Musique mobile : SFR choisit la solution DRM de SDC

Par
Le 29 novembre 2004
 0

Le DRM n’est pas réservé à l’informatique multimédia. L’opérateur mobile français SFR a récemment opté pour le système de gestion des droits numériques de SDC.

Le DRM n'est pas réservé à l'informatique multimédia. L'opérateur mobile français SFR a récemment opté pour le système de gestion des droits numériques de SDC.

Il semble qu'il existe deux familles dans le domaine de la gestion des droits numériques (DRM - Digital Rights Management), l'une issue de la sphère informatique/audiovisuelle, l'autre du monde mobile.

Après que le groupe électronique français 84 ait annoncé devenir l'un des principaux actionnaires de ContentGuard, spécialiste des technologies et brevets liés au DRM, aux côtés des sociétés américaines Microsoft et 14, c'est au tour de l'opérateur mobile SFR (www.sfr.fr) de passer à l'offensive.

A la suite des opérateurs mobiles européens O2 (UK, Irlande, Allemagne) et Vodafone D2, filiale allemande de l'opérateur britannique Vodafone, SFR s'appuie sur la solution DRM basée sur Java et brevetée par la société SDC - Secure Digital Container AG (www.digicont.com).

La filiale mobile du groupe français Cegetel va pouvoir proposer à ses abonnés un service mobile de téléchargement légal de titres musicaux ("Music On Demand Service"), et ce en partenariat avec le prestataire Musiwave.

Le service fourni par Musiwave repose sur la plate-forme de distribution de contenus numériques Adora de Digital World Services (DWS) ainsi que sur le serveur de licences DRM de SDC.

Attendu pour décembre 2004, le service SFR de musique sur mobile sera dans un premier temps associé au téléphone 6630, combiné 3G de Nokia censé pouvoir stocker plus de 4 heures de musique (MMC de 64 Mo.)

Les clients de SFR pourront télécharger les morceaux de leur choix sur 50 000 titres issus des catalogues des majors EMI, Warner, Universal, Sony BMG Music, et de labels indépendants.

"La distribution de contenus multimédias riches sur réseaux fixes et mobiles ne deviendra une source viable de revenus qu'à travers une collaboration intelligente avec les fournisseurs de contenus", a souligné Michael BORNHAUSSER, Directeur général de SDC.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40

Les dernières actualités

scroll top