Les téléchargements payants représentent 6% du CA de l’industrie musicale

0
Au 1er semestre 2005, les ventes de musique numérique ont représenté la somme de 790 millions de dollars, soit 6% du CA global du marché, selon l'IFPI.

Le téléchargement payant de musique numérique génère de nouveaux adeptes parmi les mobinautes si l'on en croit la très sérieuse IFPI.

La Fédération internationale de l'industrie phonographique (ifpi.org) a indiqué lundi que le chiffre d'affaires du marché du téléchargement payant et "légal" de musique a triplé au 1er semestre 2005 par rapport à la même période il y a un an.

Cette augmentation représente la somme de 790 millions de dollars, soit 6% du CA global de l'industrie musicale, marché qui, lui-même, a perdu 1,9% de sa valeur.

Outre le succès grandissant des plates-formes payantes de téléchargement sur Internet (Apple iTunes Music Store, Sony Connect, Rhapsody...), la personnalisation des téléphones cellulaires, les sonneries mobiles en particulier, ont contribué à cette croissance.

Sans surprise, les ventes de supports enregistrés, Cd audio mais aussi Dvd musicaux, continuent de baisser, lentement mais sûrement. Elles ont généré un CA de 13,4 milliards de dollars au premier semestre 2004, contre 13,2 milliards de dollars au cours des six premiers mois de l'année 2005.

Aux Etats-Unis, les ventes ont perdu 5,3% en valeur et 5,7% en volume, au Japon, second marché mondial, ces mêmes ventes ont chuté de 9,2% en valeur et de 6,9% en volume. En France, bien que les ventes en valeur aient baissé de 2,7%, elles ont progressé de 7,5% en volume.

Le piratage par le biais des réseaux P2P (Grokster, Kazaa, Limewire, etc.) ne peut à lui seul expliquer le lent déclin du support enregistré au niveau mondial. Il revient aux labels indépendants comme aux majors du disque de négocier le virage du numérique.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page