Internet confirme son statut de 5e média français

Jérôme Bouteiller
27 octobre 2003 à 00h00
0
La NetEconomie est de retour ! Avec 303 M€ d'investissements publicitaires depuis le début de l'année 2003, le dernier baromètre TNS Media Intelligence / IAB, confirme le statut d'Internet comme 5e média français derrière la télévision, la radio, la presse écrite, la publicité extérieure mais devant le cinéma.

Le plurimédia 2003 mesurant les investissements publicitaires des 6 médias s'élève à 11,5 milliards d'euros, soit une augmentation de 4,6% par rapport aux 9 premiers mois de l'année 2002. Internet connaît le plus fort taux de croissance avec une augmentation de 52,4% .Sa part de marché représente désormais 2, 6% dans le Plurimédia.

Après la radio, c'est sur Internet que l'augmentation du nombre d'annonceurs est la plus sensible ( +2,8% ). 867 annonceurs ont investis sur Internet au cours des 9 premiers mois. Non seulement les annonceurs sont plus nombreux mais leur portefeuille moyen a fortement augmenté +48%. Le budget moyen par annonceur passe à 349 000 euros. Le nombre d'annonceurs, le budget moyen mais aussi les secteurs actifs sur Internet ont eux aussi sensiblement augmenté avec une progression de +5,1%. Sur les 10 premiers secteurs qui investissent sur Internet, la plus faible progression est de 41% pour la distribution et la plus forte de 149% pour le secteur du voyage-tourisme .

Selon Christophe Dané, vice président de l'IAB France : « les résultats des 9 premiers mois de l'année 2003 sont très encourageant pour le marché. Avec une fin d'année qui a toujours été une période importante d'investissements, on peut s'attendre à finir sur une tendance extrêmement positive."

Cela confirme la tendance, les annonceurs qui utilisent le média depuis quelques années allouent un pourcentage plus élevé de leur budget média à Internet. Internet est réellement intégré dans la stratégie media. « Cette dynamique publicitaire est unique sur le marché publicitaire » rapporte Christophe Dané, vice-président de l'IAB France, et cela montre bien que les annonceurs comprennent de mieux en mieux l'intérêt de communiquer sur le média. C'est un signe de maturité évident pour l'ensemble des acteurs ».

Annonceurs fidélisés, hausse des budgets : la progression de l'internet se confirme donc et pourrait même être sous évaluée puisque l'étude n'intègre pour le moment que très partiellement l'impact commercial des liens sponsorisés en raison du faible enthousiasme de Google pour ce type d'études. La crise internet serait-elle définitivement terminée ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Tesla Cybertruck : quelle est la répartition mondiale des précommandes ?
Xiaomi présente le 70mai A1, un nouveau scooter électrique à petit prix
scroll top