Ressources à la demande, essayez la virtualisation

01 juin 2018 à 15h36
0
Récente mais stable et aujourd'hui massivement adoptée, la virtualisation révolutionne la gestion des ressources informatique dans l'entreprise. PME et grandes entreprises apprécient également le ROI de cette innovation.

Jusqu'à tout récemment, le lien entre un serveur ou un ordinateur physique et son système d'exploitation logiciel fut le ciment de la brique informatique en entreprise. De fait, une machine ne fonctionnait correctement qu'avec un logiciel de type Windows, installé au préalable à toute manipulation. y était installé.

015E000005858118-photo-fotolia-42656974-xs.jpg


La virtualisation : une nouveauté

Désormais, la technique de virtualisation permet de faire fonctionner plusieurs systèmes d'exploitation sur un serveur ou un seul ordinateur. Et un des avantages majeurs de cette innovation est qu'il devient possible de faire fonctionner des applications qui nécessitent des systèmes d'exploitation différents sur un seul et même serveur.

Par exemple, une vieille mais robuste application comptable sous Windows 98, et la dernière version de Outlook avec Windows Server 2012.

Optimiser le taux d'utilisation

Mais l'autre conséquence bénéfique de la virtualisation, c'est l'optimisation du taux d'utilisation des serveurs. De manière assez classique, un serveur physique ne fonctionne qu'à 15% de sa performance. Un sur-dimensionnement qui s'explique par le fait que l'application installée sur le serveur n'est pas tout le temps utilisée. Mais quand elle l'est, il faut que la machine donne sa pleine puissance. D'où de longues plages d'inactivité, et autant de ressources à disposition, mais inutilisées la plupart du temps.

Avec la virtualisation, plusieurs applications viennent peupler le serveur. Serveur d'impression, serveur de mail, serveur de fichier ; la machine devient bien plus rentable puisque bien plus souvent utilisée. Et le taux d'utilisation va donc grimper automatiquement à 40% ou 45%. Pas de quoi mettre en danger de saturation les ressources, mais un taux d'utilisation déjà un peu plus conséquent au regard des investissements de l'entreprise.

De plus, ce nouveau taux d'utilisation permettra tout à fait la gestion des pics de charge, sans provoquer de ralentissement des performances des machines.

Diminuer le nombre de serveurs physiques

Enfin, autre avantage non négligeable, la virtualisation va permettre de réduire le nombre de serveurs physiques utilisés dans l'entreprise. La logique ancienne prévoyait un serveur par application. Désormais, plusieurs applications peuvent sans problème tenir sur un seul serveur.

Et si le serveur qui héberge plusieurs machines virtuelles devient trop exigu, alors il sera possible d'ajouter une machine physique supplémentaire. Fini le sur-dimensionnement qui bloquait jusqu'alors des sommes considérables, qui peuvent désormais être utilisées autrement.

Multicouche

Dans le détail, un serveur physique équipé d'un outil de virtualisation sera équipé de plusieurs couches matérielles et logicielles pour lui permettre de fonctionner correctement :

- Une couche matérielle classique (processeur, mémoire vive et stockage)
– Un système d'exploitation hôte, installé directement sur le matériel, via le bios
- Un ou plusieurs systèmes d'exploitation « virtualisés » qui vont accueillir des applications spécifiques (logiciel de mail, logiciel métier spécifique,...)
- Un outil de load balancing qui permet de répartir la puissance de la machine en fonction des besoins de chaque instance virtualisée, en fonction des besoins des utilisateurs.
- Un outil de sauvegarde et de restauration des données et des applications virtualisées.
- Un réseau virtuel, pour communiquer entre les différentes machines virtuelles et le système d'exploitation hôte.

La virtualisation pour les PME chez Dell

Vous aimerez aussi


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Renesas cherche des groupes étrangers pour vendre sa division mobile
La version 4.0 de Google Play déjà partiellement dévoilée ?
La Hadopi analyse les vidéos postées sur YouTube
Numericable recrute des abonnés et améliore sa rentabilité
Joe Mobile double le temps d'appel sans surcout
Jook Vidéo : un service de VOD sur abonnement
Mieux collaborer entre employés grâce à un serveur informatique
La Medialab Session veut lancer des start-up média en 48 h
BlackBerry revendique 100 000 applications pour BB 10
Canon PowerShot SX280 HS : un compact connecté et géolocalisé à zoom puissant
Haut de page