de page d'accueil, résumant les rendez-vous du jour par exemple.

La saisie se fait à l'aide du stylet, soit par reconnaissance d'écriture (CICs JotPro ), soit par l'utilisation d'un petit clavier virtuel. La compacité de l'écran rend toutefois toute saisie assez délicate.

L'appareil est avant tout un téléphone et il dispose de fonctions très intéressantes de personnalisation du carnet d'adresses. On peut par exemple associer à une fiche contact une photo et une sonnerie spécifique pour identifier facilement un appel, sans même décrocher. Le carnet d'adresses et l'agenda sont très simples à utiliser et peuvent être synchronisés avec tout logiciel SyncML et avec LotusNotes et Outlook.

Appareil "communicant", le P800 dispose d'un logiciel de messagerie "universel" puisqu'il supporte le SMS, le SMS CellBroadcast, le MMS et l'e-mail. Sony-Ericsson indique que le client de messagerie supporte également les pièces jointes et dispose d'une visionneuse pour les fichiers microsoft word, excel ou powerpoint.

Développé par Opera, le navigateur est également très complet puisqu'il donne accès aux sites web, wap (version 2.0) et i-mode. Il est ainsi possible de déclencher un appel téléphonique en cliquant sur un lien hypertexte ce qui ouvre de nouvelles perspectives pour les éditeurs de services en ligne.

En terme de divertissement, le P800 est à nouveau très complet puisqu'il dispose d'un lecteur MP3 (+WAV, AMR, AU, MIDI), d'un lecteur MPEG-4 (fourni par PacketVideo) et d'une machine virtuelle java pour des jeux téléchargeables. Le processeur semble parfaitement capable de lire ces fichiers, y compris des jeux en 3D. Le prototype avait néanmoins tendance à planter assez facilement en cas d'ouverture un peu rapide de plusieurs applications de ce type.

Devant tant de fonctions 'multimédia' la mémoire interne 12 Mo risque ainsi d'être très vite saturée et la faible capacité (16Mo) des cartes d'extensions MemoryStickDuo pourrait frustrer ses futurs clients. Malgré une autonomie annoncée de 13 heures en communication (et 400 heures en veille), la batterie du P800 ne dépasse pas quelques heures en cas d'utilisation intensive des fonctions multimédia, du bluetooth et de l'accès GPRS. Le mobinaute devra donc réapprendre à gérer cet élément à moins qu'il n'opte pour la batterie haute capacité fournie en option.

Hybridation d'un téléphone, d'un assistant personnel, d'un baladeur et d'un appareil photo, le P800 semble en tout cas réussir son pari et pourrait bien séduire les cadres nomades, fatigués de transporter 3 ou 4 appareils différents. La grande inconnue reste le prix qui devrait se situer aux alentours de 1000 euros. L'appareil sera disponible au quatrième trimestre 2002. Un beau cadeau de Noël pour technophiles !


 

Photos :

- Images du P800 : Gros
plan
- écran
- écran2
stylet
- petit écran
- cadrage


- Le P800 face au T39 : 
face - haut
- flanc gauche
- bas - flanc
droit


- Le P800 face au PocketPC
Toshiba Genio :  : face
- haut - bas
- flanc droit


 
Modifié le 20/09/2018 à 15h48
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top