Google déclenche la guerre des widgets

18 septembre 2018 à 14h28
0
Après le bureau windows ou la page d'accueil personnalisable, Google annonce que ses widgets seront disponibles sur n'importe quel site web

20 ans après la bataille des systèmes d'exploitation opposant Microsoft et , 10 ans après celle des navigateurs opposant Microsoft et Netscape, c'est au tour de Google de déclencher une nouvelle guerre de normes dans l'informatique, à nouveau contre Microsoft ou , en annonçant la disponibilité de ses "widgets" sur n'importe quel site et n'importe quel blog.

L'essor du widget

En anglais, Widget signifie "machin" mais le mot peut aussi faire office de contraction pour "Windows Gadget"', un petit morceau de programme destiné à compléter le bureau Windows ou Mac OS de l'ordinateur, en diffusant des informations issues de l'internet : horaires, météo, informations pratiques, jeux, etc... Intégrés par Apple dans Mac OS X 10.4 au sein d'une application baptisée Dashboard et annoncés dans le futur Windows Vista de Microsoft, les widgets intéressent également les acteurs de l'internet puisqu'il transforment le bureau de l'ordinateur en véritable portail web. Yahoo a par exemple racheté Komfabulator, un spécialiste du widget tandis que Google a profité du lancement de son Desktop Search, un moteur de recherche sur disque dur, pour proposer à son tour des dizaines de widgets à ses utilisateurs.

Vers une nouvelle guerre des plates-formes

A l'image de la stratégie Windows Live de Microsoft, la frontière entre le online et le offline s'estompe et derrière cette question des widgets se dessine en fait une véritable guerre de normes entre des acteurs revendiquant le statut de "plate-forme", que celle-ci soit un OS, un navigateur ou une page d'accueil personnalisable. En effet, les widgets de Yahoo, Google ou Microsoft ne sont pas compatibles entre eux et chacun de ces acteurs cherche à attirer les développeurs pour enrichir son propre environnement.

A ce jeu, l'un des plus efficaces semble avoir été NetVibes, le pionnier des pages d'accueil personnalisables, créé par le français Tariq KRIM. Grâce à ses 5 millions d'utilisateurs et à une politique très active vis-à-vis des développeur, NetVibes revendique déjà près de 4600 modules, flux et autres podcast pour son propre écosystème (http://eco.netvibes.com/)
tandis que Google (http://www.google.com/ig/directory?synd=open ) n'en annonce que 1220 et que Microsoft (http://microsoftgadgets.com/Gallery/) plafonne pour le moment à 394...

Élargir l'audience pour attirer les développeurs

C'est dans ce contexte que la stratégie de Google est intéressante. Après le desktop et la page d'accueil personnalisable, Google vient en effet d'annoncer que l'ensemble de ses widgets pourront désormais être repris sur un blog ou un site web, reprenant ainsi une piste déjà explorée par WidgetBox.com qui entend "widgétiser le web". "En rendant les Google Gadgets accessibles à tous, nous voulons relier les développeurs avec les consommateurs les plus enthousiastes et rendre l'information accessible et utiles à tous" explique Adam Sah, Gadget Architect chez Google. Pour le moment, cette reprise se limite à un simple copier coller du code mais beaucoup d'analystes anticipent l'arrivée des Google Gadgets sur l'ensemble des outils de publication du groupe : Blogger, Writely voire AdSense, un programme particulièrement apprécié des webmasters...

Tout comme Microsoft, qui travaille sur le portage de ses Gadgets sur les blogs Windows Live Spaces, l'heure est donc au rapport de force entre les grands portails et aucun standard de widgets ne s'est encore imposé. La société qui gagnera cette bataille pourrait dès lors se retrouver dans une situation de monopole, comparable à celle d'un certain Microsoft, sur le marché des systèmes d'exploitation. Reste à savoir si cette guerre des widgets ne se fera pas aux dépends de l'interopérabilité des applications internet, une interopérabilité pourtant à l'origine du succès de ce réseau.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Hi Media va rediffuser les pub TV sur son réseau
i-mate préparerait la sortie d'un nouveau PDAPhone à clavier coulissant sous Windows Mobile
Orange s'associe à Nokia pour faciliter la personnalisation de terminaux sous Symbian S60
izenMobile présente le Krma, un PDAPhone sous Windows Mobile avec un form factor de Smartphone
SFR acquiert les activités ADSL et fixe de Tele2 France
Hi Media va rediffuser les pub TV sur son réseau
i-mate préparerait la sortie d'un nouveau PDAPhone à clavier coulissant sous Windows Mobile
Orange s'associe à Nokia pour faciliter la personnalisation de terminaux sous Symbian S60
izenMobile présente le Krma, un PDAPhone sous Windows Mobile avec un form factor de Smartphone
SFR acquiert les activités ADSL et fixe de Tele2 France
Haut de page