Rumeurs de gros retard sur le GPRS

Jérôme Bouteiller
27 décembre 2000 à 00h00
0

Attendu depuis déjà plusieurs mois, le lancement du GPRS pourrait à nouveau être reporté en raison de dysfonctionnements sur les terminaux...

Attendu depuis déjà plusieurs mois, le lancement du GPRS pourrait à nouveau être reporté en raison de dysfonctionnements sur les terminaux...

L'internet mobile rapide se fait désirer. Attendu depuis déjà plusieurs mois, le lancement du GPRS pourrait à nouveau être reporté en raison de dysfonctionnements sur les terminaux... En effet, le principe de connexion permanente, inhérente au GPRS, poserait de gros problèmes d'autonomie et serait à l'origine du retard. Les réseaux sont opérationnels mais les opérateurs hésiteraient à lancer des packs WAP-GPRS par peur de décevoir à nouveau des mobinautes, déjà échaudés par la qualité discutable des offres WAP-GSM. Officiellement, les réseaux GPRS SFR et Itineris sont supposés ouvrir début janvier 2001, malgré le scepticisme ambiant. Reste à espérer que cette technologie sorte rapidemment, sinon les consommateurs risquent tout simplement d'attendre l'UMTS, prévu à partir dès 2002 en région parisienne.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top