Patrice THIRIEZ, NetFriends.fr :" Nous avons développé le site en 45 jours"

Jérôme Bouteiller
07 octobre 2003 à 00h00
0

Reprenant le concept de Friendster, Partenium annonce le lancement de NetFriends.fr, un site de réseaux sociaux virtuels développé en un temps record

JB - Patrice THIRIEZ, bonjour. Quand avez vous eu l'idée de monter ce site ?

PT - Il y a de cela 2 mois, nous sommes tombés sur un article parlant de Friendster... dans le cadre de nos activités de développement offshore, nous avions déjà développé un petit site de rencontre en ligne.

Ce secteur est en pleine expansion et nous cherchions à développer à notre compte un projet de genre "rencontre" depuis un certain temps... mais il manquait un petit "plus" pour se différencier de la masse de sites existants. Friendster nous a ouvert la voie d'une nouvelle approche des relations humaines, dont nous nous sommes inspirés. Notre client (et désormais partenaire) Performances.ch nous a apporté son expérience et son savoir-faire marketing pour la réalisation du site.

JB - Quels moyens financiers avez vous consacré à ce projet ? Quel a été le temps de développement ?

PT - L'argent... peu... notre métier, c'est de faire de la sous-traitance informatique offshore à moindre coûts... nous en avons donc un peu profité. Coté investissement personnel, le travail a été énorme. Enfin, en ce qui concerne le temps de développement, nous avons réalisé le site en un temps record (45 j de la première ligne de code à la version actuelle).

JB - Quel est le business model de NetFriends.fr ?

PT - Pour l'instant, et pour quelques mois encore, le site est totalement gratuit. Plusieurs modèles économiques sont à l'étude et nous réfléchissons à une logique d'abonnement ou de micro paiement à l'acte. Mais à l'instar de Friendster, qui est encore gratuit, nous choisirons en temps voulu le modèle le plus pertinent pour conserver le modèle viral de NetFriends.fr

JB - Pourquoi ne pas vous focaliser sur la rencontre amoureuse ?

PT - Nous souhaitons effectivement mettre en avant une optique "BtoB" car des marchés comme la Suisse sont très friands de ce type de fonctionnalité. On peut par exemple entrer en relation avec une entreprise via l'un de ses netfriends pour trouver un job ou faire des affaires.

JB - Vous ne souhaitez pas proposer de paiements interpersonnels type PayPal sur votre plate-forme ?

PT - Ce n'était pas prévu dans le modèle initial mais nous pouvons étudier la question.

JB - Le site sera t'il disponible en marque blanche ?

PT - Cela ne nous pose pas de problème technique, mais ce type de fonctionnalité n'est dans nos priorités pour le moment... Ceci dit, si certains lecteurs sont intéressés... :-)

JB - comptez vous le lancer dans d'autres pays européens ?

PT - Si vous considérez la Suisse comme un pays européen, oui... Notre parenaire Performances.ch s'occupera de lancer le site, et ce, probablement dans quelques jours. En ce qui concerne les autres pays, nous sommes en discussion avec des partenaires locaux qui pourraient être intéressés (Espagne, GB, Italie, Allemagne).

JB - Patrice THIRIEZ, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top