Le stockage virtualisé, quel gain pour la DSI ?

01 juin 2018 à 15h36
0
Virtualisation des OS, virtualisation des applications, VDI ; l'hypervision gagne tous les domaines du SI. Et le stockage ? Là, la virtualisation promet beaucoup, et les utilisateurs commencent à sauter le pas.

Car selon une étude publiée en 2012 sur la virtualisation du stockage (1), 37% des entreprises ont été amenées à augmenter récemment leur budget stockage, qui représente plus d'un quart du budget consacré à la virtualisation pour 44% des entreprises interrogées.

015E000005739578-photo-fotolia-2630848-xs.jpg


La virtualisation du stockage rentre donc peu à peu dans les mœurs, bien que parmi les entreprises ayant des clouds privés, 32% n'utiliseraient pas encore cette technologie dans leurs environnements de clouds.

Pour beaucoup d'utilisateurs, la question du passage à la virtualisation du stockage se pose en matière de gains de fonctionnalités. Quels bénéfices, pour quel investissement ?

Couche de gestion

Concrètement, cette technologie passe par la mise en place d'une couche de gestion de l'ensemble des instances de stockage, quel que soit leur type, au niveau de la couche de gestion du SI. Ce logiciel de supervision (qui est un hyperviseur comme pour les autres types de virtualisation) permet à l'utilisateur de gérer depuis une seule et même plateforme l'ensemble des instances de stockage (SSD, SAN (Storage Area Network), DAS (Direct Attached Storage) ou encore stockage unifié (SAN et NAS).

Ainsi, la mise en place d'une couche virtuelle transparente entre les pools de disques consolidés met à disposition de l'utilisateur des fonctions de provisionnement (thin provisioning), de réplication et une accélération des performances pour l'ensemble des instances de stockage physique.

Adaptation à la criticité du contenu

Car l'une des promesses de cette technologie, c'est d'adapter l'infrastructure de stockage à la criticité du contenu. Ainsi, de manière automatique, les différents supports de stockage seront pris en compte, et un rôle leur sera attribué en fonction de leurs performances et de leurs caractéristiques. Le SSD pour la gestion des données en cache, par exemple, le disque (1500 t/min ou 1700 t/min) pour des informations sauvegardées, ou encore de la bande pour l'archivage. C'est ce que l'on appelle l'auto-tiering.

Et toute cette gestion va s'effectuer depuis un seul et même outil, avec des services automatisés qui permettront d'optimiser le rapport entre la vélocité des supports et la criticité des données. L'interface utilisateur ne présentera que des périphériques virtuels uniformes et des services puisque les périphériques de base n'ont pas besoin d'être intégrés ou regroupés physiquement.

Et côté matériel, le hardware est interchangeable, puisque géré depuis cette couche de supervision qui prend en charge l'ensemble des protocoles des différents périphériques.

Dell propose de nombreux outils logiciels et matériels qui proposent la technologie de virtualisation du stockage. Plus d'informations ici

Être contacté par un expert

Stockage Dell : Vos données disponibles, au bon endroit, au bon moment et au juste coût 

Vous aimerez aussi

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page