Nokia confirme la cannibalisation du téléphone fixe par le mobile

Par
Le 28 octobre 2004
 0

Selon une enquête de l'institut MORI commandée par Nokia, une majorité de consommateurs délaissent leur téléphone fixe au profit de leur téléphone mobile

Selon une enquête de l'institut commandée par Nokia, une majorité de consommateurs délaissent leur téléphone fixe au profit de leur téléphone mobile

Une nouvelle enquête de MORI révèle que les consommateurs s'attendent à ce que la plupart des communications voix et données à la maison deviennent sans fil, et beaucoup espèrent que cela se produira d'ici deux ans

Tels sont les résultats de l'enquête mondiale effectuée par MORI pour le compte de Nokia : les consommateurs tendraient de plus en plus souvent à renoncer à leur ligne téléphonique fixe et à utiliser leurs téléphones portables pour passer la plupart, sinon la totalité de leurs communications voix. Ce phénomène, baptisé FMS (acronyme anglais de « Fixed-to-Mobile Substitution »), a été constaté sur les quatre principaux marchés étudiés : la Grande-Bretagne, les États-Unis, l'Allemagne et la Corée du Sud. Dans ces seuls pays, plus de 45 millions de consommateurs passeraient désormais toutes leurs communications voix à partir de leur téléphone portable.

L'enquête, qui est l'une des premières à l'échelon mondial à étudier le phénomène du FMS au niveau du grand public, laisse supposer que la téléphonie mobile pourrait également se poser en rivale de la téléphonie fixe pour l'accès aux données à domicile. En moyenne, les personnes qui se disent certaines ou quasiment certaines de souscrire un service de données sans fil pensent le faire d'ici un ou deux ans. L'intérêt est particulièrement vif chez les jeunes et chez ceux qui disposent déjà d'une connexion Internet à haut débit à la maison.

L'enquête confirme que le phénomène FMS au niveau du grand public est en constante expansion. La ligne de téléphone fixe reste cependant le moyen de communication de prédilection pour les appels relativement longs passés depuis la maison, sauf pour les appels courts à la famille et aux proches, et vers d'autres téléphones mobiles, bien que l'on puisse constater des différences selon les marchés.

Les motivations rationnelles qui poussent le consommateur à conserver un abonnement de téléphonie fixe sont principalement le coût des communications : par exemple, 69 % des Britanniques interrogés déclarent que le coût est la raison principale pour laquelle ils préfèrent appeler d'un téléphone fixe plutôt que d'un portable. Ce pourcentage est plus élevé que dans tous les autres pays. Néanmoins, la nécessité de disposer d'une ligne fixe pour les données et la réputation de meilleure fiabilité de la téléphonie fixe sont aussi des critères importants chez les consommateurs américains et allemands.

Par ailleurs, les raisons d'ordre affectif exercent une influence étonnamment importante chez les consommateurs. Le téléphone fixe reste associé à la maison, au confort lié au fait de pouvoir appeler de chez soi. L'enquête révèle que pour inciter davantage les usagers à abandonner leur téléphone fixe au profit d'un téléphone mobile qu'ils utiliseront chez eux, celui-ci doit pouvoir faire preuve d'un bon rapport qualité/prix, d'une bonne qualité sonore et de fiabilité au niveau de la réception.

Malgré quelques réserves, les personnes interrogées semblent penser que l'avenir passe inévitablement par le sans fil, dans la mesure où l'amélioration de cette technologie permettra de résoudre les problèmes de qualité et de fiabilité et que les données seront désormais accessibles via un réseau sans fil pour les utilisateurs d'Internet à domicile. Ce sont ces arguments qui pèsent de plus en plus dans la balance par rapport à un abonnement de téléphonie fixe.

Sur tous les marchés, une réponse doit être trouvée au problème des différences de coûts élevées entre les communications téléphoniques fixes et mobiles. Toutefois, dans de nombreux cas, les personnes interrogées ignoraient la différence de prix réelle entre leur ligne fixe et leur téléphone mobile. Plusieurs estimaient que s'ils devaient comparer le coût total de leurs deux abonnements, mobile et fixe, la différence serait minime, voire favorable à l'abonnement mobile.

Un grand nombre d'usagers, en particulier en Corée du Sud, ne souhaitent pas souscrire d'abonnement à une ligne fixe en prévision d'un futur déménagement. En fait, sur toutes les personnes interrogées dans ce pays, 65 % passent la plupart de leurs appels, voire tous, depuis un téléphone mobile.

Au sein de chaque marché, il existe cependant des différences démographiques qu'il convient de prendre en compte pour la mise au point des campagnes de marketing FMS. Il apparaît que les femmes tendent plus à utiliser le téléphone fixe pour la majorité de leurs communications. Deux catégories peuvent être identifiées : les usagers qui privilégient l'utilisation du téléphone fixe sont des femmes de 35 ans et plus et des personnes propriétaires de leur logement ; ceux qui utilisent exclusivement le téléphone fixe entrent dans la tranche d'âge des plus de 50 ans, et sont en général des femmes.

Le marché le plus prometteur pour le FMS concerne la catégorie des jeunes actifs, qui utilisent le téléphone mobile pour la plupart de leurs communications. Il s'agit le plus souvent d'hommes aux revenus moyens à élevés et téléphonant très fréquemment.

Bien conscients de cette évolution, les opérateurs de téléphonie fixe développent depuis quelques années une nouvelle génération de services comme l'accès internet et la télévision ADSL mais également des projets comme le "Bluephone" de British Telecom, un combiné téléphonique unique capable de basculer du réseau domestique au réseau cellulaire.
Modifié le 20/09/2018 à 15h40

Les dernières actualités

scroll top