Olivier BON, Internet Plus : "Les éditeurs en ont assez de ne pas être rémunérés"

Jérôme Bouteiller
Publié le 24 juin 2005 à 00h00
Directeur de la division Kiosque de , Olivier BON évoque le lancement d'Internet Plus, un kiosque de micropaiements multi-opérateurs

JB - Olivier BON, bonjour, Avant de parler d'Internet Plus, peut-on revenir sur les performances commerciales de W-HA ?

OB - Malgré une couverture limitée à Wanadoo et Tiscali , W-HA a déjà séduit plus d'une centaine d'éditeurs sur le web et près d'un millier sur Gallery. W-HA réalise plus de 300.000 transactions par mois et génère un chiffre d'affaires de l'ordre d'une dizaine de millions d'euros même si je ne peux pas donner de chiffres très précis pour des raisons de confidentialité.

Avec la solution Internet Plus, les fournisseurs d'accès font un effort important sur le partage de la valeur pour motiver les éditeurs et les pousser à investir dans leurs services et leur promotion.

JB - Quelles sont vos ambitions avec un kiosque inter-FAI comme "Internet Plus" ?

OB - Les nombreux avantages qu'offrent ce nouveau kiosque nous conduisent à envisager dès 2006 un chiffre d'affaires global de plusieurs dizaines de millions d'euros. Notre partenaire, le cabinet CoPilote, évalue le marché français des contenus à 1,5 milliards d'euros, essentiellement grâce au minitel, à l'audiotel ou aux mobiles. Il est légitime d'imaginer un rééquilibrage au profit du web et nous visons un chiffre d'affaire global de plusieurs centaines millions d'euros d'ici 5 ans.

Beaucoup d'éditeurs de contenus ne sont pas satisfaits par la publicité et en ont assez de ne pas être rémunérés. Nous pensons qu'ils se tourneront logiquement vers notre solution car elle touche déjà près de 80% des abonnés internet, qu'elle est simple à déployer, simple à utiliser et qu'elle offre une rémunération compétitive, y compris pour les petits paiements.

JB - Pourquoi ce kiosque n'a pas été adopté par Free, qui est tout de même le numéro deux du marché ?

OB - Nous leur avons bien entendu proposé mais ils ont déclaré avoir d'autres priorités à court terme. Mais ils sont bien entendu les bienvenus.

JB - Quel est le ticket d'entrée de la solution pour un éditeur ou un opérateur ?

OB - Pour un éditeur, le kit d'installation coûte 650 euros HT (gratuit pour un abonné W-HA) et il n'y a pas d'abonnement à souscrire chez le fournisseur d'accès. Le retour sur investissement est très rapide. Pour un opérateur, la solution a également un coût raisonnable mais implique des coûts pour la facturation et le support des clients.

JB - Existe-t-il des risques de dérives avec un tel kiosque ?

OB - Nous bénéficions de l'expérience acquise avec le Minitel ou l'audiotel. Même si nous avons prévu de plafonner les paiements à 15 euros et à plafond mensuel à environ 60 euros, il appartient bien évidemment aux parents de surveiller l'accès de leurs enfants à l'ordinateur familial.

JB - Olivier BON, je vous remercie.
Jérôme Bouteiller
Par Jérôme Bouteiller

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.